Forum - Le Ballon rouge - Ah ! Ménilmontant !
Accueil
Forum : Le Ballon rouge

Sujet : Ah ! Ménilmontant !


De Xaintrailles, le 26 avril 2008 à 12:02
Note du film : 6/6

Le film est passé récemment au cinéma Saint Lambert, dans le 15 ème, avec Crin-Blanc au même programme. Ah le Ménilmontant de l'époque ! défiguré, massacré, anéanti par les fonctionnaires incompétents et les architectes criminels contre qui il faudrait faire voter une loi qui condamne les crimes imprescriptibles contre le patrimoine de l'humanité ! Les destructeurs des vieux quartiers de Paris (et de beaucoup d'autres villes) sont encore plus coupables que les talibans imbéciles qui ont dynamité les Bouddhas d'Afghanistan que, après tout, on pourrait reconstituer comme on a déjà reconstitué des monuments et des statues un peu partout dans le monde. Mais comment reconstituer le Belleville et le Ménilmontant de Doisneau, d'Izis et de Willy Ronis ? Et la rue des Amandiers, si chère au coeur des lecteurs des Hommes de Bonne Volonté ? Morte, complètement morte !


Répondre

De droudrou, le 26 avril 2008 à 12:29

Effectivement : c'est l'âme qu'on démantèle !


Répondre

De Impétueux, le 28 avril 2008 à 18:05

Vous n'avez pas tort, les amis ; mais lequel d'entre nous accepterait, précisément de vivre dans un de ces taudis si photogéniques, où l'on se serait à cinq ou six dans 50 mètres carrés, où le soleil n'entrait furtivement qu'au jour du solstice d'été à midi, où les cabinets étaient sur le palier, et où on se lavait grâce à une cuvette, dans la cuisine ?

Je sais, je sais ! Des programmes de réhabilitation intelligents auraient permis de cureter, comme on dit, ce bâti-là, de procéder, avec doigté, à une toilette intelligente, en réunissant plusieurs petits appartements pour offrir de l'espace, en apportant, au prix de mille travaux délicats, tous les conforts…

Mais vous savez bien que ça n'est pas ainsi que ça pouvait se passer… Lorsque vous voyez de vieilles émissions, on vous montre des gens qui ont quitté leurs vieux quartiers – sales et diablement pittoresques – et qui se disent si heureux de venir vivre dans leur nouvelle cité de banlieue, où il y a un balcon, une salle de bains, le chauffage central… On sait ce que sont devenues ces Cités… mais je doute qu'on aurait pu faire autrement….

Et en province, c'est pareil. Allez voir des villes vieilles et où l'espace, jadis, était confiné : maisons s'enroulant précautionneusement autour de l'église ou du château, à l'intérieur de l'enceinte, pour lutter, à la fois, contre le vent et le potentiel envahisseur : qui veut habiter là, désormais, dans des immeubles humides, sans ouverture et sans perspective, dans des ruelles où le soleil n'entre jamais ? Les maires s'arrachent les cheveux, parce que les habitants s'en vont, font construire en périphérie ; on restaure quelquefois les façades, mais beaucoup d'appartements sont vides ou…mal occupés…

Bien sûr, on n'aurait pas dû démolir Belleville et Ménilmontant, mais on n'aurait pas dû mettre à bas le Gaumont-Palace de la place Clichy, ni le fastueux Palais rose de Boni de Castellane, avenue Foch, détruit en 1970… Et tant d'autres témoignages…


Répondre

De Xaintrailles, le 29 avril 2008 à 16:44
Note du film : 6/6

Certes, tout ce que vous dites est juste. Mais je crois tout de même qu'avec un peu plus de lucidité, il était possible de faire autrement. Il suffit de lire le "Salavin" de Duhamel et quelques Maigret d'avant guerre pour reconnaitre que les quartiers de la Montagne Sainte Geneviève, le Marais et le quartier Maubert, sans parler de la Bastille, se classaient, il y a quelques décennies parmi les plus délabrés, les plus vétustes et les plus sordides de Paris. Or, ILS N'ONT PAS ETE DEMOLIS, mais, restaurés convenablement, ils sont aujourd'hui les plus recherchés, en sorte que les prix y atteignent des sommets. Il n'y a, à mon avis, aucun doute que si Belleville, Ménilmontant, Tolbiac, Beaugrenelle etc., au lieu d'être rasés, avaient été traités avec autant de respect, les choses s'y seraient passées aussi bien, et même qu'on y amènerait les touristes japonais par cars entiers. Dans un article intitulé "Guerre aux démolisseurs !", Victor Hugo écrivait (déjà !) "Si l'intérieur d'une maison appartient à celui qui l'habite, l'extérieur est à tout le monde". Et je n'ai voulu parler que des rues, c'est à dire de ce qui appartient à tout le monde. Vous vous souvenez peut être qu'il y a quelques années, le Prince de Galles avait piqué une violente colère contre les architectes de son pays accusés d'avoir fait, en rasant une partie de Londres, ce que la Luftwaffe n'avait pas réussi à faire. Il suffit d'avoir connu le Londres d'il y a trente ans pour lui donner raison. Mais ceci nous entraîne bien loin du Ballon rouge…


Répondre

De Impétueux, le 29 avril 2008 à 17:40

Mais ceci nous entraîne bien loin du Ballon rouge, dites-vous…

…d'autant que nous sommes substantiellement d'accord… Ce qui a été raté ici, et profané, même, a été réussi là ! Paris demeure, malgré les démolisseurs, la plus belle ville du Monde !


Répondre

De Xaintrailles, le 29 avril 2008 à 18:00
Note du film : 6/6

C'est vrai, c'est vrai… Mais reconnaissez, si vous aimez vous promener, que vous n'avez plus guère envie de flâner dans la rue des Amandiers, ni sur la Place des Fêtes, ni entre la Place Jeanne d'Arc et le métro aérien…


Répondre

De Torgnole, le 30 avril 2008 à 15:09

"Paris demeure, malgré les démolisseurs, la plus belle ville du Monde ! "

Pour ça, il faudrait démolir aussi tous les connards égocentriques qui y habitent. Paris est loin d'être la plus belle ville du monde. ce n'est rien qu'une langue grise, putride, infestée de crasse et farcie de chauvins suffisants.


Répondre

De Arca1943, le 30 avril 2008 à 15:48

Elle est aussi infestée de touristes mal dégrossis comme moi qui sont bien d'accord avec cet avis d'Impétueux. Quoique… Sienne, peut-être, ou Lucques?


Répondre

De Xaintrailles, le 30 avril 2008 à 17:07
Note du film : 6/6

Ho ! ho ! Ne nous énervons pas ! Qu'est-ce que vous avez contre les chauvins ?


Répondre

De le concombre masqué, le 30 avril 2008 à 17:23

Encore une fois le "concombre masqué" va devoir sévir… Qu'est-ce que c'est que ce procès stupide à l'encontre de notre capitale ?…

Il ne faut pas confondre "habitat" et "monuments"… Bien entendu qu'il y a des quartiers insalubres !… mais c'est comme partout… Allez faire un tour dans le "Bronx"… Allez à Milan, à Capri même où les amoureux viennent rêver !… Et puis on peut citer toutes les capitales et grandes villes du monde…

je rappelle à tout un chacun qu'à Paris plus d'un salarié sur 10 dépend directement de l'activité touristique…

Je pense que nos collègues ont eu l'esprit troublé par la magnifique ville de Bergues tant adulée par Dany Boon !


Répondre

De Arca1943, le 30 avril 2008 à 17:51

« À Paris plus d'un salarié sur 10 dépend directement de l'activité touristique. »

Et voilà : sans moi, 1 Parisien sur 10 mourrait de faim ! Et on nous vilipende, nous pauvres touristes, sous le vague prétexte que nous descellons une petite pierre de l'Arc de Triomphe de rien du tout pour l'emporter en souvenir à la maison…!


Répondre

De Impétueux, le 30 avril 2008 à 18:41

Paris, selon Torgnole, qu'on a connu mieux inspiré, est donc une langue grise, putride, infestée de crasse et farcie de chauvins suffisants.

Diable ! C'est terrible cette haine de soi, de son pays, de son identité, de sa Capitale et ça recèle bien du mépris pour l'Autre, sous couvert d'une adulation pour ce qui n'est pas soi. Mais enfin, si vous n'aimez pas Paris, ni la France, n'essayez pas de nous en dégoûter : vous n'y parviendrez pas.

À Arca : Sienne, et Lucques, sans doute, sans doute aussi, et Florence, et Venise (malgré tout) ; mais ce ne sont pas des capitales bourdonnantes, ce sont des chefs-d'œuvre qui se sont un peu protégés du Monde (il est vrai que Paris, sous l'empire de l'égoïsme bobo est plutôt en train d'en faire autant !)…

Paris et Rome, donc ; savez-vous, d'ailleurs, que les deux cités sont liées à jamais par un jumelage exclusif ? Il n'y a que ces deux-là qui jouent dans la catégorie hors concours !


Répondre

De Torgnole, le 30 avril 2008 à 23:13

"C'est terrible cette haine de soi, de son pays, de son identité, de sa Capitale et ça recèle bien du mépris pour l'Autre, sous couvert d'une adulation pour ce qui n'est pas soi"

Qu'est ce que cette psychologie de charlatan? Avec cette remarque vous me tendez décidemment la perche car ce propos se suffit à lui même pour prouver mes précédents dires. Où avez vous vu que je n'aimais pas la France, je n'aime pas les chauvins d'ici ou d'ailleurs, et je n'aime pas Paris et Paris n'est pas la France, heureusement… Mais je vous pardonne car pour beaucoup de Parisiens, leur ville est leur grande fierté et vu qu'il ne bougent jamais ou rarement leur cul, ils semblent croire qu'elle est représentative de tout le pays.

Si pour vous Paris est la plus belle ville du monde, moi je la trouve froide, sans couleurs, sans verdure et ses jolis monuments dentelés et son patrimoine artistique ne sont pas mes critères de beauté. Certaines villes telles qu'Istanbul par exemple habillent le paysage mais j'avoue avoir du mal à trouver de la beauté dans une ville, je préfère les créations naturelles, ça peut vous paraître cucul mais c'est comme ça. Je ne suis donc pas connaisseur en matière de villes mais je connaîs assez Paris pour lui préférer le centre de Rouen pour ce qui est de l'allure, Lille pour les qualités humaines, de Marseille pour le divertissement et c'est juste pour rester en France…

Sinon, une ville qui déchire c'est Coruscant de Star Wars: Technologie ultra développé, pas de pollution, du métal partout, ça bourdonne, la diversité y semble infinie. Et le summum: Hobbitbourg, Fondcombe, la Lorien mais je m'égare… Oh, et puis l'inspiration finit toujours par se tarir quand il n'y a plus grand chose de stimulant et d'interessant à quoi se raccrocher.


Répondre

De Impétueux, le 1er mai 2008 à 11:20

Bon, Torgnole, on ne va pas poursuivre ce débat – pourtant passionnant – pendant des jours et des jours, sur le fil d'un film de cinéma qui n'a d'ailleurs que peu de rapports avec le sujet.

Vous écrivez j'avoue avoir du mal à trouver de la beauté dans une ville, je préfère les créations naturelles. Très bien ! Et libre à vous ! Mais si nous parlons de plus belle ville du Monde, on ne peut pas glisser de sens et appeler les merveilles de – au hasard – la Pointe du Raz, les Calanques de Cassis ou la forêt amazonienne ; puisque la Ville, en soi, ne vous est pas d'emblée besoin, c'est très bien ainsi.

Et puis, par ailleurs, si, bien sûr, Paris c'est la France ; la France s'est constituée autour de Paris, par l'effort patient, obstiné, volontaire et centralisateur de ceux qui l'ont dirigée, Rois, Empereurs et Républiques et quels que soient la beauté, l'agrément, le charme, la douceur de nos villes de province, elles ne sont pas, et n'ont jamais été des Capitales. C'est exactement la même chose en Angleterre, mais ce n'est pas du tout pareil en Allemagne ou en Italie (qui ne sont pas des Etats-Nations bien anciens).

Dire d'une ville qu'elle est la plus belle du Monde ne signifie en rien mépriser les autres ; j'aime Rome, évidemment, Athènes, Bruxelles, Amsterdam, Copenhague, Vienne, Istamboul (oh ! toujours la même intense émotion en entrant dans Sainte-Sophie) et j'ai grande envie de découvrir Moscou et tant d'autres merveilles. Mais la variété des siècles représentés, l'harmonie extrême que cette juxtaposition des siècles confère, la lumière d'Ile-de-France et tant d'autres choses…

On s'arrête là ? Ou, si vous voulez, on reprend sur un fil privé ?


Répondre

De Torgnole, le 1er mai 2008 à 13:36

Etant par nature et de par mon éducation un inculte en histoire-géo, je préfère parler cinéma, BD, ou dessins animés, je ne tiens pas à continuer ce débat que je ne pourrais pas soutenir par manque d'infos et de connaissances. Mais la prochaine fois que je retourne à Paris, si j'arrive à y respirer son air insalubre assez longtemps, si j'ai le temps de sortir mon nez hors des entrailles souterraines et a slalomer efficacement entre les merdes de chiens, je vous promets de faire un effort et de jeter un coup d'oeil a toutes les splendeurs susmentionées.


Répondre

De Xaintrailles, le 7 mai 2008 à 15:27
Note du film : 6/6

Mais peut être habitez-vous à la campagne et détestez-vous les villes ? Ce qui est votre droit le plus strict !


Répondre

De Torgnole, le 12 septembre 2008 à 12:37

J'aurais d'ailleurs l'occasion de vérifier mes derniers dires ce Week-end, je ne pourrais donc pas assister à la super soirée Arte annoncé par Rdt. Qui sait, peut-être vais-je croiser Impétueux et Fretyl à la fête de l'huma…


Répondre

De Impétueux, le 12 septembre 2008 à 13:05

Autant le vieux réac que je suis adorait le vieux parti de Maurice Thorez, de Jacques Duclos, de Marcel Cachin et de tant d'autres (les exclus, Charles Tillon, Auguste Lecoeur, Laurent Casanova, par exemple), autant il aime La vie est à nous, florilège naïf et tendre de ce Parti-là, autant il n'a qu'apitoiement (ou férocité, ça dépend des jours) pour ce qu'il est devenu…

Donc, on ne se croisera pas Torgnole… En tout cas, pas là… Mais peut-être tout à l'heure, devant Notre-Dame, ou demain samedi, aux Invalides, à la messe solennelle de Benoît XVI ?(là, j'ai conscience que je provoque !)


Répondre

De Lagardère, le 12 septembre 2008 à 14:09

Si c'est parce que vous avez encore peur pour vos coronaires, cher Impétueux, vous savez qu' il s'en fout, le Benoit…Mieux vaut s'en remettre à un bon régime..


Répondre

De Impétueux, le 12 septembre 2008 à 16:55

Oh là ! Je n'ai peur de pas grand chose, et sûrement pas pour mes coronaires, qui tiendront ce que le Seigneur voudra qu'elles tiennent !

Mais je crois, tout simplement. Et je suis un fieffé Papiste.


Répondre

De Lagardère, le 12 septembre 2008 à 17:21

Alors, respect ! J'avoue n'y être jamais parvenu…Et peut-être, justement, parce que trop de choses me font peur. Et il faut un sacré courage pour prier, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens…Mais nous nous égarons :Le ballon rouge ? Jamais vu !


Répondre

De fretyl, le 12 septembre 2008 à 20:33

Révélation : c'est avec Le ballon rouge que Jugnot enfant émerveillé a découvert le cinéma.


Répondre

De Lagardère, le 12 septembre 2008 à 21:23

Ce qui prouve que Gérard Jugnot ne lit pas Dvd Toile…Car il serait venu, du moins je le souhaite, nous le raconter sur le fil que nous avions créé, consacré à nos premiers émois cinématographiques..


Répondre

De JIPI, le 6 octobre 2014 à 17:33
Note du film : 6/6

Elles sont bien obsolètes ces images d'un enfant inhalant en totale liberté les émanations humaines et matérielles d'un Paris sombre et bruyant.

Un parcours surprenant de nos jours effectué par un gamin solitaire, rêveur, sans protection lâché dans un urbanisme vieillot mais curieusement sans danger en compagnie d'un petit copain de rencontre aérien, fidèle et farceur.

Dans des rues populaires supportant terrains vagues et immeubles écorchés, arpentées en tout sens par toute une bande d'oisillons encore propriétaire du bitume et de ses passages secrets.

Des états d'âmes enfantins cruels et batailleurs extériorisant par le jeu le besoin impératif de s'évacuer pendant quelques temps d'un monde adulte toujours plus près de la sanction que de la tolérance.

Des contraintes écolières et parentales oubliées dans des jalousies et attaques soudaines offrant à un petit garçon sensible le visage multiple d'une amitié originale l'emportant vers une finalité jamais dévoilée.

Une destination inconnue et poétique que seule une âme décalée peut connaitre et comprendre.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.022 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter