Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De vincentp, le 27 mai 2007 à 18:21
Note du film : 4/6

Je suis en train de le regarder, mais diable, c'est un film qui se mérite ! Certes Sartorius (ou êtes-vous Sartorius ? Mort et enterré ? En retraite spirituelle ?). Les plans sont effectivement d'une belle beauté visuelle, mais le sujet, conceptuel au possible, qui relègue Ingmar Bergman au rang d'aimable plaisantin, ne passe pas comme une lettre à la Poste. Heureusement, le dvd permet de consommer ce produit avec modération. A raison d'une demi-heure par jour, je devrais en venir à bout en fin de semaine prochaine.

Un produit à conseiller aux fêtards qui veulent revenir sur le droit chemin, aux ados qui croient que le cinéma est un pur divertissement, ou aux séminaristes qui cherchent à méditer sur l'avenir du monde.


Répondre

De sartorius, le 13 janvier 2004 à 19:08
Note du film : 6/6

Film testamentaire d'Andrei Tarkovsky qui signe une dernière fois une oeuvre puissante, spirituelle et sublime. Il est toujours difficile de parler de films si beaux, riches, personnels et difficiles. La première chose qui frappe est la beauté plastique et la force poétique des images : de véritables plans-tableaux éblouissants (avec alternance subtile et délicate de la couleur et du noir-et-blanc), la seconde est le ryhtme, lent, démesurément lent et statique comme souvent chez Tarkovsky (à peine plus de 125 plans pour un film durant 2h25, à savoir que le premier plan-séquence d'ouverture dure presque 10 minutes), la musique de Bach, une abondance de dialogues, un climat Bergmanien. Puis il y a toujours une dimension fantastique, surnaturelle omniprésente dont la scène de lévitation (il y en a souvent dans les films de Tarkovsky) lorsque Alexandre se rend chez la "sorcière" mais aussi à travers des scènes nocturnes au ton onirique ou à travers la musique ou certains sons, une porte qui s'ouvre toute seule. Et puis la bande son est extraordinaire avec ces bourdonnements sourds d'avions qui ponctuent le silence et le calme de cette île de Gotland mais renforçant ce climat de tension avant l'apocalypse annoncée, les petits sons subtils comme celui du claquement de volet dans la chambre de "petit garçon", le chant des oiseaux de l'île, des petits sons cristallins…

Il y a tellement de choses à dire sur ce film et tellement à ressentir !

A chaque lecture, on est toujours extrêmement ému et émerveillé par la beauté et la perfection d'un tel grand film…

Tout comme dans une des scènes finales réglées à la seconde près où en un seul plan-séquence d'un peu plus de 6 minutes, on voit la datcha se consumer jusqu'au bout tout en suivant la fuite d'Alexandre simulant la folie et que les siens essaient de rattraper.

Voilà un film qui manque cruellement en Zone 2 !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter