Forum - Le Bénévole - Demande de transmission à M. Mocky
Accueil
Forum : Le Bénévole

Sujet : Demande de transmission à M. Mocky


De BLAISE, le 2 octobre 2007 à 21:00

Je ne savais pas très bien où m'adresser, alors j'ai opté pour cette voie en espérant qu'elle soit la bonne.

Je me présente en quelques mots: Michel BLAISE, avocat (depuis 14 ans) 39 ans. EMAIL : blaise.avocat@wanadoo.fr

Depuis toujours, je suis animé d'une pension irrépressible pour le cinéma auquel je vais plusieurs fois par jours.

Je n'ai aucune expérience d'acteur sauf un film dans lequel j'ai tourné avec des étudiants "en" cinéma : "capitole psycho" qui sera, pour le moins, mis bientôt en ligne sur internet.

C'est à vous, et à vous seul, que je m'adresse, car votre personnalité me séduit infiniment pour savoir si vous accepteriez de me donner une chance dans le cinéma.

Bien entendu, je me tiens à votre disposition pour vous donner, le cas, échéant, tous renseignements qui vous seraient utiles.

Bien à vous et sentiments très respectueux.

Michel BLAISE.

PS : Pour le cas où ce message n'arriverait pas directement à M. Mocky, je vous serais très reconnaissant de le lui remettre.


Répondre

De Impétueux, le 2 octobre 2007 à 21:54

Dieu merci ! Je n'ai pas d'affaire judiciaire à confier à un conseil habile…

Sinon, je me ferais du mauvais sang…


Répondre

De droudrou, le 2 octobre 2007 à 22:06

Il existe vraiment, le film ?


Répondre

De Tamatoa, le 3 décembre 2013 à 15:03
Note du film : 1/6

Oui, Droudrou, il existe ce film. Et il n' y a pas de quoi le crier sur les toits ni même le placer dans un coffret, annoncé par notre site, et pas mal encombré de ce qui n'est pas exagéré d'intituler des merdes sans nom. Moi qui suis, sinon un admirateur de Mocky, mais du moins un ardent défenseur de ce vieux renard, ce vieux grigou et clairvoyant mythomane, je pense que ce coffret (qui doit couter une petite fortune !) aurait du être épuré, ce qui aurait fait nettement chuter son prix, et aurait permis à ce qui ne connaissent pas trop l’œuvre du garnement, de ne pas commencer par regarder n'importe quel film sous peine de regretter très vivement leur achat. C'est un truc à vous gâcher un Noël, ça !

Épuré, à commencer par le film qui nous emmène ici : Le bénévole est ce que Mocky a fait de plus débile, crasseux, et indigent. Le degré zéro du néant. Imaginez un type qui ouvre le coffret et commence par voir le bénévole : Il jette la boite entière à la poubelle ! Et ce serait dommage car ce coffret renferme quand même du très bon Mocky n'en déplaise à ses multiples détracteurs. Je disais, sur le fil de L'étalon, qu' avec Mocky on est dans le génial ou dans la merde. Je confirme. Je dois posséder une bonne quarantaine de films de Mocky et déplore que dans ce coffret ne figurent pas Le miraculé, L'ibis rouge, Solo, La bourse et la vie ou encore l'excellente Machine à découdre. Alors qu'on y trouve La Candide madame Duff dont le macking-off vaut mille fois mieux que le film lui-même, le très fadasse Divine enfant, L'inénarrable Le Deal ou le désastreux Alliance cherche doigt. Pathé n'a pas eu la main très heureuse sur ce coup. Mais pour en revenir au Bénévole : Fuyez !


Répondre

De spontex, le 3 décembre 2013 à 15:53

Je n'ai pas eu le temps de saisir tous les films du coffret, mais il en contient 56, donc ceux que vous citez doivent y figurer !


Répondre

De Tamatoa, le 3 décembre 2013 à 16:11
Note du film : 1/6

Ah ! Voilà ! C'est parce que le chef n'a pas bien fait son boulot ! Mais je dois reconnaitre que je n'ai pas fais attention à la mention "56 films" …Donc il y sont tous. Mais je maintiens mon raisonnement, certains n'étaient vraiment pas indispensables ! Surtout pour, après enquête, la modique somme de 200 euros le coffret !


Répondre

De Impétueux, le 3 décembre 2013 à 18:10

Moi qui n'aime pas du tout Mocky (à part, peut-être Les dragueurs, que je n'ai pas vu depuis longtemps, ou Le miraculé, je ne trouverais pas mal de posséder, si je l'appréciais, l'intégrale de son œuvre , bons et mauvais films réunis, précisément pour me rendre compte et apprécier l'un par rapport à l'autre. En littérature comme un cinéma, j'aime posséder TOUT d'un auteur (ce qui me conduit, évidemment, à ignorer beaucoup d'auteurs). C'est un point de vue très personnel, mais je conçois bien les autres réactions.

Et je ne suis pas certain que l'argument du prix soit pertinent : les films qui se sont écrasés au bout de huit jours d'exploitation ne valent pratiquement rien et la taille du coffret cartonné, la variété des jaquettes ne doivent pas beaucoup grever le budget ; d'autant qu'il y a des artifices possibles (le coffret Guédiguian réunit 16 films en 11 DVD, habilement concentrés en un beau petit paquet).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter