Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Frydman Charles, le 3 septembre 2009 à 20:18

En filigrane du film on voit une pièce de théâtre: "La lune dans la bière". Jérome Martinet (Michel Serrault) y joue le prince Igor. La pièce est dite de Pierre Michon. Il existe aujourd'hui un homme de théâtre nommé Pierre Michon né en 1945 qui avait donc 18 ans à l'époque.

Au début et à la fin du film on voit une affiche:

http://img137.imageshack.us/img137/4100/lunebiere.jpg

La pièce de théâtre semble un clin d'oeil à "Prince Igor" d'Alexandre Borodine ou à "guerre et paix" de Tolstoï. Qu'en pensez vous ?


Répondre

De paul_mtl, le 9 janvier 2007 à 14:04
Note du film : 5/6

Avec Louis De Funes et Maurice Biraud sort la même année en 1964 UN DRÔLE DE CAÏD (autre titre Une souris chez les hommes). Une comédie qui prefigure un peu ce que sera le duo De Funes – Bourvil avec Le corniaud en 1965 et la grande vadrouille en 1966.


Répondre
Fufu, avec des prémisses d'Oscar


De David-H, le 21 août 2006 à 18:55
Note du film : 4/6

Entre les célébrissimes Tontons Flingueurs et les célèbres Barbouzes, Georges Lautner réalisa cette comédie policière aujourd'hui méconnue, dans laquelle figure pourtant Louis de Funès. Alors que l'on se trouve bien dans la période dorée de l'acteur comique, laquelle débuta l'année précédente avec Le Gendarme de Saint-Tropez, ce film semble s'assimiler à l'un de ses débuts. Tant pour le choix du noir et blanc, que pour son rôle secondaire. Mais soit, avec l'histoire rocambolesque d'un cadavre qui voyage, les bons mots d'Audiard (« Plus t'as de pognon, moins t'a de principes : l'oseille, c'est la gangrène de l'âme ») et un tel plateau d'acteurs (Michel Serrault, Maurice Biraud, Mireille Darc, Francis Blanche, Darry Cowl et beaucoup d'autres), on a que très rarement le loisir de s'ennuyer. Louis de Funès nous offre même dans plusieurs scènes, quelques surprenantes prémisses de numéros dignes d'Oscar ! Mis à part cela, on remarquera que Serrault et Blanche se débrouillent fort bien en musique, que Darc, alors que nous sommes pourtant en 1964, montrait déjà son popotin sans pudeur, et que l'ambiance hivernale parisienne de l'époque se laisse toujours agréablement respirer…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter