Forum - Le Village - critique
Accueil
Forum : Le Village

Sujet : critique


De christopher brandon, le 22 août 2004 à 16:14
Note du film : 4/6

« Just do it » Désormais, M. Night Shyamalan a acquis le statut de réalisateur culte, aussi attendu, bien que pour d'autres raisons, qu'un Tarantino ou un film de Steven Soderbergh. Parce que ce garçon, qui n'a que 34 ans !, a un réel talent de scénariste et de metteur en scène, et sait raconter l'histoire la plus simple en lui conférant cet espèce de charme un rien désuet qui en fera un classique. De ses six premiers films, seuls quatre nous sont parvenus : Sixième Sens, Incassable, Signes et maintenant Le Village. Point commun à ces films, le cliffhanger est presque toujours déroutant et d'une formidable intensité. Si Signes est sans doute le plus faible des quatre, notamment à cause du final ressemblant à un mauvais X-Files et à Mel Gibson en preux chevalier de la foi un rien douteux, Le Village redresse intelligemment la barre, avec un cliffhanger ouvert sur une réflexion sociétale et politique, bien différente de ses précédents films. Pour autant, le film ne se limite pas à final déroutant, mais vaut pour sa formidable mise en scène, son travail génial des couleurs et ses atmosphères proches de la série Le Prisonnier. Tout le génie de Shyamalan tient dans la force de ses suggestions, sa force de faire appel aux peurs les plus élémentaires, ici le bois dissimulant l'horreur et la menace extérieure… Autre talent du réalisateur d'origine pakistanaise, savoir s'entourer d'un casting ad hoc. Là encore, tous les comédiens sont au diapason, de Joaquin Phoenix, introverti et intense, à la découverte Bryce Dallas Howard, au sourire de Julia Roberts et à l'intensité de Mia Farrow, en passant par tous les rôles des anciens, le shakespearien William Hurt, la royale Sigourney Weaver, au dense Brendan Gleeson. Tous campent des villageois trop heureux pour être honnêtes. Enfin, saluons l'espèce de fidélité qui semble pousser Shyamalan à vouloir exploiter tout le potentiel de ses comédiens. Il a offert à Bruce Willis deux de ses plus beaux rôles et nous offre à voir le talent de Joaquin Phoenix, parfait, après avoir joué le frère un peu simple de Mel Gibson dans Signes et le César obsédé de pouvoir et de sa sœur dans Gladiator. Rien que pour ce comédien admirable, le Village mérite d'être vu…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0095 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter