Forum - Que justice soit faite - Perte de contrôle ..
Accueil
Forum : Que justice soit faite

Sujet : Perte de contrôle ..


De Tamatoa, le 15 janvier 2014 à 02:58
Note du film : 3/6

Ça part très bien sur une idée assez folle mais ça ne tient pas la distance. Et je ne saurais dire vraiment ce qu'il manque à ce film. Les acteurs sont au top et la mise en scène, sans être ingénieuse, ne souffre d'aucune lacune gravissime. Mais à trop vouloir faire dans le haletant, avec des relents de l'excellent Silence des agneaux, on se perd un peu dans les méandres du Cornélien. Ce film aurait dû être un très grand film. L'excellence du sujet abordé lui permettait de jouer dans la cour des grands. Kurt Wimmer, le scénariste fou de cette œuvre a une imagination débordante et une malice peu commune. Il fallait oser et comme il a bien fait. Imaginez : quand la justice ne fait pas son travail, un criminel se fait incarcérer de son plein gré pour inculquer à tous les avocats, juges, procureurs, comment ils doivent faire leur devoir. Depuis sa cellule, il punit tous les escrocs des rouages de la justice. Sanglante, explosive, cataclysmique, sa méthode la droiture pour les nuls n'épargne personne.

Ce qui est formidable dans ce film, c'est qu'il remet en cause toute "l'industrie" judiciaire. Et on cogite ferme devant ce qui nous apparait comme parfaitement raisonnable au milieu de crimes plus odieux les uns que les autres. Pas sûr que le monsieur en costard-cravate qui siège au tribunal en parangon de la morale ne soit pas plus pourri que celui honteusement montré du doigt par la foule en délire. On se régale une bonne moitié du film. Hélas, l'attention goulue redescend très vite pour faire place à un délire carnavalesque et c'est grand dommage. J'en veux pour preuve la fin grand guignol qui nous fait dire que nous ne verrons ce film qu'une seule fois. Quoi que …

Pourtant c'était rudement bien emmené cette histoire de vengeance. Fichtrement bien sentie ! Et tellement originale. Jamie Foxx est d'une sincérité épouvantable dans ces magouilles au nom de je ne sais quel devoir. Aussi sincère que le chagrin de Gerard Butler qui, d'assassin, va devenir procureur général sans pitié du fond de sa cellule. On lui a tué femme et enfant. La justice a été par trop distraite. Tans pis : c'est la fort jolie et toute innocente Leslie Bibb, qui, la première, périra par les flammes… Notre site nous dit que c'est Frank Darabont, sublime réalisateur des Évadés qui avait été pressenti pour la direction de ce film. Mais je ne crois pas qu'une mise en scène quelque peu mieux agencée aurait changé quelque chose. Non, c'est le savant délire du début qui ne sait pas se maitriser. F. Gary Gray a joué à l'apprenti sorcier et s'est laissé déborder par le génie d'une histoire qui demandait un contrôle strict.

C'est peut-être enivrant de savoir que l'on tient une histoire en or. Mais qui trop embrasse, mal étreint …


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0020 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter