Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Je souhaite le dvd en français


De Arca1943, le 26 août 2010 à 01:05

Ah, mais il me semble que cette ouverture avec coulée de fonte est plutôt celle des Damnés du même Visconti, saga sépulcrale centrée sur la famille Von Essenbech et son aciérie convoitée par le Reich.


Répondre

De scylaxk, le 25 août 2010 à 22:07

Je suis simplement à la recherche d'une image du film; celle du générique qui montre la coulée de la fonte. Est-ce tu pourrais m'envoyer simplement une image, si possible sans les noms des acteurs (bien sûr, si c'est le nom de Luchino Vosconti qui apparaît, je ne me plaindrai pas.) Remerciements. Cordialement.


Répondre
Avis


De vincentp, le 31 août 2008 à 22:49
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Entre mil qualités de cette oeuvre magistrale, celle qui consiste à se rapprocher de personnages, pour en exposer les points de vue (ex: le roi et son amie), puis à s'en éloigner pour présenter d'autres points de vue (la fiancée, les hommes politiques, les valets) avant de revenir aux premiers personnages, dont la compréhension que nous avons de leur psychologie a avancé d'un cran. Ce croisement des points de vue, particulièrement élaboré, et qui s'étale sur une longue durée -quatre heures- donne une envergure peu commune à Ludwig.

De plus, que de thèmes admirablement bien abordés (l'exercice du pouvoir, les rapports entre la monarchie et la religion catholique, entre l'art et la politique, la sexualité dans un cadre socialement figé, la destinée, etc…). Un véritable grimoire politico-philosophique détaillant la pensée, les us et coutumes du XIX° siècle, et qui résistera à l'épreuve du temps.

Et combien de prises de vue incroyablement sophistiquées, utilisant à la perfection les lumières et les effets de miroirs, pour représenter les personnages sous plusieurs angles, de façon simultanée (vus de dos dans un décor imposant, avec les émotions visibles sur leurs visages dans le reflet d'un miroir au même instant).

Enfin, une science du récit hors norme qui fait que l'on ne s'ennuie pas une seconde pendant les quatre heures du spectacle. La séquence finale, qui conduit le roi vers son destin funèbre, savante chorégraphie mettant en mouvement un groupe imposant de personnages dans un désordre savamment orchestré, ponctue ce grand spectacle dans une véritable apothéose. Accélération du rythme, plans courts, idées multiples, pour ce qui s'apparente au bouquet final d'un feu d'artifice (ou bien la cloture d'un opéra).

Visconti fut emporté par son sujet -s'identifiant sans doute à son personnage-, lequel sujet devient au final démesuré, pour le plus grand bonheur des spectateurs actuels, mais à la consternation, semble-t-il, de ses producteurs de l'époque, qui sortirent les ciseaux pour des coupes sombres. D'autres avant lui (Eisenstein, Ivan le terrible) ou après lui (Cimino, La porte du paradis) ont rencontré le même cas de figure et y ont laissé des plumes.

Au sortir de ce Ludwig il est possible de mesurer le fossé artistique qui peut séparer un grand maître du cinéma à un simple apprenti du genre, aux visées alimentaires ou autres.


Répondre

De xaintrailles, le 31 janvier 2008 à 14:33
Note du film : 5/6

C'est aussi mon avis, mais c'est aussi traduit par "Hurlemont" ! Et n'oublions pas que l'excellent "Bad day at Black Rock" de John Sturges est traduit par : "Un Homme est passé", "North by northwest" d'Alfred Hitchcock par "La Mort aux trousses" et que "M" de Fritz Lang est traduit en français par "M le maudit" ce qu'une speakerine de la télé avait jadis transposé de sa propre autorité en "Monsieur le maudit" !!! ce qui ne manque pas de sel.


Répondre
IL est né le divin enfant....


De DelaNuit, le 21 juillet 2008 à 23:30
Note du film : 5/6

Je ne pense pas que le problème vienne de la présence de Wagner. L'influence du compositeur et de son univers musical et mythologique inspiré des légendes nordiques est indéniable sur la personnalité et les rêves de Louis II de Bavière.

Mais toute cette fantasmagorie et cette façon de se ressourcer dans le légendaire peuvent porter l'inspiration d'un homme sans forcément faire de lui un faible à l'esprit dérangé ! le film au contraire n'explique rien de ce qui plait au monarque et l'inspire dans ces légendes et ces opéras.

Ce qui m'agace dans ce film, c'est le parti-pris du réalisateur de faire de Wagner un être calculateur profitant de son bienfaiteur et du roi un exalté se laissant berner et finissant par s'enfermer dans sa folie. Sur ces personnages, le scénario aurait pu être moins carricatural, plus nuancé. Ainsi par exemple, le capitaine Nemo dans 20.000 lieues sous les mers est également un fou, mais un fou magnifique et génial, que l'on peut admirer et trouver attachant ou fascinant. Mais il semble que Visconti se soit plu et même complu à exposer la faiblesse et la décadence de son héros…

Quant à Romy, mon propos n'était pas de critiquer l'actrice, que je trouve excellente, mais de regretter que la série des Sissi donne une image si erronée de l'impératrice Elisabeth, en en faisant un gâteau sucré pour midinettes alors qu'elle était tout le contraire. Quelle aubaine pour Romy Schneider que d'avoir eu l'occasion de camper à nouveau ce personnage, de façon plus ténébreuse et réaliste…


Répondre

De droudrou, le 21 juillet 2008 à 19:10
Note du film : 5/6

Laurent, ne penses-tu pas que le côté que tu nous évoques provient de la présence quasi-constante de Wagner dans son sillage ? Si mes souvenirs sont exacts (je n'ai pas vu le film mais j'avais lu pas mal d'articles à l'époque) Louis II est évoqué au travers du personnage de Wagner et réciproquement ce qui fausserait aussi certaines visions que tu aurais souhaitées et où je te rejoins (selon à la fois la légende et les aspects autres que nous découvrons aujourd'hui après étude…)


Répondre
Avis


De lodo, le 20 juillet 2007 à 17:35

Bonjour je suis tres fan du film Ludwig de Visconti… En ce qui concerne la musique que vous rechercher vous la trouverez assez facilement sur E-bay la musique a ete dirigee(et en partie arrangee) par Manino. Pardon je ne pourrais pas vous en dire plus car je suis au travail et je n'est biensur pas le disque sous la main. La BO du film existe egalement en CD (USA) voir sur amazon.com. Voila bonne chance j'espere vous avoir rendu service.


Répondre

De Kingloic2, le 18 mai 2007 à 17:06

Cher Christian,

J'ai du attendre 24 ans pour enfin écouter sur CD la merveilleuse musique du film "LUDWIG" alias "Le crépuscule des dieux" de Luchino Visconti ! La bande originale du film est sortie en Aout 2006. Sous le titre " Visconti's LUDWIG" elle comporte toutes les musiques essentielles du film en particulier la somptueuse " Romance à l'étoile" ( que ton fils aime tant) extraite du "TANHAUSER" de Richard Wagner et réinterprétée par Franco Mannino ( mari de la soeur de Luchino, Uberta,) qui a signé la musique du film ! Tu peux la commander sur le site marchand de Virgin, ou de la Fnac par exemple ! Bonne écoute, bien à toi, King Loïc 2. PS : référence du disque : édité par DRG Records New-York, DRG-CD 19092

kingloic2@yahoo.fr


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter