Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

À quand le DVD ?


De Steve Mcqueen, le 16 janvier 2017 à 09:09
Note du film : 4/6

Découvert hier soir sur Arte en version restaurée, I comme Icare est un bon thriller politique qui entretient de nombreuses similitudes avec A cause d'un assassinat d'Alan J. Pakula tourné 5 ans auparavant. Le président d'un Etat indéterminé est assassiné, mais le procureur Henri Volney (Yves Montand) refuse les conclusions de la commission d'enquête qui conclue à l'acte d'un homme isolé et soi-disant psychologiquement instable, Daslow (l'anagramme d'Oswald, l'homme accusé d'avoir assassiné Le président Kennedy).

Volney rouvre donc le dossier et découvre que sur 9 témoins, 8 ont été tués, leur mort ayant été maquillée en accident. C'est là que I comme Icare rejoint le début du film de Pakula. Malheureusement, on ne peut s'empêcher de penser que Volney mène son enquête un peu trop facilement, que les pièces du puzzle s'imbriquent de façon un peu mécanique.

La longue séquence de l'expérience de Milgram est glaçante et constitue en quelque sorte l'épine dorsale du film. Selon Wikipedia, cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.

Le dernier quart d'heure (rythmé par la musique obsédante de Morricone), dans le bureau de Volney, est un sommet de tension et de suspense, à mesure que le procureur découvre en décodant les bandes dérobées à Mallory, un membre des services secrets, que l'assassinat liminaire du président fait partie d'un complot beaucoup plus vaste destiné à éliminer des personnalités politiques de premier plan (on peut y voir une allusion au Chili de Pinochet).

Le dernier plan, qui montre l'impact d'une balle sur la baie vitrée du bureau de Volney, accompagné de la chute au ralenti de ce dernier, fait irrésistiblement penser à la fin de Cadavres Exquis de Francesco Rosi sorti 3 ans auparavant. C'est une séquence magnifique.

Non dénué de maladresses, I comme Icare est néanmoins un bon thriller politique, inquiétant et nimbé d'une atmosphère de paranoïa. Il s'en dégage une impression de solitude prégnante, celle d'un homme résolu à faire éclater la vérité dans un monde de faux-semblants, réduit à un univers nocturne que des lueurs éparses arrachent à l'obscurité.


Répondre

De kfigaro, le 10 mars 2009 à 09:13
Note du film : 6/6

Cet excellent thriller existe bel et bien en DVD (je le possède), mais il s'agit d'une édition canadienne :

I comme icare en DVD

apparemment elle est épuisée sur amazon mais doit peut-être encore se trouver d'occasion.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter