Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Les filles de Pompéi


De Impétueux, le 15 février à 17:43

Alléchant ; de fait le roman était un tel classique et nous a fait tant frémir !

Et puis, pour qui a visité Pompéi…


Répondre

De verdun, le 15 février à 01:35
Note du film : 3/6

Cette version de Les derniers jours de Pompéi, cuvée 1959, est sans doute la plus connue des adaptations du célèbre roman, à défaut d'être la plus fidèle.

Avant que n'intervienne l'éruption tant attendue du Vésuve dans le dernier quart d'heure, le récit prend l'aspect d'une enquête policière. Une secte de tueurs encagoulés assassine et pille les villas patriciennes. Tout accuse les Chrétiens mais le centurion Glaucus (Steve Reeves) va très vite avoir la conviction que ce ne sont pas eux les coupables.

L'intrigue a été ainsi simplifiée pour donner un film d'une heure et demie mais l'ensemble aurait gagné à être un peu plus épique et un peu plus ambitieux, plus fidèle au roman et à son ampleur. Il semblerait qu'un feuilleton réalisé par Peter Hunt en 1984 soit l'adaptation la plus proche de l'oeuvre de Bulwer-Lytton.

Le vétéran Mario Bonnard commença le tournage, vite remplacé par son assistant, un certain Sergio Leone qui repris à la lettre le plan de travail de son aîné. C'est peut-être la raison pour laquelle la réalisation manque de personnalité. La séquence de massacre qui suit le générique est très violente pour l'époque et annoncerait presque Il était une fois dans l'Ouest. On peut regretter que le reste du métrage soit plus conventionnel jusqu'à la destruction finale de Pompéi, très réussie pour un film de 1959.

L'interprétation manque elle aussi un peu de relief, à moins que ce ne soient les personnages qui s'avèrent un peu simplistes. Steve Reeves offre prestation correcte : le scénario a rajouté à son attention des scènes de combat contre un lion, un crocodile… On appréciera également la présence de Fernando Rey dans le rôle du traître de service vite démasqué par le spectateur. Les actrices Christine Christine Kaufmann, Barbara Carroll et Anne-Marie Baumann apportent de l'élégance et de la féminité: les filles de Pompéi étaient vraiment très belles.

Néanmoins, si tout ces défauts empêchent Les derniers jours de Pompéi d'atteindre le statut de classique, il reste un divertissement agréable bien mené et bien fait. La direction artistique est à la hauteur : on peut louer la qualité des décors, des costumes et de la photographie.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0025 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter