Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Un classique à rééditer en haute définition


De vincentp, le 16 décembre 2018 à 21:20
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Et bien ce film vient d'être réédité par Sidonis en haute définition. On remercie cet éditeur pour le travail d'intérêt public effectué. Le blu-ray propose une image d'une qualité époustouflante, qui permet de remettre Distant Drums au centre des attentions cinéphiliques. Eau turquoise, jungle d'un vert pétaradant : les décors extérieurs naturels sont magnifiés par la photographie de Sidney Hickox, mise en valeur par cette édition inloupable. Et puis on admire Walsh, le grand maître de la représentation des déplacements physiques. Changements de rythme et de tons portent cette oeuvre très originale et incroyablement réussie, un des très grands films d'aventure des années 1950. Une oeuvre écartelée de bout en bout entre lumières et ténèbres, inhérentes à la vie terrestre. Les empêcheurs de tourner en rond du coin, combattus avec vaillance par le héros Gary Cooper, sont parés de breloques et portent des tomahawks.


Répondre

De vincentp, le 14 mai 2016 à 00:01
Note du film : Chef-d'Oeuvre


En apparence un film d'aventures typé années 1950, avec des péripéties conventionnelles. Le talent de cinéaste de Raoul Walsh opère la différence avec le tout-venant de l'époque. Gestion de l'espace phénoménale (terre, air, eau, avec entre eux des groupes de personnages se déplaçant à toute vitesse -filmés par des travellings superbes, en pleine jungle-, puis ralentissant leur progression par des arrêts en pleine nature. La chasse à l'homme menée par des indiens sanguinaires est haletante, porté par les images et les aspects sonores (bruits de tambours), produisant une série ininterrompue de climax angoissants. L'oeuvre acquiert une forte envergure dramatique sur sa durée, assez longue (près de deux heures).

De nombreux thèmes sur la société, les rapports humaines, les races, la nature et la culture sont abordés au cours de ce périple en pleine nature (les Everglades). Le rang social supposé de la prisonnière blanche fait l'objet d'une brève discussion par exemple. Les personnages possèdent une épaisseur psychologique, et ont des attitudes nuancées et crédibles. Et bien sur il y a un Gary Cooper phénoménal, dans un de ses grands rôles, interprétant un personnage héroïque mais aussi quelque peu énigmatique, chef charismatique à l'écoute de sa troupe. Distant Drums est le remake très réussi de l'indépassable Objective Burma (toujours de Walsh) et le précurseur du futur Predator. A rééditer impérativement en HD.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0036 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter