Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Un western psychologique de référence


De vincentp, le 1er octobre à 21:01
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu sur grand écran, en copie 35 mm de qualité (issue de la Cinémathèque portugaise) pour un jugement revu en très forte hausse. Produit par Universal, Canyon Passage est réalisé en Technicolor par Jacques Tourneur en 1947, sur la base d'un récit de l'écrivain américain Ernest Haycox, prolifique contributeur de westerns (il a écrit Stagecoach adapté par John Ford). Les décors de l'Oregon servent de toile de fond à un descriptif psychologique minutieux de personnages emblématiques de l'Ouest (pionniers, commerçants, indiens, hors la loi et justicier). Le scénariste Ernest Pascal et Tourneur brossent un riche et fin portrait de groupe, et de ses individualités. Névroses, sentiments refoulés, instabilité mentale, utopies envahissent des êtres tourmentés, qui cherchent à faire aboutir leurs projets de société : entreprise foncière, mariage, famille, amis, divertissement. Le héros Dana Andrews, être puissant, mais aussi énigmatique, est placé sur un pied d'égalité avec ses concitoyens.

Avec un bémol pour trois "transparents" inutiles, les grands espaces et leurs particularités d'éclairage, de couleurs sont utilisés pour produire des images autoporteuses d'idées et d'émotions, donner un sens visuel à l'histoire. La musique mélancolique du baladin local, armé de sa mandoline, participe également à la construction sonore de cet univers de fiction. La progression physique funèbre de Ward Bond dans un décor naturel de plus en plus rougeâtre constitue une séquence anthologique. L'impression subjective vis à vis de Canyon Passage : une propension à analyser, très rapidement et de plus en plus profondément, au fil des développements, le conscient et l'inconscient d'individus. Pour au final, proposer une grille de lecture de la société humaine, des rapports sociaux, là et ailleurs, en 1947 et aujourd'hui. L'écriture cinématographique est extrêmement brillante et témoigne du très grand talent de ses contributeurs, notamment de Jacques Tourneur.


Répondre

De jjeallain, le 25 octobre 2007 à 16:24
Note du film : 5/6

Le DVD espagnol n'est pas d'excellente qualité. Il faut se procurer dans la collection Western de légende (édition spéciale) le DVD français avec une présentation très pertinante de Bertrand Tavernier sur l'inquiétude qui habite les personnages de Tourneur. Très beau western précurseur de la fin du western (en 1946 déja), il n'a pas un héros mais de multiples personnages. Il faut le voir plusieurs fois pour en découvrir toutes les subtilités.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.019 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter