Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Arca1943, le 5 janvier 2008 à 20:51

Bon, sans doute, sans doute… Si des amis à moi louent ce film et nous proposent de le voir un soir après souper, j\'y jetterai sans doute un oeil grâce aux commentaires appétissants de l\'ami Jarriq. Pourtant, je reste stupéfait qu\'on puisse faire le remake d\'un western au lieu d\'en imaginer un nouveau : alors que le western est déjà un genre, c\'est-à-dire une série de films qui de toute façon sont tous des variations sur un même et éternel canevas ! Pour les mêmes raisons, les bras m\'en tombent quand j\'apprends, hagard, qu\'on prépare un remake des Sept samouraïs : mais pourquoi ne pondent-ils pas tout simplement une nouvelle histoire de samouraïs, une histoire qui n\'a même pas besoin d\'être très originale, vu qu\'il s\'agit toujours en somme de reprendre et d\'agencer un matériau déjà connu, un terrain maintes fois labouré et illustré par d\'inombrables variations ? Ça me dépasse. L\'imagination qu\'investissent Mangold et ses scénaristes à transformer l\'original, pourquoi ils ne la mettent pas tout simplement dans le tressage d\'une énième variation sur le canevas du western ?


Répondre

De PM Jarriq, le 5 janvier 2008 à 17:37
Note du film : 4/6

En relisant ce message de 2006, je m\'aperçois que Tom Cruise était prévu pour le rôle de Dan Evans. Il a été remplacé par Christian Bale. Tant mieux pour le film, tant mieux pour le spectateur !

Intéressant travail qu\'a accompli Mangold sur le film original, en développant toute une partie centrale, inexistante chez Delmer Daves, et en créant un périple dans le désert, des séquences d\'action, de violence. Autre apport important, l\'approfondissement du rôle du fermier, qui est ici un infirme, méprisé par les siens, constamment humilié, rabaissé aux yeux de sa propre femme, qui voit dans cette aventure la seule voie vers la rédemption. En cela le \"remake\" n\'est pas totalement vain, et 3:10 to Yuma est un bon western, sérieux et bien filmé. Hélas, ce qui manque le plus en 2008, pour faire revivre le genre, ce sont les comédiens : Bale et Russell Crowe sont d\'excellents acteurs, mais il leur manque ce premier degré, cette vraie rugosité qu\'on trouvait dans les Lee Marvin de jadis. Ils jouent aux \"durs\", sans en avoir la texture, et donnent finalement trop de complexité et d\'ambiguïté à des personnages qu\'on aurait aimé plus simples et authentiques. Les deux vedettes sont font d\'ailleurs pratiquement voler le film par Ben Foster, jouant le lieutenant psychopathe de Wade, avec une évidente délectation.

Mangold a en tout cas trouvé un ton personnel, qui ne doit rien au western italien, ni aux grands classiques, et ne cède pas non plus à l\'excès de réalisme façon Deadwood. Sa fable morale est efficace, plaisante à voir, et le petit clin d\'oeil final du dernier plan, est bienvenu, pour alléger un peu le côté solennel de l\'ensemble.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.022 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter