Forum - Brancaleone s'en va-t-aux croisades - Formidable comédie à éditer en DVD
Accueil
Forum : Brancaleone s'en va-t-aux croisades

Sujet : Formidable comédie à éditer en DVD

VOTE
De spontex, le 10 août 2004 à 13:43

Je vote ! Pourquoi sortirait-on tous les Don Camillo, et pas Brancaleone aux croisades ?


Répondre

De Ara1943, le 10 août 2004 à 17:27

Salut, Spontex ! Merci mille fois pour ton vote. En même temps, je me permets de supposer qu'en bonnee logique, tu ne voteras pas pour le sequel en laissant en plan le film original…

D'autant que la fiche de L'Armée Brancaleone est à deux doigts de franchir le cap des 1000 visiteurs…

Arca1943


Répondre
VOTE
De 9chatel, le 7 novembre 2004 à 23:02
Note du film : 5/6

Ce film est une petite merveille qui n'a rien à envier aux monthy python, sacré graal je dirai même plus, que Monicelli est un précurseur malheureusement oublié, je souhaite le ré-habiliter en votant, si je pouvais le faire, je renouvellerais ce vote autant qu'il faudrait pour voir arriver enfin à ce qu'il soit ré-édité en DVD, je ne l'ai vu qu'une fois, alors votez comme moi, merci les cinéphiles !


Répondre

De Arca1943, le 7 novembre 2004 à 23:34

Salut 9Chatel! Merci mille fois d'ajouter ton vote aux nôtres en faveur du superbe sequel de L'Armée Brancaleone. Mais parlant d'esprit de suite, que tu dirais-tu d'ajouter aussi ton vote à la pétition pour le film original? Pour que sorte enfin, dans sa splendeur enfin restaurée, le plus grand film comique du cinéma parlant?

Arca1943, de la secte des Adorateurs de la déesse Càl'i.


Répondre
VOTE
De Gummotime, le 4 janvier 2005 à 12:42

Je n'ai pas vu ce volet des aventures du chevalier Brancaleone, mais étant très fan de l'Armée Brancaleone, que j'ai eu la grande chance de découvrir un soir sans m'y attendre, (quelle poilade, putain !) et qui reste comme l'un de mes plus grands moments cinématographiques, même si il y en à beaucoup! Donc si il ya une suite, même si comme toute les suites l'effet de surprise est moins important, il faut qu'elle soit vue par le plus grand nombre de fans!


Répondre
VOTE
De david-paul, le 7 mars 2005 à 00:38
Note du film : 6/6

ah, ça serait bien de pouvoir voter plusieurs fois !


Répondre
VOTE
De claude.z, le 16 mars 2005 à 14:24
Note du film : 6/6

J'ai eu la chance de voir ce film en version française à la télévision au début des années 80 et depuis je cherche désespérément à acheter le DVD ou une VHS mais ce film est introuvable. C'est certainement le fim comique le plus intéressant et le plus drôle que j'ai vu… Je souhaite donc vivement une ré-édition de ce film en version française.


Répondre
VOTE
De brancaleone, le 15 avril 2005 à 16:02

J'ai aussi un vague souvenir de ce film, quelques scènes éparses.

Mais j'ai comme grand souvenir que ce film nous avaient fait rire avec mes camarades. Si ce film est souvent très drôle il est aussi beaucoup plus !


Répondre
VOTE
De bigjim, le 28 août 2005 à 16:07
Note du film : 6/6

Bon, j'étais à la recherche de l'or de Naples en DVD (sous-titres bienvenus)… avec l'inimitable Toto, et de fil en aiguille (biographie de Gassman), je tombe sur le titre d'un film que j'avais dû ranger dans une petite case, au fin fond de mon adolescence… Et là, telle une madeleine moyenne me reviens une scène de tonneau avec un Mix type Septième Sceau.

Oui, définitivement oui, ce serait une joie de revoir ce film en DVD.

Bonjour à tous.


Répondre

De Arca1943, le 29 août 2005 à 03:46

Et ça, c'est encore rien ! Crois-le ou non, l'original est encore plus puissant que son très bon sequel…


Répondre
VOTE
De Pépé le Moko, le 11 mars 2006 à 11:54
Note du film : 6/6

Quelle tristesse de ne pouvoir revoir ce film superbe. Il cumule plusieurs qualités et on peut le voir de différentes manières. Je l'ai vu pour ma part comme une parabole sur la tolérance (Ah! la scène des pendus dans l'arbre) avec les sujets connexes sur l'amour et la mort. Film profond mais tourné de façon légère avec un humour désopilant et décalé façon Monty Python en plus profond. Acteurs superbes (Vittorio Gassman,Stefania Sandrelli et les autres!), images superbes (la mort dans les dunes), bref, un film a éditer en DVD et en VHS d'urgence!!!!


Répondre
VOTE
De RdT, le 17 mars 2006 à 17:20

J'imagine bien quelques «habitués de ce site» vont trouver étrange mon vote pour l'édition de ce Brancaleone aux croisades supposément «traînée dans la boue par les letterati». Non, ma présence ici ne vaut pas reniement de Jean de Tinan, Flaubert, Bohumil Hrabal, Marcel Bealu, Bresson, Chytilova Godard ou Ruiz. Mais je suis tenté de m'esbaudir face à « La bataille d'anathèmes entre les deux Papes concurrents que le pauvre Brancaleone devra départager en traversant pieds nus les braises ardentes…» que nous décrit Arca1943. Et pour paraphraser la «Jerusalem délivrée» de Le Tasse «J'honore les pieux combats, et le guerrier qui délivra la Comédie Italienne. De nombreuses chroniques signalèrent sa prudence et sa valeur, des travaux nombreux éprouvèrent sa patience dans cette glorieuse conquête(…)DVDtoile protégea ses efforts, et il ramassa sous l'Italique étendard ses compagnons errants» Arca1943, votre croisade n'est donc pas sans produire quelques fruits. A l'heure où je me penche sur la filmographie à redécouvrir de la Brigitte Bardot Yougoslave Beba Loncar je suis fort curieux de découvrir sa Bertha d'Avignone. Une cause entrainant toujours sa conséquence, je vote pour la parution en DVD, tout en me demandant si Agenore Incrocci ou

Furio Scarpelli peuvent atteindre la qualité de Jeanson, Prévert ou Godard pour évoquer quelques grands dialoguistes.


Répondre

De Arca1943, le 17 mars 2006 à 19:11

« Supposément «traînée dans la boue par les letterati». »

Étant au bureau, je serai bref : il n'y a pas de « supposément » qui tienne. C'est vérifiable. Rappelons aussi que l'époustouflante Armée Brancaleone, dont ce film-ci constitue un très bon sequel (sans égaler évidemment la farce originale), fut copieusement hué lors de sa présentation au Festival de Cannes.


Répondre

De RdT, le 17 mars 2006 à 19:47

En 1966, Godard faisait «Masculin-féminin», Jiri Menzel faisait Trains étroitement surveillé, et Mario Monicelli faisait l' Armée de Brancaleone. En 1965 Godard faisait Pierrot le fou et Beba Loncar tournait dans Signore & signori de Pietro Germi… Evidemment en faisant ce type de face à face on peut sans doute provoquer des réactions épidermiques et défavorable du public des «professionnels» Cannois… Reste à savoir si ces «professionnels» sont représentatifs de tous les «litterati» Mais vous ne m'avez pas répondu sur la capacité de Agenore Incrocci et Furio Scarpelli à rivaliser avec Prévert, Jeanson, Godard ou Audiard


Répondre

De Impétueux, le 17 mars 2006 à 21:58
Note du film : 4/6

Doux Jésus ! Si vous cherchez Arca sur Age et Scarpelli, surtout en les abaissant au rang de Godard, vous allez vous retrouver éparpillé façon puzzle vitement !

Fermez les écoutilles !


Répondre

De RdT, le 17 mars 2006 à 22:18

Impétueux, vous m'avez mal lu… Je demandais s'il fallait les mettre à une hauteur aussi considérable que Prévert, Jeanson, Godard ou Audiard… Je n'en ai pas la moindre idée. Ma question est totalement naÏve. Je n'ai jamais vu Brancaleone aux croisades, alors je m'informe auprès du preux chevalier servant de la Comédie Italienne, j'ai même voté, par curiosité. J'espère ne pas avoir commis un acte irreversible… Mais il s'agissait surtout de soutenir la Bertha d'Avignone de Beba Loncar.


Répondre
VOTE
De mylord, le 7 avril 2006 à 23:36
Note du film : 6/6

Bonjour,

Ce film, BRANCALEONE ALLE CROCIATE, je l'ai vu au cinéma au début des années 80 et si je me souviens bien il s'intitulait BRANCALEONE S'EN VA-T-EN GUERRE. Je devais avoir 12 ans à l'époque et j'en garde un excellent souvenir quoi qu'un peu vague. Et pourtant, la musique de ce film me reste toujours en tête, alors oui, plébiscitons une édition en DVD de ce film et si j'en crois vos commentaires sur la première partie (que je n'ai pas vue) alors souhaitons une edition en double DVD avec L'ARMATA BRANCALEONE. Si j'ai bien tout suivi, les deux sont sortis en Italie. Est-ce vraiment si éloigné de la France ??? Je pourrais bien entendu le commander par le web, mais je n'arrive pas à savoir si ces films sont en VF, en VO sous-titrée en français ou s'ils sont uniquement en VO. Si quelqu'un a la réponse, merci.


Répondre

De Arca1943, le 8 avril 2006 à 04:38

Si vous êtes attentif, vous remarquerez que sur certains sites italiens de vente de vidéo, certains DVD dans leur édition italienne (chez Mondadori ou d'autres) sont parfois dotés de sous-titres français. C'est le cas pour Divorzio all'italiana, Séduite et abandonnée, La calda vita et Salvatore Giuliano. Il doit y en avoir d'autres, mais je n'ai pas encore eu la patience de tout éplucher.

Malheureusement, les deux Brancaleone ne sont pas du nombre.

Mon édition DVD de L'Armata Brancaleone est un Zone 1 brésilien avec sous-titres anglais, portugais ou espagnols et doublage en portugais ou en espagnol. Rien en français.

Rien, si ce n'est la demoiselle d'Avignon interprétée par Beba Loncar dans le second épisode : lorsqu'elle parle enfin, on a la surprise de l'entendre s'exprimer presque en français, un français un peu réinventé tout comme l'italien du film est réinventé. (D'ailleurs on retrouve un peu de cette dimension lexicale et dialectale dans une autre farce médiévale, Les Visiteurs).


Répondre

De Arca1943, le 4 décembre 2006 à 18:52

« …notamment la scène de traduction simultanée du langage "clochette" utilisé par les lépreux qui ne pouvaient pas s'approcher à une distance qui permette l'usage de la parole… »

Scène très drôle, en effet ! Et je me rappelle que c'est justement ce rôle que joue la Beba Loncar si chère à RdT. Sauf que la demoiselle d'Avignon n'est pas lépreuse du tout : c'est un camouflage pour pouvoir voyager tranquille, explique-t-elle à Brancaleone tout émoustillé de voir soudain la blonde et suggestive enfant s'extirper des frusques d'une lêpreuse. Et elle le lui explique, ô surprise, en français – enfin, en français du Moyen-Âge : histoire d'ajouter encore à la couleur « dialectale » du film. C'est amusant, je regardais ma vieille V.O. sur VHS, très concentré car mon italien n'est hélas pas encore vraiment au point, et tout à coup, voilà que je comprenais chaque mot du dialogue…


Répondre

De Le moine fou, le 14 février 2007 à 02:13

Je suis Canadien, j'habite le quartier italien de Montréal, mais la raison pour laquelle j'aimerais que le film Brancaleone alle Crociate fut réimprimé en format DVD,c'est que j'ai joué dans ce film. Je traversais le Sahara à pied lorsqu'une voiture s'est arrêtée près de moi, et que l'un des occupants m'a demandé si je voulais jouer dans un film de Croisades, le recrutement de figurants de type Caucasien laissait à désirer dans le coin : le moine qui salue le Roi en brandissant son épée, c'est moi, le herault à la trompette, c'est moi, le garde soumettant avec violence l'intrépide Brancaleone, c'est toujours moi, un tout petit moi devant le gigantesque Vittorio Gassman. On s'est vraiment fendu la pipe à tourner ça… J'aimerais mettre la main sur une copie du film car ma fille n'a jamais cru que j'avais joué pour vrai dedans. Salut


Répondre

De frontine, le 4 juillet 2007 à 22:15
Note du film : 6/6

Je m'associe à la demande générale bien qu'il faille malheureusement d'autres critères pour infléchir les lois de l'argent-roi.


Répondre

De Arca1943, le 5 juillet 2007 à 00:21

Merci grandement pour votre vote ! Mais voilà, grande gueule à mes heures, je ne peux m'empêcher de répéter à quel point « les lois de l'argent-roi » ont été payantes pour cette paire de farces populaires, surtout la première qui fut une date dans l'histoire du box-office italien : quelque chose de gigantesque, de l'ordre de 30 millions de spectateurs et plus. Une opération extrêmement rentable. Le cinéma coûte cher, il faut beaucoup d'argent-roi pour faire tourner la machine, ce qui permet de tourner des tas films, aussi de les distribuer à l'étranger, et également – une fois bien à l'aise sur un solide coussin financier – de prendre des risques. Franco Cristaldi pouvait-il se lancer dans une aventure financièrement aussi risquée que Salvatore Giuliano s'il n'avait rempli ses coffres avec Divorce à l'italienne ? Alberto Grimaldi pouvait-il investir dans Fellini sans ses westerns spaghetti si rémunérateurs ? Grâce au beau principe de concurrence, qui est la transposition dans la sphère économique du principe libéral de pluralisme, nous avons présentement au moins deux collections qui se font face : Cinéma all'italiana chez Studio Canal et Comédie italienne chez Seven7. Cette bataille en vue – car c'en est une – rend plus probable, et pas moins probable, que L'armata Brancaleone et sa petite soeur trouvent enfin preneur chez l'un des deux, désireux de damer le pion à l'autre, de s'assurer la suprématie dans le créneau qu'elle a choisi : le bon film populaire italien en français (VF et VOST). N'en est-on point content ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0090 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter