Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Miroir de notre temps


De DelaNuit, le 12 juin 2016 à 19:22
Note du film : 5/6

Pour avoir une chance d'apprécier les adaptations d'Alice par Tim Burton, il faut commencer par faire son deuil de la petite fille décrite par Lewis Caroll et du monde de rébus et de non-sens dans lequel elle évoluait. Car nous sommes ici résolument dans autre chose. Le pays des merveilles est toujours là mais dans une autre optique. Il ne s'agit plus des escapades oniriques d'une enfant qui exprime dans son imaginaire toute l'incompréhension que lui inspire le monde des adultes. Alice est désormais adulte elle même et doit à son tour faire son deuil du monde de l'enfance et trouver le moyen de faire son chemin dans le monde. Il ne s'agit plus pour elle de se réfugier dans ses rêves mais de "vivre ses rêves" dans la vraie vie. Notamment en refusant le rôle de femme soumise que voudrait lui imposer la société victorienne, et en assumant la vie d'aventurière qu'elle a choisi, en partant en Asie en quête de débouchés commerciaux aux commandes du navire de son père. C'est ce bateau qui s'appelle le "Wonder" car les merveilles recherchées sont belle et bien dans la vraie vie. L'autre monde auquel Alice a toujours accès est quant à lui un "Underworld" c'est à dire un monde sous-terrain, intérieur, où elle va puiser l'énergie et les ressources qui lui permettront d'affronter les épreuves de la réalité.

Alice n'est donc plus une petite fille qui se hâte de retrouver son chemin pour rentrer chez elle avant l'heure du thé pour ne pas se faire gronder. Elle est une battante, féministe avant l'heure par surcroît, menant une vie aventureuse et tenant tête à son entourage. Dans l'épisode précédent, elle endossait l'armure du chevalier de la reine blanche et affrontait elle même le dragon. Dans ce nouvel opus, elle prend sur elle d'aider le chapelier à retrouver sa famille quitte à affronter le Temps en personne. Les enseignements qu'elle en tirera, elle les appliquera aussitôt dans sa vie quotidienne. Alors à quoi bon pester contre les effets spéciaux et le rythme trépident de ces nouvelles aventures ? Ce n'est pas tant Tim Burton qui a changé Alice que le Temps lui même. Fini les rêveries délicieusement absurdes de l'enfance, la jeunesse d'aujourd'hui a besoin de héros à son image : des héros qui doivent se battre pour se faire une place dans la société actuelle et croire absolument à leurs rêves malgré la morosité ambiante et les issues apparemment bouchées !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.015 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter