Forum - Ulysse - Le sourire des dieux
Accueil
Forum : Ulysse

Sujet : Le sourire des dieux


De DelaNuit, le 17 mai 2007 à 01:51
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Il s'agit sans doute d'une des plus belles adaptations cinématographiques de "l'Odyssée" d'Homère. Certes, de nombreuses péripéties de l'oeuvre originale ont disparu, mais il aurait sinon fallu un feuilleton ! L'essentiel est que l'esprit de l'oeuvre soit respecté. Et non seulemet il l'est du point de vue du scénario, mais les personnages ont une réelle épaisseur psychologique, ce qui mérite d'être souligné car ce n'est pas si fréquent dans les peplums italiens.

Kirk Douglas est complètement crédible dans le rôle titre, mais la palme de l'interprétation revient à mon avis à Silvana Mangano, dans le double rôle de la patiente épouse Pénélope et de la magicienne Circé. Elle incarne ici "La Femme" dans ses différents visages, à la fois concrête, épouse, mère, maîtresse de maison aux vertus domestiques (Pénélope) mais aussi mystérieuse, fatale, chimérique, initiatrice, détentrice des secrets de la vie et de la mort (Circé). Et c'est bien du Féminin Sacré qu'il s'agit, de "La Femme" dans ses différents visages, puisque, lorsqu'Ulysse, découvrant la face de Circé, soudain dévoilée par une brise magique, s'écrie : "Comme c'est étrange : tu as le même visage et les mêmes yeux que ceux de ma femme Pénélope", l'enchanteresse lui répond : "Qu'y a t-il d'étrange ? La différence entre une femme et une autre n'existe que dans l'imagination des hommes". On raconte qu'avant le tournage de cette version du mythe d'Ulysse, un projet circulait depuis longtemps à Hollywood, de faire interpreter à Greta Garbo le triple rôle de Pénélope, Circé et Calypso.

On est aussi bien content au visionnage du film de découvrir en seconds rôles Antony Quinn (Antinoüs) et Rossana Podesta (Nausicaa) et d'admirer un vrai bateau dans des paysages méditerranéens qui auraient pu être ceux traversés par le véritable Ulysse. Certaines scènes telles que le chant des sirènes, l'apparition de la mère d'Ulysse au royaume des ombres ou les retrouvailles finales du héros et de son épouse après 20 ans d'absence sont poignantes.

La seule VF dans le dvd actuellement en vente (dont les couleurs sont par aileurs un peu passées) ne permet pas d'entendre les vraies voix des acteurs, mais de toute façon, la VO non plus, puisque Kirk Douglas est doublé en italien et Silvana Mangano était toujours doublée même dans sa langue. Pourquoi ? Mystère. Les dialogues français sont de belle qualité, et très poétiques.

Lorsque survient la dernière image du film, celle de la tapisserie de Pénélope, dans une pudique façon de laisser se dérouler hors champ l'étreinte du couple depuis si longtemps séparé, des choeurs s'élèvent, ponctués de quelques accords de lyre, et l'émotion étreint le spectateur, tandis que s'inscrivent les dernières phrases de cette légende filmée : "Le courage d'Ulysse, les rochers de Polyphème, la patience de Pénélope et les charmes de Circé se confondent aujourd'hui dans un même rêve. L'immortalité que le héros refusa d'une déesse lui fut donnée par un poète. Et le chant d'Homère plane pour toujours sur le monde, consacrant le génie grec issu d'un sourire des dieux." Amen.


Répondre

De PM Jarriq, le 17 mai 2007 à 07:25

Il y avait eu une minisérie TV dans les années 70, avec Bekim Fehmiu, Irène Papas et Barbara Bach, dans mon souvenir très réussie.


Répondre

De Impétueux, le 7 avril 2012 à 14:29
Note du film : 3/6

Eh bien, après avoir regardé à nouveau sur Arte, l'autre soir, cet Ulysse de Camerini, passionnément vu et revu au moment de sa sortie et plusieurs fois ensuite, j'étais venu déposer une goutte de fiel, pour m'être agacé d'entendre Kirk Douglas doublé – comme d'habitude ! – par l'insupportable voix de Roger Rudel et pour n'être plus tombé dans le piège mélodieux des standards du film de genre : noble emphase, attitudes plastiques, roulements d'yeux furibonds et tout le tremblement…

Et puis la lecture renouvelée du message deDelaNuit a insinué un doute ; finalement est-ce que le film est si mauvais que ça ? Démonstratif, emphatique, artificiel, certes… L'Odyssée à la double influence de Hollywood et de Cinecittà… Mais c'est bien honnête, finalement, par rapport aux horreurs d'aujourd'hui, aux réécritures de la mythologie et des légendes dorées par les margoulins cosmopolites…

Et puis Silvana Mangano, et puis Rossana Podesta… Allez, pas de fiel, mais un sourire affectueux… Ne serait-ce que pour la dernière phrase, si opportunément citée par DelaNuit &&''Et le chant d'Homère plane pour toujours sur le monde, consacrant le génie grec issu d'un sourire des dieux."&&


Répondre

De Tamatoa, le 11 avril 2012 à 18:55

Kirk Douglas doublé – comme d'habitude ! – par l'insupportable voix de Roger Rudel !

Je savais bien que j'avais lu ça quelque part ! Mais la voix de Roger Rudel est liée à tout jamais à Kirk Douglas ! Claude Chabrol disait : "- je refuse de voir un film avec Kirk Douglas qui ne soit pas doublé par Roger Rudel !-". On se sent tout paumé quand Kirk Douglas perd sa voix. Un peu comme quand Eddie Murphy n'a plus la voix de Med Hondo.

Et puis, et puis, et puis et surtout : Roger Rudel, la voix de Rip Masters dans le Rintintin de notre berceau.

On peut dire de Guy Piérauld qu'il avait une voix insupportable, mais Rip Masters…Vous me faites mal à l'enfance, là ! Et Artemus Gordon des Les mystères de l'ouest, vous en faites quoi ? !

Insupportable ? Vous êtes dur ! Je considère que Roger Rudel, par ailleurs comédien très honorable, fait partie inclusive et légendaire du cinéma ! Au même titre que d'autres "voix" tout aussi célèbres : Patrick Floersheim, Patrick Poivey, Alain Dorval, Daniel Berreta, Richard Darbois ou Thierry Desroses. Et j'en oublie..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0028 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter