Forum - Alien 3 - À voir en version longue
Accueil
Forum : Alien 3

Sujet : À voir en version longue


De El Guapo, le 6 février 2003 à 12:30

Ay, amigo… Je pense qu'il faut voir "Alien" en deux dyptiques : les 1 et 2, logiques, immuables, intouchables. Puis les 3 et 4, comme des tentatives inégales et bordéliques mais jouissives (Fincher) ou prétentieuses et ennuyeuses (Jeunet, qui je pense à tué le mythe et le désir de voir une sequel).


Répondre

De Jarriq, le 27 novembre 2003 à 11:39
Note du film : 5/6

Je viens de voir la version longue de "Alien 3" (2 H 25 !) et c'est une oeuvre totalement différente, infiniment meilleure, bien plus équilibrée. Avant tout, les seconds rôles prennent toute leur importance et leur identité, il y a des sous-intrigues occultées jusque là, le rythme rappelle par instants l'opus de Cameron et le suspense est bien mieux amené, moins hystérique, moins confus que dans le montage "salles".

Sans être un director's cut (Fincher n'a pas approuvé ce montage) "Alien 3" version 2003 est pratiquement un nouveau film et mérite donc de nouvelles analyses.

A se demander pourquoi il a tant été saccagé par le studio…


Répondre

De spontex, le 27 novembre 2003 à 12:30

Wahoo… ce message fait plaisir à lire ! Je crois que tu vas ravir de nombreux fans !


Répondre

De marty, le 14 décembre 2003 à 15:20
Note du film : 4/6

Alien 3 est le film le plus sombre, le plus noir de la série. Pour moi c'est l'épisode le plus faible. C'est un bon film mais il semble moins preparé que les deux premiers opus de la saga. D'ailleurs Fincher lui-même à toujours plus ou moins renié ce film.



Néanmois Alien 3 reste un bon film de science-fiction et mérite sa place dans la saga.


Répondre

De Nomad, le 15 janvier 2004 à 11:50
Note du film : 6/6

C'est certain, cette version longue apporte beaucoup. Elle est souvent meilleur que la version ciné. Cependant, quel gachis lorsqu'il s'agit de la VF… Je sais que tout film est plus riche lorsqu'on le voit en VO, et j'apprecie les DVD pour cette liberté si importante. Cependant, tout le monde n'a pas la chance de comprendre l'anglais, et lire les dialogues peut être désagréable. Je n'ai pas encore pris le temps de voir la VO, mais pour ce qui est de la VF, le changement de voix des personnages (sauf Ripley et Dillon… ouf!) est si brutale que cela casse toute l'ambiance. De plus, certaines répliques ont été modifiée. Parfois, c'est profitable, mais par moment, j'ai regreté les répliques d'origine, comme par exemple, la dernière phrase de Clemens… Cette version longue est très semblable au livre, à découvrir sans attendre, mais de préférence en VO, tant pis!


Répondre

De Impétueux, le 9 juillet 2013 à 19:41
Note du film : 3/6

Je suis bien déçu par ce troisième volet de la série, vu dans la continuité des deux premiers, mais où je n'ai pas retrouvé l'intelligence des situations et la qualité cinématographique que j'attendais. Sans doute l'intérêt de toute mythologie qui se prolonge est difficile à maintenir et, comme on connaît les codes, on est de moins en moins surpris par les irruptions des monstres qui doivent pourtant effarer encore et encore.

Alien 3 est esthétisant et verbeux, bien loin de la sécheresse et de la limpidité d'Alien, mais aussi beaucoup moins efficace et haletant que Aliens, le retour ; peut-être aurais-je dû regarder la version courte, celle qui a été présentée au cinéma, mais je me suis dit que la version longue devait mieux correspondre aux intentions du réalisateur. Bien mal m'en a pris : j'ai trouvé interminable ce long film bavard, dont la plupart des péripéties finales sont incompréhensibles (je pense à tout ce qui précède l’enfermement du monstre dans la cuve à plomb fondu, où les prisonniers courent dans tous les sens en beuglant des ordres, alors qu'on n'a aucune perception topologique du piège qu'ils tendent).

Et c'est très mal filmé, avec les tics incontournables du cinéma d'aujourd'hui, des gros plans sans raison, un montage saccadé, des mouvements brutaux de caméra, toutes choses faites pour un grand écran avec des haut-parleurs qui essorillent afin d'étourdir les spectateurs par le maelström d'images et de sons. C'est très esthétisant et – paradoxe seulement apparent – extrêmement gore, mais les surprises horrifiques – celles qui vous coupent le souffle et vous glacent le sang – sont bien rares : on sait bien que l'Alien va surgir au moment où on l'attend et ça ne rate pas. Parmi les rares bonnes idées, celle de le faire surgir, apparemment indemne d'un bain de plomb fondu dont tout esprit formé aux leçons d'histoire du temps jadis et à la défense des châteaux forts pensait qu'on n'y pouvait résister.

Ellen Ripley (Sigourney Weaver) capte absolument toute la lumière et aucun des autres acteurs ne parvient à exister ; il y aurait bien eu le Docteur Clemens (Charles Dance), amant improvisé et médecin pondéré, mais il disparaît trop vite du territoire, tué par le Monstre ; il y aurait bien Dillon (Charles S. Dutton), prédicateur singulier et homme courageux, mais on sait si peu de lui… Les prisonniers de la colonie pénitentiaire n'ont aucune épaisseur, aucune substance, rien qui puisse susciter un minimum d'empathie.

Qu'est-ce qui m'empêche de mettre moins de la moyenne, alors ? La lumière, gris vert ou gris acier, l'esthétique de la crasse et de l'angoisse, le fou Golic (Paul McGann) fasciné par la Bête, qui m'a fait songer au Renfield des Dracula ; pas grand chose, en fin de compte…

Et en plus à la fin, Ripley se suicide, alors qu'il me reste à regarder Alien, la résurrection, de Jean-Pierre Jeunet, film dont on m'a dit grand mal…. comment les scénaristes se sont-ils débrouillé pour la faire revenir ?

La suite au prochain numéro !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0036 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter