Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Une belle illustration des relations amoureuses


De vincentp, le 9 septembre 2006 à 23:30

Un film dont on peut remarquer le ton spontané, la belle photographie de Céline Bozon,

l'emploi habile de la musique de Reger et l'interprétation des deux filles Claire Perot et Marie-Joséphine Crenn.


Répondre

De RdT, le 10 juin 2006 à 15:46
Note du film : 6/6

Cher Aholg, je suis d'accord avec l'essentiel des termes de votre critique. Vous parlez bien de ce Doux amour des hommes inspiré du «Penses tu réussir…» de Jean de Tinan. Toutefois permettez moi de réagir au terme de «décadent» dont vous le qualifiez. Dans un commentaire sur des poèmes de Francis Jammes, Léon Moulin disait de Jean de Tinan qu'il était «mort en riant à la vie». Et Henry Bataille, dans la revue blanche faisait de lui ce beau portrait drôle et amer en même temps :

«Nez français, bouche française, yeux français,

Parents nés en Sologne ou dans l'Angoumois gris et frais…

C'est le jeune homme au destin ironique amer,

Qu'on aura vu toujours en veston bain de mer,

Et que la vie de Paris fatigua. -Il avait

L'espoir gamin, comme en témoigne ce portrait

Aux cheveux drus… et cependant voyez

Comme les mains, dans leur geste le plus aisé,

Le démentent par leur raideur grave, -poussées

Trop longues, et naturellement croisées

Comme pour une mort aristocratique et regrettable…»

Jean de Tinan est sans doute bien plus qu'un auteur «décadent», un jeune homme éternel, entre ombre et lumière, comme le montre si bien le talent de Civeyrac, un jeune homme ayant vingt ans pour l'éternité. Je signale en outre à tous ceux qui voudraient voir ce film qu'il va être diffusé la semaine prochaine dans le cadre d'une rétrospective Civeyrac autour de la sortie de son intégrale en DVD.


Répondre
La seule adaptation à ce jour de Jean de Tinan


De RdT, le 20 février 2006 à 15:53
Note du film : 6/6

Avec Le Doux amour des hommes, Jean-Paul Civeyrac, a réalisé la seule adaptation cinématographique existante à ce jour d'une oeuvre de Jean de Tinan : «Penses tu réussir ou Les diverses amours de mon ami Raoul de Vallonges». Jean de Tinan (1874-1898) est un de ces météores littéraires dont l'hexagone peut s'enorgueillir. Il était le fils d'un baron bibliophile et d'une mondaine invétérée. Ce jeune homme pour l'éternité -puisqu'il est mort à vingt quatre ans- était admiré de son vivant par des auteurs comme Pierre Louys, ou Stéphane Mallarmé, ou Rémy de Gourmont. Il est piquant de noter que dans l'avant propos de «penses tu réussir…» Jean de Tinan avait placé une citation de l'abbé de Saint-Réal : «un roman est un miroir que l'on promène le long d'un chemin». Etait-ce une prémonition du cinéma?

Civeyrac a en tout cas lu (au moins l'avant propos…) l'ouvrage qu'il a adapté car son film est bien un miroir de notre époque. J'ai beaucoup aimé ce film dont on vient de m'offrir le DVD. L'oeuvre de Jean de Tinan était à son époque innovante sur le plan littéraire. celle de Civeyrac ne l'est pas moins au plan cinématographique.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter