Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Gilou40, le 11 décembre 2010 à 15:43
Note du film : 4/6

V'là l'objet !

Starlight a raison qui affirme que ça ne vole pas bien haut, mais qu'importe. La tendresse est là qui emporte et pardonne tout. Mais il s'est trompé dans son intitulé, Starlight . Ce n'est pas La tacatacatique du gendarme mais la tacatacatatactique du gendarme. Ah mais ! Cela étant bien précisé, et vous conviendrez que c'était vital, la Bourvillette que je suis vous dit le bonheur qu'elle a eu de pouvoir enfin voir ce film en entier. Car à part la chanson qui revient dans tous les hommages à Bourvil, je ne savais rien de ce qui se tramait autour de ce gendarme là. Et dans la catégorie ma période neu-neu, c'est du très bon Bourvil . J'ai une tendresse infinie pour ce type. Je l'ai dis et redis, je ne m'en lasse pas. De La ferme du pendu au Mur de l'Atlantique, je suis une inconditionnelle. Même pour Trois enfants dans le désordre qu'il tourna avec Jean Lefèbvre, film qu'il a le plus détesté dans sa carrière. Je viens de rentrer en contact avec un fou, un dingue, un Turifémachin de Bourvil, et ce gars possède une collection de plusieurs centaines de pièces concernant cet acteur. Photos rares, disques, films, articles journaux, objets, etc. Je vais peut être l'épouser…

Et Berthomieu a eu la main très heureuse pour ce pandore là ! Pas de temps mort ! Un regard très pointu, voire acide sur cette étrange communauté créée en 1337 sous le nom de Maréchaussée. Comme le souligne Starlight, un gendarme très "gendarme", qui vient saluer ses amis et n'hésite pas à les verbaliser parce que c'est le règlement et qu'il est en service, et un détour par un royaume d'opérette que n'aurait pas renié Robert Planquette. La naiveté de ce gendarme pourrait faire peine à voir. Elle est touchante. Le bougre fait confiance à tout le monde avec une ingénuité à faire pleurer. Ou comment hériter de plusieurs millions et les confier à un conseiller financier, qui a la tête de Georges Lannes, c'est dire…Paulette Dubost, amoureuse du pandore finira par préférer les finances, et partira avec l'escroc. Tant qu'à la très extravagante Mathilde Casadesus, reine de Sergarie, elle deviendra femme de gendarme avec un bonheur qui restera toujours un mystère pour moi…

Ca ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça fait du bien ! Et vous savez Quoi ? Et là je m'adresse à notre ami Vincentp : Le DVD existe en Blu-ray ! Ah ! La tronche de Bourvil en Blu-ray….Mon rêve !


Répondre

De mrolivier, le 13 juin 2007 à 22:08

Dans le Roi Pandore, on voit Bourvil chanter la tactique du gendarme. J'aurais bien voulu voir le duo Bourvil/De Funès se prolonger avec les Gendarmes de Saint Tropez…


Répondre
La tacatacatique du gendarme

VOTE
De starlight, le 23 novembre 2007 à 20:56
Note du film : 2/6

Bon ! ça ne vole pas haut… mais voilà un rôle de benêt révé pour Bourvil !

Pourquoi ce film ?… Parce ce que j'ai entendu sur une chaîne télévisée notre ami Bourvil fredonner cette délicieuse chanson qui a fait pendant des lustres le bonheur d'imitateurs en herbe, amusant la galerie lors des réunions de mariages et diners de communion…

L'histoire est des plus farfelue… le "gendarme" (catégorie socio-professionnelle souvent visée) est magnifiquement (le mot n'est pas assez fort) interprété par un Bourvil, criant de vérité !!!…

Cet accès subit à la royauté a quelque-chose de touchant… surtout quand il tombe amoureux de la Reine interprêtée par Mathilde Casadesus…

Pour ceux qui connaissent la dynastie des "Casadesus" musiciens et artistes, on a du mal à ne pas retenir notre "sérieux" en voyant gesticuler la "Mathilde"…

Une belle page d'anthologie sur la Royauté… Ceci n'a évidemment rien avoir avec "The Queen"… les lecteurs l'auront deviné…

Je ne me bagarrerai pas pour une édition dans les 2 mois qui viennent, mais c'est tout de même un film dont la France peut être fière, au même titre que les "Pouic Pouic" et autres amusettes…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.028 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter