Forum - Avant l'aube - Chabrol à la montagne ..
Accueil
Forum : Avant l'aube

Sujet : Chabrol à la montagne ..

VOTE
De Tamatoa, le 11 octobre 2014 à 01:03
Note du film : 4/6

Malgré une fin fort décevante, ce film aux accents Chabroliens incontestables se démarque par la justesse de jeu de tous les protagonistes. De beaux acteurs bien accrochés à leurs rôles. On peut parler de thriller montagnard où pèse une ambiance que les Pyrénées dans leur hiver renforce à grands plans de décors neigeux, nuiteux et glacials. Œuvre très esthétique dès le début et jusqu'à la fin. Le scénario peut paraître simple mais la volonté des acteurs à en faire un film majeur (il ne l'ai pas) fait que cette histoire reste passionnante de bout en bout. Jean-Pierre Bacri est magistral, coléreux à souhait, et donne la réplique à un Vincent Rottiers fort doué. Un faux mystère, puisque l'on sait des le début qui a fait quoi, est fort bien entretenu pendant 1h30 jusqu'au dénouement final bien pauvre et c'est grand dommage. Cette œuvre aurait mérité une autre attention de la part de la scénariste. Et on se surprend à imaginer mille autres fins à cette histoire prenante, sans jamais se décider sur ce qui pourrait être la meilleure..

Mais c'est un film qui reste malgré tout de très bonne facture. Les huis-clos assez étouffants se relayent avec des scènes de plein air très oxigénées au cœur de l'une des plus belles chaines de montagnes Françaises. Tout n'est pas très clair dans les intentions des intervenants et les non-dits, les questions sans réponses abondent. Et là, l'ambiguîté est à son comble. Jusqu'où Bacri, manipulateur, va t-il entrainé Vincent Rottiers, jeune paumé qui n'a rien demandé ? Oui, l'ombre de Chabrol plane, sans aucun doute. Jusque dans la sonorité des mots, le sournoi qui hante les scènes. Et cette bourgeoisie encore et toujours pointée du doigt. Et puis l'amour d'un père pour son fils ingrât et larvaire valait-il qu'il se sacrifie pour lui ? Chabrol, le tourmenté tranquille, aurait aimé ..Comme il aurait apprécié la calme performance d'une Sylvie Testud rarement si convaincante en flic désabusé mais tenace. Beau numéro de la Sagan du cinéma.

Seule la fin, donc, paresseuse, sans éclat, vient ternir cette œuvre à découvrir quand même. Dommage. Je ne connaissais pas ce réalisateur, Raphaël Jacoulot, à la filmographie fort courte mais il vaut le déplacement et si les petits cochons ne le mangent pas … En tous cas, le talent des uns et des autres dans cette histoire n'a pas été dévoré par les ours ni emporté par les avalanches. Un très bon moment de cinéma servi par des grands.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter