Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Un tournant pour Lino


De Gilou40, le 17 septembre 2011 à 01:34
Note du film : 4/6

Tout à fait d'accord avec David-H ! Excelllent film qui semble avoir bien vieilli et passé avec succès l'épreuve du temps. Oui, Lino Ventura prend içi une autre direction. L'année suivante, Classe tous risques puis Un Taxi pour Tobrouk viendront confirmer ce renouveau. Fini les brutes épaisses, les truands lourds et incultes. Désormais, des rôles beaucoup mieux étudiés vont jalonner la carrière de l'ancien catcheur. On croirait que l'acteur s'est débarrassé d' un manteau de brute trop lourd à porter. David-H souligne avec raison un côté plus humain, à la limite du papa poule. Et Roger le Catalan fou de Razzia sur la chnouf n'est pas ridicule dans ce nouveau costume. Il n'est pas interdit de penser que sans ce rôle dans Le fauve est lâché, Ventura aurait peut-être été condamné à des emplois de Gorille et aurait été vite oublié, ou du moins serait vite passé inapercu comme un Henri Cogan ou autre Guy Delorme, éternellement cantonnés dans les mêmes seconds rôles…

Une action bien menée, avec tous les ingrédients nécéssaires pour nous emmener sans peine et avec un certain intérêt jusqu'au générique de fin. Bien sur, ce qui deviendra une partie de sa garde rapprochée (la même que Gabin ) est déjà sur le pied de guerre. Paul Frankeur, Jess Hahn, Chaumette qu'il retrouvera souvent dans ses films. Labro tentera sans succès de le débaucher pour tourner, deux ans plus tard, Le Gorille a mordu l'archevêque, mais il refusera et c'est Roger Hanin qui endossera le rôle déjà rodé avec La Valse du Gorille.

C'est très bon. On a fait mieux depuis, et on fera mieux plus tard mais ce Le fauve est lâché est de très bonne facture et se laisse encore voir sans ennui. Le temps a été généreux…Merci à lui.


Répondre

De David-H, le 15 août 2006 à 22:13
Note du film : 5/6

En revisionnant 'Le Fauve est lâché', on ressent, dans la longue et brillante carrière de Lino Ventura, une sorte de transition. S'il incarne ici à nouveau un bagarreur – un espion -, il semble s'éloigner de l'image du voyou un peu trop simpliste, qu'il incarnait depuis ses débuts, de 'Touchez pas au grisbi' à 'Le gorille vous salue bien'. Là, on remarque un personnage d'abord humain, un bon père de famille qui campe un restaurateur renommé. Rangé des affaires depuis quinze ans, cet ex-résistant se voit pourtant embrigadé malgré lui dans une nouvelle affaire, la DST ayant besoin de son expérience et de sa force afin de récupérer de précieux documents volés. Victime d'un coup monté, il sera contraint de boucler une histoire périlleuse, y risquant même plusieurs fois sa vie. Avec une histoire bien ficelée, dans une ambiance sombre à souhait – avec de véreux truands-, l'ensemble a plutôt bien passé le cap du temps. En plus d'un casting musclé, (Jess Hahn, Paul Frankeur) les décors normands, avec les célèbres et majestueuses falaises d'Etretat, agrémentent une fiction spectaculaire et bien dosée, dont le succès en salle n'en demeura que très logique. Ventura gravitant lui, les échelons qui allaient le mener à sa flatteuse réputation d'acteur préféré des Français…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter