Forum - Paris-New York - Derrière les hublots ..
Accueil
Forum : Paris-New York

Sujet : Derrière les hublots ..


De Tamatoa, le 29 juin 2014 à 02:25
Note du film : 2/6

Juste pour le plaisir de voir le gotha du cinéma de ces années bénies pour le septième art, se mouvoir encore et encore. Mais pas plus. Parce que Yves Mirande nous rejoue ce qu'il nous avait déjà offert avec son complice Lacombe l'année précédente, à savoir le sympathique Derrière la façade, mais à bord d'un des plus célèbres transatlantique et de façon beaucoup moins talentueuse. Plusieurs petites historiettes sentimentales dérangées par le vol d'un diamant . La police enquête parmi ces amoureux de tous âges et de tous caractères. Rien de nouveau sous le soleil. Pourtant, il est bien présent cet astre, vu depuis le pont d'un bâteau où roucoulent les uns et les autres. De Drôles de drames sans grand intérêt et l'air du large. Mais tout ça ne vaut pas pipette. Tourné juste après Circonstances atténuantes, ce film nous permet surtout de reconnaitre encore une fois le génie de Michel Simon. Non pas dans ce film où il est assez fade et loin d'être convaincant, mais justement, le sachant sorti tout droit de son rôle de Le sentencier, bavard, truculent, authentique, et paraissant trente ans de plus, le voir séant si pâlot, glabre et avachi, paraissant trente ans de moins, on a peine à croire que c'est le même acteur. Et pourtant, si. Cette métamorphose est vraiment bluffante. Aurait-il abusé de la bonne charcuterie et du bon pinard de M'sieur Bouic ? En tous cas, on s'incline encore une fois devant ce Monsieur .

Mais voilà bien un film qui ne vaut que par son étincellante distribution qui, hélas, nous la joue à l'économie. "-Je m'ennuie..-" avoue Simone Berriau à Aimé Clariond. Ben nous aussi.. Existe t-il une véritable intrigue, malgré une histoire de vol et une présence policière ma foi bien indolente ? Pas sûr.. A moins que l'on ne s'endorme pas. J'ai un peu honte à écrire celà devant pareils acteurs mais je le dois à la vérité. Il faut bien le grand vent du large dans les cheveux de ces dames pour donner un souffle quelque peu épique à cette oeuvre assez décevante. Ils sont tous magnifiques, et depuis la nuit des temps. Mais encore faut-il qu'on leurs donne matière à s'exprimer pleinement à tous ces ténors de la comédie. Et là, est-ce le roulis du bâteau, le mal de mer ou je ne sais quoi, mais nous attendons une étincelle qui jamais ne vient. Si au moins le bâteau coulait : Même pas. On a retenu les leçons du Titanic. Alors ce sont des talents qui restent en rade, qui n'ont pas levé l'ancre contrairement à ce que Mirande veut nous faire croire. Grand dommage. La mer était pourtant calme et la visibilité parfaite. Même le môme à la panthère s'était fendu d'une belle image et c'est assez rare pour le souligner. Quel gâchis ..

Mais je crois que tous pourraient jouer mon cul sur la commode, de dos, une cagoule sur la tête, je leurs pardonnerai…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0024 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter