Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Participant


De Nak, le 4 janvier 2007 à 08:53

Je suis moi-aussi à la recherche d'archives sur cette maison d'enfants où j'ai dû séjourner entre 1944 1945 . Elle est fermée et je pour le moment je n'y ariive pas

renac271240@yahoo.fr


Répondre

De erwann13, le 8 novembre 2005 à 00:38

moi g pas vue le film, mais g ete figurant dans le film "le passager" et g pu rencontré vincent rottiers il et vraiment sympa en plus il a mon age bon aller. @++


Répondre
Critique


De dumbledore, le 8 juin 2006 à 10:27
Note du film : 4/6

On pourrait pleurer toute sa vie, et on aurait raison

Même si le sujet de la shoah a pu donner naissance à de nombreuses œuvres de fiction comme des documentaires, il avait un sujet pourtant passionnant qui n'avait pas été (ou très peu) traité, à savoir le retour des survivants des camps. Comment ont-ils fait pour reprendre une place dans la société? Comment ont-ils fait pour vivre après avoir survécu?

On pense bien sûr au libre "Berg et Beck" de Robert Bober qui traitait du sujet le dernier film de Richard Dembo (qui n'aura vu de sa Maison de Nina qu'un premier montage) se situe dans cette même lignée, racontant comment une "maison d'enfant", après avoir accueilli des orphelins de guerre se met à recevoir des enfants déportés. L'idée géniale de ce sujet est de garder finalement hors champ la réalité des camps (si difficile à mettre en image tellement elle n'est pas "imaginable") et d'en montrer les conséquences sur ces enfants. L'horreur de la déportation se déduit finalement des comportements de violence, d'automutilation, d'isolement, de tristesse, de souffrance des enfants. On se dit finalement : qu'ont-ils dû subir pour être devenu ainsi!

Les moments d'émotion sont évidemment nombreux dans le film, tellement il est impossible pour un être humain de ne pas partager la souffrance d'un enfant. Seulement, le film réussit à garder un bon équilibre, ne tombant jamais dans le pathos.

La seconde bonne idée réside dans sa focalisation : l'histoire n'est pas celle des enfants qui reviennent des camps, mais celle de Nina, directrice de cet établissement et qui voit arriver des enfants dans un état qu'elle ne peut imaginer, des enfants face auxquels elle n'est pas préparée. Elle doit inventer une méthode pour les aider.

La directrice est jouée par Agnés Jaoui et il faut malheureusement reconnaître qu'elle n'est très convaincante dans le rôle, n'arrivant pas à trouver se marques ni à construire parfaitement le personnage. Celui-ci n'était pas évident loin de là, sans doute est-ce même le personnage le plus dur qu'elle ait eu à jouer, et certaines scènes particulièrement fortes et compliquées ne passent pas. C'est le cas notamment d'un long plan sur elle alors qu'un militaire allemand lui montre les premiers films tournés à la libération des camps, images de charniers et des horreurs nazies.

La mise en scène de Richard Dembo est sans doute un peu trop classique, comme toute la facture artistique du film qui fait plus penser à un téléfilm (peu de contraste à l'image, découpage très serrés, etc) qu'à une vraie œuvre cinématographique…


Répondre
La Maison de Nina


De lre, le 20 octobre 2005 à 20:03

J'ai entendu parler par pur hasard de ce film car je suis à la recherche d'archives sur une tel orphelinat situé dans la montagne cévenole , loin et isolé de tout.

Mon histoire est sans doute très proche, . question où a été tourné ce film ?

Ma recherche c'est Peyraube commune d'Arrigas ( 30 )

Merci, je profite que ce film passe près du lieu où je réside en vacances pour aller le voir.[film=


Répondre

De Christophe Devé, le 19 août 2004 à 15:50

Christophe DEVÉ, Comédien, est né à Vernon dans l'Eure (27), le 13 novembre 1967, (Scorpion ascendant Taureau!), il y a donc 36 ans !.

Pour la télévision, Canal + et "Les 7 Jours au Groland" font appel à moi depuis l'an 2000 en tant que comédien, c'est une autre corde à mon arc et j'adore !

Ce sont mes débuts en tant que Comédien à la TV, j'apprend sur le "Terrain"…

De plus, je vais tourné fin août/début septembre mes premiers rôles de Comédien au cinéma dans deux films : " Aux abois ", réalisé par Philippe Collin, un film français policier avec Elie Semoun, Henri Garcin, Fabienne Babe… et dans " La Maison de Nina ", co-produit par TF1 et réalisé par Richard Dembo avec Agnès Jaoui et Charles Berling…

Mes tournages pour "La Maison de Nina" se feront à Pacy sur Eure, à

10 Km de ma Ville Natale : Vernon.

En savoir plus : http://christophedeve.site.voila.fr


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter