Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Ce n'est pas un film de Roger Vadim !


De verdun, le 11 septembre 2006 à 20:12
Note du film : 5/6

En 1966, après huit ans d'abstinence, Terence Fisher revient au mythe de Frankenstein. Et Frankenstein créa la femme vient donc après Frankenstein s'est échappé et La revanche de Frankenstein et avant Le retour de Frankenstein et Frankenstein et le monstre de l'enfer.

Le film est encore plus insolite et délirant que son prédécesseur: le baron Frankenstein ranime le corps d'une jeune femme en capturant l'âme d'un jeune homme injustement exécuté. Or cette jeune femme va être animée par le désir de venger ceux qui ont contribué à l'exécution du jeune homme…

L'idée de départ semble donc bien extravagante. Mais elle pose des questions philosophiques essentielles: l'âme disparaît-elle du corps d'un défunt, etc. Et l'histoire se tient très bien.

La mise en scène de Fisher est toujours aussi juste. L'humour noir est puissant, décuplé par un script cruel et surréalisant. Cushing est moins présent à l'écran mais toujours aussi fort en baron obsédé par ses recherches.Dans cet épisode où le baron est plutôt bien vu. Mais ce n'est pas bien grave car le rôle important de la belle vengeresse est très bien joué.

On voit tout de suite que nous sommes plus à la fin des années 50 mais en 1966, car le film est plus violent, voie confirmée par les deux volets suivants. Plus violent et plus despéré aussi.

Le film est toujours aussi beau sur le plan plastique: photo encore belle -même si elle est moins gothique que dix ans plus tôt- et beau climat de l'époque victorienne. Le classicisme de la mise en scène fait un beau contraste avec la folie de l'argument.

Encore un Frankenstein baroque et passionnant malgré les trous du scénar. Et le dvd nous offre une excellente copie du film..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter