Forum - L'Aigle s'est envolé - Avis
Accueil
Forum : L'Aigle s'est envolé

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 22 janvier 2009 à 10:13
Note du film : 3/6

On est assez loin des grandes heures de Sturges, même si L'aigle s'est envolé n'atteint pas la médiocrité de ses derniers films. Dans la lignée de Quand les aigles attaquent (décidément, ces volatiles n'arrêtent pas !), c'est un suspense guerrier fait selon les règles, mais déjà un peu démodé au moment où il fut produit. De plus, l'identité des "héros" du film est quelque peu dérangeante : ce sont tous des militaires allemands, chargés de kidnapper Churchill. Sturges a beau présenter maladroitement Caine dans sa première scène, comme un officier prêt à sacrifier sa carrière, pour sauver une jeune Juive (très crédible), le malaise subsiste pendant toute l'action : comment prendre fait et cause pour des nazis, des SS, des "balances" irlandaises, des traîtres, etc. ?

A l'inverse de Quand les aigles attaquent, qui n'arrêtait pas de rebondir, L'aigle s'est envolé connaît pas mal de temps morts, de blablas soporifiques, et contrairement à ce qu'affirme le titre français (en v.o., c'est L'aigle a atterri !) ne parvient jamais à décoller.

Et ne parlons même pas des accents fantaisistes adoptés par les comédiens U.S., anglais ou canadiens, pour camper des Allemands : délectable ! D'une distribution peu concernée, seul ressort Donald Pleasence, qui compose un Himmler visqueux à souhait, et parfaitement crédible.


Répondre

De kfigaro, le 22 janvier 2009 à 13:33

Le grand Lalo Schifrin s'est resservi d'un des thèmes écrits pour "Les proies" dans la très belle BO de ce film si ma mémoire est bonne (à vérifier…).


Répondre

De fretyl, le 3 avril 2010 à 22:32
Note du film : 1/6

Absolument d'accord avec le Porté disparu Pm Jarrig. Trop de bavardages abscons dans L'aigle s'est envolé, trop de perte de temps. On attend que ça démarre, ça ne part jamais.

Les acteurs sont tous mauvais, le pire de tous restant Donald Sutherland, même Robert Duvall est mauvais.
Lors qu'arrive enfin le générique final on se rend compte, que finalement, même matière d'action le film est assez avare. Il ne se passe pas grand chose dans L'aigle s'est envolé. Et puis c'est vrai. Comment allons nous pouvoir trouver sympathique des ss, des nazis, des traitres… ? Comment allons-nous pouvoir trouver justifiable une telle mission ? Ce n'est pas ce que nous demandent les scénaristes, mais il se trouve que les héros de L'aigle s'est envolé ne mérite aux yeux d'un spectateur normal, que de rater leur mission. Il va être difficile d'être inquiet à leurs sujet, c'est à dire aussi, que toutes les tentatives de suspens tombe à l'eau.

Un mauvais film.


Répondre

De Steve Mcqueen, le 4 avril 2010 à 06:53
Note du film : 4/6

Allez, un dernier message et je retourne me coucher ! Plutôt d'accord avec PM Jarriq (que devient-il ? Il nous manque … ) moins avec Frétyl.

Porté par des comédiens épatants (Caine, toujours un mot ironique sur les lèvres, Duvall, fusillé pour sa compréhension, Sutherland admirable de feinte décontraction).

Ample et lyrique, porté pur un souffle épique indéniable, le film de Sturges culmine dans le massacre de l'église, impeccablement monté et filmé, où les soldats allemands se sacrifient l'un après l'autre.

Petit bonus en prime : le futur "Prince de New York" , Treat Williams, dans le rôle du bon allié…


Répondre

De droudrou, le 4 avril 2010 à 08:31

Je serai bien en peine de donner un avis de ce film dont je ne connais que le titre et estime qu'il coûte trop cher en dvd pour s'y arrêter !… exact ce décalage entre le titre français du film et le titre anglais !


Répondre

De Arca1943, le 4 avril 2010 à 15:38

Eh bien, à l'exception de celui de Steve McQueen, ces messages me confirment dans une décision que j'ai prise il y a près de 35 ans, en 1976: celle de ne pas aller voir ce film !

C'est qu'en 1976, à 12-13 ans, je commençais à aller au cinéma à temps plein et par mes propres moyens. Et 1976, croyez moi, c'était plutôt actif comme saison, alors oh qu'il y en avait, des priorités, avant cet Aigle s'est envolé !

Rocky, Les Douze travaux d'Astérix, Affreux, sales et méchants, Taxi driver, Marathon Man, Cadavres exquis, Monsieur Klein, Cria cuervos, Le Locataire, Les Hommes du président, La Rose et la Flèche, Le Désert des Tartares, Carrie, Casanova, un adolescent à Venise, Le Jouet, Network, Un taxi mauve, Silent Movie, Bugsy Malone, Mado, Le Juge et l'assassin, Le Casanova de Fellini, The Omen, L'eau chaude, l'eau frette, Obsession, Face à face, Actes de Marusia, La Meilleure façon de marcher, The Seven-per-Cent Solution, Le Dernier des géants, Un Flic sur le toit, L'Argent de poche, Le Prête-Nom, L'Aile ou la cuisse, La Petite fille au bout du chemin, Un Cadavre au dessert, Le Bon et les méchants, Le Coup de grâce, L'Âge de cristal, Noirs et blancs en couleur, En route pour la gloire, The Outlaw Josey Wales, Pasqualino, Buffalo Bill et les Indiens, The Bingo Long Traveling All-Stars and Motor Kings, Dona Flor et ses deux maris, Police Python 357, Le Dernier nabab, L'Ombre des châteaux, Complot de famille, Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000, Les Révoltés de l'an 2000, L'Affiche rouge, L'Apprenti salaud, Une Étoile est née, C'est arrivé entre midi et trois heures, 1900, La Flûte à six Schtroumpfs, L'Inspecteur ne renonce jamais, The Pink Panther Strikes Again, Un Éléphant ça trompe énormément, La Griffe et la dent, Comme un boomerang, L'Empire des sens, Barocco, The Big Bus

Je n'arrive plus bien sûr à me rappeler quels films j'ai vus en 1976 et lesquels j'ai vu au cours des deux, trois années subséquentes (L'Empire des sens probablement), mais en gros ce fut la grande majorité car j'étais boulimique. Et même si – comme on le disait déjà à cette époque –l'année 1972 était meilleure, 1976 était quand même une très bonne année pour commencer dans la carrière de spectateur ! Alors oui, j'ai fait grise mine à l'époque pour The Eagle has Landed et Nina, entre autres, qui n'avaient pas l'air très bons. Par contre, je regrette encore aujourd'hui de ne pas avoir vu Rue haute, disparu trop rapidement des écrans, et Sérail, qui d'après mes recherches était bien sorti chez moi en 1976 mais semble être passé sous mon radar.


Répondre

De Steve Mcqueen, le 4 avril 2010 à 16:36
Note du film : 4/6

La flûte à six schtroumpfs/Le dernier des géants… the pink panther strikes again/1900… Josey Wales/un éléphant ça trompe énormément…police python 357/ l'aile ou la cuisse…

Quelle année éclectique ! à l'époque je n'avais pas encore été conçu par mes parents, hippies à l'époque, sur le siège arrière d'une Renaud kangoo louée d'occasion !

Mais en 2010 nous avons eu : Tout ce qui brille/l'immortel, daybreakers/L'arnacoeur…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter