Forum - Mon petit doigt m'a dit - Pour fans d'Agatha Christie, un petit régal
Accueil
Forum : Mon petit doigt m'a dit

Sujet : Pour fans d'Agatha Christie, un petit régal


De Arca1943, le 29 juin 2011 à 04:14
Note du film : 4/6

La courte série des enquêtes de Tommy et Tuppence Beresford compte seulement quelques titres (je me rappelle par exemple Mr. Brown, une histoire d'espionnage). Le traitement de Pascal Thomas, même s'il accroît la dimension comédie, correspond à l'esprit vacancier-bulle-de-savon de ces romans d'Agatha Christie. Pas le genre de film à recommander à Torgnole ou Steve McQueen, c'est un peu de l'humour de vieille dame. Le tandem Catherine Frot et André Dussollier, très réussi, est la principale raison d'être du film, mais bien sûr l'intrigue se tient. Ces whodunits d'époque étaient un peu l'équivalent littéraire des mots croisés ou du jeu des dix erreurs. Faut aimer. Ça me flanque toujours un choc de voir Geneviève Bujold en petite vieille, mais bon, je vais finir par m'habituer.

Pascal Thomas suit là un brave petit filon, presque une franchise, qui a son honorable clientèle.


Répondre

De Impétueux, le 29 juin 2011 à 10:16
Note du film : 2/6

Vous avez raison : Pascal Thomas a trouvé un filon, s'est placé sur un créneau. Rien de déshonorant, évidemment, mais pour qui se rappelle ses films si intelligents (Les zozos, Pleure pas la bouche pleine, Confidences pour confidences), c'est un peu dommage…


Répondre

De Arca1943, le 29 juin 2011 à 15:12
Note du film : 4/6

Ah, mais il en faut, des niches et des franchises, si on veut rester en position de mettre sur pied des projets plus personnels, plus coûteux… Tel Damiani réalisant Un génie, deux associés, une cloche pour se payer Un Juge en danger ou Kenneth Branagh réalisant Thor pour se payer… hum… peut-être Le Roi Lear ?


Répondre

De Impétueux, le 28 mai 2016 à 19:29
Note du film : 2/6

Après avoir revu Mon petit doigt m'a dit, je baisse un peu ma note, qui, pour être équitable devrait être plus affinée, entre 2 et 3, quelque chose comme 2,6 ou 2,7, comparable à un 8 ou un 9 sur l'échelle de 20.

Le couple Beresford, Bélisaire (André Dussolier) et Prudence (Catherine Frot) est plutôt bien distribué : de deux acteurs de second rang on peut faire, en les additionnant, un couple vedette ; ils paraissent en tout cas s'entendre comme larrons en foire et leur duo est efficace. Autour d'eux, quelques visages qu'on revoit toujours avec plaisir (Alexandra Stewart, Valérie Kaprisky, André Thorent, Maurice Risch), qu'on a rarement vus (Sarah Biasini, la fille de Romy Schneider) ou sur quoi on découvre que l’irréparable outrage des ans a eu un effet majuscule (Laurent Terzieff ou – horreur ! malheur ! – Geneviève Bujold).

Le cadre filmé, autour du lac du Bourget, a ce charme toujours un peu trouble et ambigu des étendues d'eau profondes cernées par les montagnes (trouble et ambigu ? voyez donc Funny games si vous en doutez !), le film n'a pas manqué de moyens, le rythme en en est correctement mené… Mais…

Mais quelle bizarre histoire ! Comme je n'ai jamais lu d'Agatha Christie que Dix petits nègres et Le Meurtre de Roger Ackroyd, je suis incapable de juger si Pascal Thomas en a suivi fidèlement les méandres. Mais je m'interroge sur la bizarrerie qui fait succéder à une comédie de mœurs gentiment troussée (les rapports singuliers entre Bélisaire et Prudence, les scènes avec les vieilles toquées de l'hospice) un récit sombre, morbide, inquiétant, une sorte de conte d'horreur qui m'a fait songer aux Rivières pourpres de Mathieu Kassovitz : secrets enfouis dans les villages, gémellité dissimulée, grande maison maléfique, révélations de folies et de haines perfides, amours informulées. Des recettes traditionnelles qui en valent bien d'autres mais dispensent un ron-ron trop banal pour retenir vraiment l'attention.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter