Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De vincentp, le 18 avril 2011 à 19:17
Note du film : 6/6

Un des plus beaux films sur l'univers pénitentiaire, effectivement. Il pose la question de la réhabilitation sociale de condamnés à de longue peine avec beaucoup d'acuité. Une auto-éducation, et des qualités humaines hors du commun transforment ici petit à petit ce que Impétueux appellerait un "marlou" en scientifique reconnu. Beaucoup de nuances sont apportées aux différents personnages, y compris secondaires (comme le gardien de prison) ce qui est rare.

Ce récit est très riche en idées et cerne à la perfection ce qui caractérise l'espèce humaine (recherche de liberté, capacités relationnelles au sein d'une famille ou d'un milieu imposé, aptitude à construire et à mener à bien des projets, de s'imaginer dans l'espace et le temps, le tout porté par les sentiments du moment présent : sens de l'honneur, regrets etc…). Comme la forme du récit est de qualité et très variée (voix-off réflexive, croisement de modes de narrations), le spectateur se met à croire à cette histoire. Pour ma part, j'étais tellement bien dans ce récit que j'aurais aimé qu'il ne se termine pas… C'est le propre des grands récits.

Une belle surprise que ce Frankenheimer, en tous cas. A conseiller sans réserve à nos lecteurs !

… Et maintenant cap pour moi sur l'oeuvre encore non-connue de William Wyler (La lettre, L'insoumise, La loi du seigneur, Les plus belles années de notre vie, Mrs. Miniver),…


Répondre

De dumbledore

Le jeune réalisateur, John Frankenheimer frappe très fort en signant ici, tout bonnement, le plus grand film jamais réalisé sur le monde des prisons. Tout est réuni pour faire de ce film un chef d'œuvre. Un scénario remarquablement écrit, réussissant à développer un film tout à la fois d'une lenteur étonnante et d'une tension omniprésente. Les personnages sont caractérisés avec une force rare. Que ce soit le personnage principal réellement antipathique au début du film et qui s'humanise peu à peu, ou bien encore le directeur de prison qui frôle la caricature du facho jouissant de son pouvoir mais qui se révèle finalement être une personne à part entière, avec ses croyances et ses illusions, mais sans méchanceté, ou bien encore le taulard, apparemment violent et dangereux qui se révèle lui aussi victime et humain. Les comédiens sont très bons, avec un casting impressionnant.

Pour finir, il y a la réalisation de John Frankenheimer, impressionnante de maîtrise. Il fait preuve d'un sens du cadre impressionnant, notamment dans le travail des perspectives. Le temps qu'il prend pour faire avancer son film confère d'ailleurs une impression de documentaire qui rend le film encore plus réussi.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter