Forum - Cinéman - Régis Leloup alias Viking 14....
Accueil
Forum : Cinéman

Sujet : Régis Leloup alias Viking 14....


De Steve Mcqueen, le 6 avril 2010 à 08:20
Note du film : 5/6

Massacré avec une belle unanimité par une critique aveugle , préférant encenser les crôutes de Thompson, Resnais ou Antonioni, engonçée dans son conformisme aveuglant, refusant de reconnaître Dubosc comme le meilleur humoriste actuel, "cineman" est la meilleure parodie françaises avec "0SS 117" depuis vingts ans…

Dubosc imite à la perfection Eastwood, joue de la gratte électrique sur son luth déguisé en Robin des bois, se fait appeler "Viking 14" sur meetic, humilie ses élèves avec paternalisme… L'excellent Yann Moix se permet tout, y compris rendre émouvante la mort du bad guy, séquence suivie d'une belle scène en barque…


Répondre

De Nadine Mouk, le 18 février 2016 à 23:17
Note du film : 1/6

Interpellée par l'avalanche de critiques négatives (et c'est un doux euphémisme) à la sortie de ce film, je me suis pensé que ce soir, la TNT nous le proposant, je me devais de me faire ma propre opinion. C'est fait : Décidement, le cinéma français est rempli de déchets. Pourquoi construit-on aujourd'hui en France un film systématiquement autour d'un acteur principal à la manière hollywoodienne, en l’occurrence pour ce film le charmant Franck Dubosc, au lieu d'établir un scénario en béton. L'idée de départ de ce film était malgré tout très intéressante et originale. Revisiter tous les films de légende adorés du grand public par le biais d'une histoire quelque peu fantastique. Les Aventures de Robin des Bois, Taxi Driver, Tarzan, l'homme singe, Cléopâtre, Le Voleur de Bagdad, Pour une poignée de dollars et j'en passe. Mais Yann Moix n'a pas réussi ce qu'il avait fait avec Podium, une véritable histoire très humaine. Là, il n'a fait qu'accumuler les saynètes afin de mettre en avant l'humour de Franck Dubosc qui n'est pas le meilleur humoriste de France, soit dit en passant, et a poignardé dans le dos, sans vergogne, tous les bijoux cités. Ce cinéman refoule le concupiscent, le vulgaire et le misérable !

Oui, l'idée d'un film rendant hommage aux chefs-d'œuvre du 7ème art était très alléchante, bien que très casse-gueule et en effet, Cinéman est un désastre. Les dialogues (!!) sont superficiels et creux, les gags (!) tombent vite à plat et Frank Dubosc cabotine à l'excès, comme dans tous ses films me direz-vous. Je vous conseille donc de passer votre chemin ou, si vous y tenez vraiment, de vous préparer à une heure et demie longue, très longue…

Après vingt bonnes premières minutes, le film part en vrille, quand on arrive aux séquences où le héros rentre dans les films, séquences qui sont extrêmement mal écrites. Une vache n'y retrouverait pas ses petits veaux. Car ce film se vautre lamentablement dans la liaison entre les scènes qui ont très peu de cohérence logique entres elles et par moment dotées d'une musique qui relève du grand n'importe quoi ! Tout le monde y l'est beau, tout le monde y l'est gentil sur Pour une poignée dollars, on joue avec nos nerfs ! Entre ces séquences, Dubosc fait son numéro de quinqua ringard et dérangé et ça fonctionne par son charme, c'est ce qui sauve un peu, un tout petit peu, le film du néant absolu. Autre détail pénible : la post-synchro doit être la plus mauvaise entendue dans un film français depuis une éternité. Ajouter à cela que tous les acteurs, même notre adoré Galabru , Marisa Berenson ou Pierre Richard s'en foutent d'une telle force qu'ils semblent comprendre dans quelle galère ils ont mis leur talent respectif. Par contre, juste un bon point pour les décors et les costumes parfaitement restitués de chaque film évoqué. Mais le Gérard du plus mauvais film de l'année est entièrement mérité ! Fuyez !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0071 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter