Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Fantaisiste


De Frydman Charles, le 13 janvier à 10:21
Note du film : 4/6

J’ai trouvé peu d’intérêt à ce film onirique, hormis peut être Jean Cocteau . En 1943 le besoin de s’évader se retrouve dans plusieurs films du cinéma sous l’occupation. S’évader de la dure réalité par le rêve se retrouve dans les visiteurs du soir, la main du diable. Le baron fantôme fait peut être allusion à Marcel Proust dans une scène timidement erotique à 43 mn 58 s. Dans une voiture à cheval le lieutenant de hussard Albéric de Marignac s’intéressé au pendentif d’Elfy : "- Elfy,vous avez un coeur bizarre-j’ai un coeur d’or, ah non n’y touchez pas !"

. Proust dans du côté de chez Swann, partie 2 décrit une scène analogue dans une voiture à cheval, lorsque Swann prend prétexte d’arranger les catleyas du corsage d’Odette : " Si elle avait des catleyas à son corsage, il disait : « C’est malheureux, ce soir, les catleyas n’ont pas besoin d’être arrangés, ils n’ont pas été déplacés comme l’autre soir ; il me semble pourtant que celui-ci n’est pas très droit. Je peux voir s’ils ne sentent pas plus que les autres ? » " . Proust et Cocteau étaient proches.


Répondre

De Commissaire Juve, le 14 décembre 2013 à 03:44
Note du film : 4/6

C'est marrant, j'étais précisément en train de le visionner (et je viens de le finir, là, à 3h44 !)…

En bref, je pense qu'il s'en est fallu de peu pour que le film soit une vraie réussite. Problème, après le premier quart d'heure, il y a une sorte de tunnel d'une demi-heure et il faut attendre la 45e minute pour que l'histoire démarre vraiment. A partir de la disparition d'Elfy, il y a une succession de séquences vraiment plaisantes, avec une belle ambiance (un mélange de Pierre Véry et de Cocteau… tant pour le travail sur la lumière que pour la musique), une dimension fantastique qui parvient presque à faire oublier l'espèce de marais scénaristique consacré à Albéric et au Dauphin.

Incidemment : à une époque où les comédiens faisaient souvent beaucoup plus que leur âge, je me suis encore étonné de voir à quel point Odette Joyeux parvenait à garder une apparence juvénile.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0030 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter