Forum - Lady Jane - Film historique passionnant et passionné
Accueil
Forum : Lady Jane

Sujet : Film historique passionnant et passionné


De Arca1943, le 21 avril 2010 à 01:25
Note du film : 5/6

Très belle et très triste histoire, inédite au cinéma je crois, de la "Reine de neuf jours", Lady Jane Grey. La toute jeune Helena Bonham Carter est magnifique en jeune descendante d'Henri VII qui devient reine à 17 ans en juillet 1553 par suite d'une manœuvre protestante destinée à empêcher le trône d'Angleterre d'échoir à une reine catholique. Le roi Édouard VI, sur son lit de mort, rédige un testament où il déclare illégitimes les deux filles (catholiques) d'Henri VIII, une manœuvre juridiquement fragile mais qui ouvre la voie à la reine Jane. Il faudra neuf jours à sa cousine Marie (catholique, fille de la très dévote Catherine d'Aragon) pour rameuter la noblesse à sa cause et monter sur le trône. Son intention d'épargner la vie de Jane était-elle sincère ou de pure parade ? Quoi qu'il en soit, les événements se précipitent car la ci-devant reine refuse de répudier sa foi protestante et le papa de Jane, le duc de Suffolk (excellent Patrick Stewart) mène la révolte pour la ramener sur le trône…

Quelle vie de galère que la brève vie de Lady Jane ! Ceux qui se plaindront d'un côté mélodramatique aux péripéties de l'héroïne feraient bien d'aller vérifier les faits historiques. Par exemple, oui, sa maman la battit comme plâtre pour que Jane accepte le mariage arrangé pour elle afin de la rapprocher du trône.

Et profitons-en pour souligner ici une grande occasion : j'ai eu enfin la chance de voir Sara Kestelman dans un bon film !

Les deux autres fois, imaginez, c'était respectivement dans Zardoz et Lisztomania. Quelle déveine, quand même. Normalement, si au milieu des 70s, tu m'annonces que tu joues un des rôles principaux dans le nouveau Boorman (juste après Délivrance !) suivi du premier rôle féminin dans le nouveau Ken Russell (juste après Mahler !), eh bien je te réponds : voilà, ta carrière est lancée ! Continue et tu seras bientôt une star !

Sauf que ces deux films furent des nanars lamentables de leur réalisateur respectif. Sara Kestelman, deux fois coup sur coup, avait tiré le mauvais numéro. Alors mesdames et messieurs, revoici la malchanceuse Sara dix ans plus tard, et elle fait un sort de premier ordre au rôle de la très, très antipathique maman de Lady Jane. Bravo ! Elle s'est enfin fait justice !

Film aussi instructif que prenant, excellemment scénarisé et monté, doté d'une photographie magnifique du grand Douglas Slocombe, film qui m'a rappelé les riches heures du cinéma historique à l'anglaise. Un Homme pour l'éternité, Anne des mille jours… Au milieu des années 80, alors que l'Attila hollywoodien dévaste tout sur son passage, le cinéma britannique n'a peut-être plus tout à fait les mêmes budgets qu'à cette époque-là, mais on s'en fout royalement. On ne veut même pas de scènes de bataille. On veut juste voir Helena Bonham Carter radieuse ado sur son trône !

Une réussite, sur laquelle je m'étonne d'être tombé par hasard sans en avoir jamais entendu parler.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0033 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter