Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Des débuts modestes...


De vincentp, le 16 août 2007 à 22:40
Note du film : 3/6

Pedro Almodovar débuta modestement comme peut en témoigner ce long-métrage daté de 1984, qui comporte de grands défauts dans le rythme et la construction. Passons les invraisemblances qui émaillent le récit. Bien sûr, ceci n'est qu'un point de vue subjectif…

On peut néanmoins retenir de Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça les très belles images liées aux habitations populaires de Madrid et de Franfort. Le parallèle établi entre ces deux cités est fort bien amené.

Bien sûr, on est ici en présence de figures qui seront récurrentes dans les films suivants de son auteur : la mémé, le macho, la femme névrosé, la femme obsédée sexuelle, le pervers sexuel idiot, le travesti masculin, le duo de policiers béta, le psychiatre abruti…

De Almodovar, on peut avoir (c'est toujours un point de vue subjectif) une préférence pour ses oeuvres des années 1990, les plus inventives, les plus nuancées et les plus accomplies sur un plan formel et narratif. Le cinéaste a peut-être tendance à se répéter depuis quelques années et la magie n'opère peut-être plus autant.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter