Forum - Kill Bill volume 1 - Le phénomène Tarantino
Accueil
Forum : Kill Bill volume 1

Sujet : Le phénomène Tarantino


De dumbledore, le 26 novembre 2003 à 21:27
Note du film : 2/6

Tarantino est un phénomène. On pourrait même dire un phénomène de notre époque. Il en est un parfait reflet et son dernier demi-film, Kill Bill: volume 1 le prouve. L’histoire est d’abord d’une simplicité débilitante – une femme ayant survécu à un massacre décide de se venger et rencontre et tue les un après les autres les responsables. Ensuite les personnages sont tous des icônes. La blonde, l’asiatique et la black, question de ratisser large au niveau ethnie. Pas de propos non plus, le film visant le pur plaisir et nullement une once de début d’un chouillat de réflexion. Les scènes d’actions se succèdent dans une surenchère de violence (donnée également à la mode du moment) et des gags très lourds et surtout très indigestes.

MacDonald et consorts ont créé la junk food, la mal-bouffe, Tarantino dépasse Hollywood en créant le junk cinéma. Se voulant héritier d’une culture populaire, il ne fait que décrédibiliser cette même culture en la réduisant au monde la mode, de la pub, de la télévision. Se voulant intelligent, il ne fait qu’un film vide de sens. Parle à mon corps, ma tête est malade.

Tout le film est sur-référencé à cette culture télévisuelle. Bien sûr les combats (pas génialement réalisés – à part celui de la boule peut-être) de sabre rappellent les films asiatiques, de Kurosawa certes, mais c’est surtout les séries B qui font les frais du film. D’abord par une vision caricaturale et vaguement raciste des Asiatiques et bien sûr dans les combats, les bonds vertigineux, les bonhommes qui pissent quinze litres de sang quand ils se coupent, etc. Mais ces mêmes combats louchent également vers les succès du moment, notamment une scène à la Matrix 2, dans laquelle Uma se bat avec une horde de Messieurs Smith, pardon de Messieurs Chong avec quelques mouvements rappelant Tigre et Dragon.

Ah oui, j’allais également oublier la petite lycéenne sadique tout droit sortie de Battle Royale.

Impossible de faire un film à l’asiatique (pour Tarantino en tout cas) sans céder à la tentation du manga, dans un passage très long de dessins animés reprenant également tous les codes du genre.

Finalement la seule bonne idée de cette première partie aura été de faire un film d’action avec uniquement des personnages féminins (une gentille et deux méchantes). Le seul personnage masculin important du film, Bill est en effet réduit à une main, une ombre, une voix. Il n’y a évidemment encore une fois rien de très original à cacher le méchant, même si le générique indique clairement qu’il s’agit de David Carradine… Pas très caché finalement le méchant.

De plus ce premier volume est trop, trop long. Rien d’étonnant quand l’on sait que le film devait sortir sous la forme d’un et seul film et que Miramax, toujours sur le coup d’un bon coup, a préféré deux épisodes en tablant sur deux fois plus de recettes. Sans doute alors que bon nombre de coupes auraient été effectués et rendu quelque tenue au film qui se tire en longueur. Interminablement.

Alors Monsieur Tarantino, où allez-vous dîner ce soir, KFC ou MacDo ? Moi, de mon côté, je vais aller me prendre une aspirine et revoir Jackie Brown pour me rebercer de l’illusion que Tarantino pouvait quitter le pure formalisme pour s’intéresser un peu à ses personnages.


Répondre

De moi, le 10 décembre 2003 à 23:00

Super film a voir en version original, il donne du suspense et l'envie de seprojeter dans le volume 2 qui j'espère sera aussi bien que le 1.


Répondre

De marty, le 14 décembre 2003 à 15:37
Note du film : 6/6

Pas d'accord! Kill Bill est un chef-d'oeuvre tout simplement. Une claque dans la tronche! Les acteurs sont excellents, la mise en scène sublime et les combats hyper jouissifs!

Pour moi c'est encore une fois un grand film de mr Tarantino! Vivement la suite!


Répondre

De Jerome, le 29 décembre 2003 à 11:16

Je suis d'accord avec Marty, le film est très beau, mais n'uoblions pas de saluer aussi la bande originale, des morceaux géniaux qui collent bien avec l'ambiance du film.


Répondre

De pandemonium, le 31 décembre 2003 à 19:38

Tu n'as même pas parlé d'un élément essentiel : la musique du film, qui comme dans tous les Tarantino, est superbe et donne sa grandeur au film. Ensuite, les scènes d'action sont de qualité. La force des personnages est également au rendez-vous. Bref, on se retrouve une fois de plus plongés dans un univers unique. Vivement la sortie du second volume.


Répondre

De swat., le 1er janvier 2004 à 20:56
Note du film : 5/6

Je trouve que certains éléments de ce film font référence aux western de Sergio Leone notament à "il était une fois dans l' ouest"

Un peu la musique (sans parler de la musique du générique) notament celle attaché aux scéne de mangas.

Le zoom dans les yeux avant un combat bien que Leone préféré les yeux de couleur marron ou vert clairs ici l' héroine a les yeux bleu.

La sonerie du téléphone portable: une des personnage est associé à sa sonnerie de son téléphone portable. (dans "il était une fois dans l' ouest on associé le héros à la musique de son harmonica).

Les flash back explicant pourquoi la vengeance.


Répondre

De PM-Jarriq, le 7 avril 2004 à 09:06
Note du film : 3/6

Bien sûr qu'il ne faut pas le prendre au sérieux et QT aurait pu gagner son pari, s'il ne se croyait obligé de faire des films aussi longs. De vraies bonnes idées (le manga, la bataille à une contre cent) sont pratiquement gâchées par leur excessive longueur. La surprise passée, quel ennui ! Oui, Uma Thurman manque de charisme, Lucy Liu semble sortie de "Charlie's angels", mais quelques moments font sourire : le pastiche de De Palma à l'hosto, tout le début avec l'infirmier violeur… Au fait, je n'ai lu dans aucune critique la référence à "La mariée était en noir" de Truffaut. "Kill Bill" n'en est qu'un remake kung-fu et si l'héroïne s'appelle "the bride", il faut savoir que le titre anglais du film de Truffaut est "The bride wore black" !


Répondre

De pignon, le 7 avril 2004 à 18:47
Note du film : 6/6

Il faut quand même avoir beaucoup de caca dans les yeux pour mettre 0/6 à ce film.


Répondre

De Saburo Ichimonji, le 11 avril 2004 à 14:51
Note du film : 4/6

Tout à fait d'accord. Le début du film est vraiment jouissif.On sent que c'est du Tarantino et c'est génial. Mais le film perd ce côté accrocheur durant sa seconde partie (Je dirais à l'arrivée de notre héroïne à Tokyo. En effet, dès cet instant, les scènes de combat ne font que se suivre et se ressembler et l'histoire perd tout de son point accrocheur de départ. Plus rien d'intéressant ne vient pimenter le film, on a juste droit à une boucherie assez rarement réalisée qui malheureusement se perd dans sa longueur. Heureusement qu'une toute nouvelle info sort de la bouche de Bill à la fin car cela relance l'histoire trop laissée de côté et me motive pour aller voir le second film. Résumé : bon film qui aurait pu tout de même être mieux organisé sur certains points…


Répondre

De bill, le 12 mai 2004 à 18:58

Tout simplement extraordinaire !

Ce film est un pur moment de plaisir… Bien sûr, il faut comprendre que tout est du second degré…

On ne s'ennuie pas un instant… Tarantino est un génie !


Répondre

De For QT skills !!, le 31 mai 2004 à 12:16

kill bill est vraiment sensationnel. La densité des scènes d'action sucsite plus d'intérêt que de lassitude et le film est parfaitement déséquilibré pour permettre au spectateur d'alimenter son désir d'en savoir plus. Les moments d'attente contrastent donc avec ceux d'action et permettent une réflexion simple mais crédible sur les thèmes évoqués que sont la vengeance, l'honneur, la persévérance,ou encore la fragilité de la sensibilité humaine, encore mieux dosées dans le film.

On voit que Uma Thurman interprète bien un rôle difficile où elle doit à la fois se montrer impitoyable et d'une détermination glaciale dans vol.1 et montrer l'amplitude du ressenti caché d'un personnage au passé douloureux dans volume 2 . Les autres acteurs font aussi preuve d'une bonne interprétation et donne un poids suffisant à leur personnage, ce qui renforce la légéreté du film. C'est du grand Tarantino, et au-delà d'une renommée déjà acquise, on peut considérer Kill Bill comme un chef d'oeuvre du cinéma,et pas uniquement du cinéma populaire comme le réalisateur le prétend. Ce film est ce que tout spectateur sensible à un divertissement inatendu et original cherche à voir.


Répondre

De s@tch, le 2 août 2004 à 03:11

Ce film n'a rien de Matrix même s'il possède le même chorégraphe, d'ailleurs ce film n'en est pas un, c'est un vulgaire pastiche ! Revenons au chorégraphe du film car lui c'est un artiste contrairement à un certain Tarentino qui n'a pas d'univers cinématrographique, qui n'a pas d'imagination, de créativité.

Le chorégraphe se nomme Yuen Woo Ping l'un des plus grands sinon le plus grand chorégraphe des films d'arts martiaux HK de la bonne époque avec Jackie Chan, Sammo Hung, Jet Li !

En plus ce film est une insulte aux asiatiques, tout n'est que caricature, le costume d'Uma Thurman qui est pathétique dans son rôle, est le costume jaune de Bruce Lee dans le Jeu de la Mort, son dernier film…

Tarantino sans publicité il n'est rien, il n'a pas de talents, les films qu'il fait, tout le monde peut les faire. Il est juste cinéphage, il regarde beaucoup, beaucoup de films ! Mais son univers à lui est très limité. On a toujours le droit à la même histoire, la même violence, les mêmes dialogues (quand il y en a) les mêmes plans (split screen), les méthodes méthodes de montages (flashback). Tarentino t'en as vu un tu les as tous vu.

Arrêtons d'idolatrer ce manche, il a réalisé 5 films si je ne m'abuse, Reservoir Dogs, Jackie Brown, Pulp Fiction, Kill Bill 1 et 2 en une dizaine d'années ! N'est ce pas amusant ? Quelle réalisateur prolifique !!!!

Même Clint Eastwood qui commence a réaliser en a fait autant que lui !

Mystic River, Space Cowboy, Créance de Sang, sauf que lui il a une carrière d'acteur en plus par exemple ;)


Répondre

De stealmachin, le 2 août 2004 à 16:28

Y a du vrai dans toutes ces critiques, on aime ou aime pas KILL BILL: c'est tout !

C'est du Tarantino tout craché !

Et puis après sa palme il devenu idolatré de la pseudo intellingencia cinematographique.

Tarantino c'est de l'action avec une Bonne BO et c'est tout (c'est deja bcp aussi …), faut pas voir plus loin ou s'attendre à du Truffaut ou consort.

Lui même se revendique comme réalisateur de films à spéctacle.

Personnellement je ne critique pas Kill Bill même si je n'aime pas ce film, alors que j'adore QT.

Cependant Clint Eastwood n'a pas réalisé 5 films mais une 20aine pour info M. le cinéaste averti.

Et ça date pas d'hier, va un peu plus au fond des rayons de vidéo club …


Répondre

De s@tch, le 2 août 2004 à 19:48

Une 20aine de films ?

J'aimerai savoir ce que tu appeles FILM et ce que tu appeles réalisateur ;)

Clint Eastwood a toujours été acteur avant maintenant on peut dire qu'il est réalisateur !

Tu me proposes d'allez au fond des rayons du vidéo club mais je n'ai aucun problème de ce coté là étant donné que j'ai conscience que le cinéma de tarentino est un cinéma qui s'adresse aux personnes qui n'ont que très peu de culture. Le film qu'il fait un est pastiche je le répète voir un patchwork de films asiatiques qu'il a caricaturé à outrance et il prétend rendre hommage au cinéma de ce genre.

Au fait il faut savoir que s'il a pu réaliser son film c'est parcequ'il a bien cirer les pompes de Yuen Woo Ping car je reconnais tout juste la patte du chorégraphe, on ne peut lui en vouloir avec tarentino, c'est le seul cinéaste qui film si mal que dans certaines scènes de combats, un oeil aguerri voit les cables SVP !

Maintenant vous voulez voir des films de ce genre avec une VRAIE BO et pas des musiques pompées à droite à gauche pour l'occasion. Encore une fois…Avec de vrais combats d'arts martiaux et pas une une actrice sur le retour et qui est ridicule dans ce role ! Il faut regarder et suivre les aventures de Wong Fei Hung :

Big Boss

Opération Dragon

La Fureur du Dragon

Le Jeu de La Mort

Drunken Master Maitre Chinois

La Hyène Intrépide

Le Chinois se déchaine

Nicky Larson

Marins des Mers de Chine

Shangaï Express

Le Vengeur

Le Magnifique

Le Baiser Mortel du Dragon

Il était une fois en Chine 1 2 3

Taï Chi Master

Fist Of Legend la nouvelle fureur du dragon avec jetli

Black Mask

Les Griffes d'Acier !! Claws Of Steel

Le Tournoi du Lion !

Evil Cut

High Risk

Dr Waï

En Sursis

Voilà des films d'arts martiaux, originaux, avec des BO (cqfd tous les il était une fois en chine, tai chi master) !

Kill Bill est un navet énorme !


Répondre

De swat., le 3 août 2004 à 20:57
Note du film : 5/6

Je pense personnelement qu'on ne peut pas vraiment classer QT comme un realisateur "typique" ,en effet tout realisateur (exepté quelques uns) desire faire un film bien.

Tandis que lui il fait des films uniquement dans le but de se faire plaisir.

D'ailleurs on le remarque bien notament dans le film "Reservoir Dogs" qui na ni queue ni tête. Ou encore "Kill Bill" certes il faut le voir avec un 2nd ou même un 3eme degrés.

D'ailleurs sortire le 3eme volume 20 ans aprés… (en esperant que Ambrosia Kelley

et Uma Thurman soient toujours en vie).

D'ailleurs il l'avait déclarer lui même si il devait chosir il aurait préféré regarder uniquement des films mais cela n'est pas remunerer.

C'est fort possible que si il fait un prochain film ce sera pour retrouver des acteurs ou des actrices parce que QT s'ennuyait d'eux.


Répondre

De cinephile, le 15 août 2004 à 20:21
Note du film : 0/6

Ce film est navrant.Ce sont les "Boucheries Bernard" à la sauce asiatique.Tarantino aime le sang qui gicle et dégouline à foison.Déja dans "Resevoir dogs" ,on avait droit à ce genre de spectacle .Le DVD se vend bien grace à l'agressivité commerciale du distributeur.Heureusement ,pour ma part ,je l'avais loué et non acheté,ouf!!!!


Répondre

De beuss, le 7 septembre 2004 à 23:35
Note du film : 0/6

Ce film aurait du s'appeler kill débill. Tarantino est le maître du recyclage, il récupère des vieux acteurs pour pas chère (keitel, carradine…) ressort des musiques archivées, pompe des scènes de combats de films asiatiques, continue à pratiquer son humour décalé. Et thurman dans tout ça ? pas besoin de lui remettre un sabre, elle impressionne suffisament assez avec ses yeux de bovin.


Répondre

De metatron, le 13 octobre 2004 à 18:49

Quel culture, tu as effectivement trouve pas mal de référence incluse dans ce film, c'est ce que l'on appel un hommage et c'est ce qu'a voulu faire Tarantino !

Question musique, tu trouvera aussi, entre autre "l'homme de fer/iron man" et "le frelon vert/green hornet" dans le voyage en avion.


Répondre

De gui hill, le 19 octobre 2004 à 10:27

Là je suis d'accord avec toi !


Répondre

De Van Pilaga, le 29 décembre 2004 à 20:48

Un film qui tutoie le sublime! Une démonstration de savoir-faire pour tout les réalisateurs en activité, rarement un film n'a été aussi jouissif. Du début à la fin le plaisir ne nous lache pas, ce nouveau long métrage du grand Tarantino est une claque monumentale pour tout ceux qui doutaient de son talent de metteur en scène. Pour ce qui est de la simplicité de l'histoire, elle permet à Tarantino de se laisser une totale liberté dans la narration et dans le style… un régal de tout les instants. Chapeau monsieur Quentin!


Répondre

De KrazyMovies, le 15 novembre 2005 à 13:43

Bien vu!

Ce film interminable – même en deux morceaux – est affligeant de bétise. Pour rester poli.

D'ailleurs on se demande s'il est raisonnable de le rester quand on voit la débauche malsaine exhibée à l'écran. Tentative de meurtre (ratée, dommage) d'une jeune mariée, enceinte de surcroit, patiente dans le coma servant de poupée gonflable à un infirmier proxénète, pédophilie, meurtre d'une mère sous les yeux de sa fille … bref: tout est bon pour exacerber les travers les plus abjects de l'humain afin de faire recette auprès d'un public blasé et demandeur (les jeux du cirque? ça marche, on le sait). C'est totalement gratuit, sans humour, pervers et con.

Au final, une bonne recette pour faire frissonner le spectateur lambda, consommateur sans conscience, qui se rassure en se disant "c'est du cinéma". Ben voyons…

Ca, du cinéma? Oui, l'image est excellente, le son est au poil, les acteurs pas mauvais.

Mais sous prétexte que l'esthétique est maitrisée, peut-on tout se permettre?

Ce film est tout simplement navrant… Qu'il soit si populaire me sidère et m'afflige.

Pour me laver l'esprit de ces images sales et tristes, j'ai regardé "Hero".

N'en déplaise à ceux et celles qui ne seront pas d'accord avec mon avis, j'aime ce qui glorifie l'humain. Se réjouir de l'horreur et des bas sentiments qui savent si bien faire écho à nos pulsions plus ou moins conscientes de prédateur destructeur, ennemi de l'intelligence et de la création, l'accepter comme spectacle divertissant, cela me dépasse. C'est bien entendu un point de vue tout à fait personnel.

Au temps des romains, je n'aurais sans doute pas été voir les jeux du cirque.

Et je sais que mon point de vue sur la question (que vous devinez bien, cher kids/clients/lecteurs) eut été minoritaire.


Répondre

De Sushinéma, le 15 novembre 2005 à 14:34

Les jeux du cirque étaient somptueusement mis en scène, eux aussi.

Certains "metteurs en cirques" étaient de vraies "stars". "Les tuniques pourpre des musiciens accompagnant les gladiateurs étaient sublimes! et j'ai beaucoup aimé la façon dont les têtes des vaincus nous ont été montrées sur des plateaux d'or portés par de superbes esclaves nubiens.. ahhh et ces chrétiens écartelés par de magnifiques chevaux blancs!!! il y a longtemps que l'on n'en n'avait pas vu de si puissants.. et vous avez vu comment cette esclave fugitive fut saillie par cet ours, attachée sur ce splendide fût de chêne ?? comment on entendit craquer ses os?.. une pure merveille…vivement les prochains jeux de Quentinus Tarrantinus!"

Oui, j'entends d'ici leurs commentaires, aux spectateurs de l'époque .. pour eux aussi c'était du xème degré : dans un fauteuil, ça fait bander…


Répondre

De vincentp, le 15 novembre 2005 à 20:10
Note du film : 3/6

Je partage complètement le point de vue de Krazymovies sur ces deux films, sauf que Kill Bill est quand-même brillant visuellement et reste intéressant, en dépit de son caractère malsain.


Répondre

De lych666, le 20 décembre 2005 à 20:10
Note du film : 5/6

Les scènes sanglantes sont de toute beauté, si l'on peut faire couler le sang, c'est bien au cinéma, alors vive les membres découpés, les tête tranchées et les tripes qui se répandent.On sait que c'est faux, surtout quand un jet de 1 mètre de haut sort d'un cou fraichement fauché. Alors cessez donc de faire les chochotes indignées,cela peut plaire ou non mais en aucun cas c'est malsain, c'est du cinéma.Dailleurs, en réponse à KrazyMovies, les émotions ressenties en regardant ces scènes qui stimulent le soi disant prédateur destructeur sont bien là, il est donc inutile de faire semblant de ne pas les apprécier pour paraitre plus noble ou pour renforcer je ne sais quelle intelligence pseudo artistique. Les films sont fait pour toucher en bien ou en mal et dans kill bill, la violence est suffisament irréelle voire comique et finalement justifiée par le caractère des personnages.C'est avant tout un film à prendre sous plusieurs degrés et les gens comme vous le regardent en ramenant tout à leur petite interprétation restreinte, en fait, c'est vous qui êtes malsain.


Répondre

De paul_mtl, le 8 septembre 2006 à 16:14
Note du film : 0/6

Ce film est interdit en salles en France aux moins de 16 ans et aux moins de 18 ans dans plusieurs pays.

Oui halte au feu comme le dit Impetueux.

La violence gratuite et esthétisé diffusé largement a travers le monde : quelle révolution artistique et avancée humaine !


Répondre

De David-H, le 8 septembre 2006 à 16:21
Note du film : 0/6

Pleinement de votre avis.


Répondre

De droudrou, le 3 décembre 2006 à 13:22

Je me refuserai à mettre une note quelconque à propos de ce film, partie nr 1 et nr 2.

Je ne suis pas allé sur le forum consacré à "Matrix".

Il y a certes une rare complaisance à la violence. Tarantino n'a pas fait dans la dentelle. Par contre, si mes souvenirs sont exacts, Télérama avait dit beaucoup de bien de ces deux opus… Alors ?

Nous sommes ici en présence d'une inspiration d'une culture très éloignée de la nôtre. Qu'on me dise que les lectures de Tarantino sont tournées en partie importante vers les "mangas", je le croirai aisément. Nos yeux d'Européens à la culture "judéo-chrétienne" ne sont pas préparés à ce genre de vision et d'esprit. Ce qui ne veut nullement dire que j'approuve.

Pour ce qui s'en dégage au final : rien, sinon deux films bien réalisés qui ne laisseront aucun souvenir important, pour le moins, c'est ce que je souhaite. Les dire dangereux ? Au même titre que "massacre à la tronçonneuse" nettement plus civilisé.

Je les trouve moins dangereux que "La Traque".


Répondre

De PM Jarriq, le 3 décembre 2006 à 14:33
Note du film : 2/6

C'est sûr… Quoi de moins dangereux que le vide ? Kill Bill, ce n'est rien. Rien qu'un zapping épileptique des goûts et fantasmes du brave Quentin, grand ado lâché en roue libre. Seulement voilà, les contraintes sont parfois bénéfiques à la création. QT n'en a plus aucune. Beau résultat !


Répondre

De lych666, le 4 décembre 2006 à 13:25
Note du film : 5/6

Je n'arrive pas à définir ce qui me fascine tant chez Tarantino, je ne connais pas toutes ses références et allusions à ses lubies et pourtant je ne peux m'empêcher de jubiler devant tous ses films. Kill Bill n'est pas mon préféré, je garde une préférence certaine pour les fameux Jackie Brown et Pulp Fiction, mais de la à dire qu'il est vide et sans création, ouch! C'est un peu fort… Parfois, j'ai l'impression que Tarantino a filmé des détails spécialement pour moi, des petits trucs insignifiants, mais que j'adore revoir, par exemple dans Kill Bill Vol 1:

  • Pendant la première bagarre entre Black Mamba et Vipère cuivrée, la chaussure de cette dernière brosse les bouts de verres sur le sol du salon dans une posture très menaçante. D'ailleurs tout le passage dans la cuisine où les deux tueuses parlent jusqu'à cette scène d'action géniale au rythme irréprochable: "Cuivrée tire à travers le paquet de céréales, rate son coup, mamba laisse tomber sa tasse au ralenti, shoot dedans avec son pied, cuivrée l'évite, mais n'évite pas le couteau que vient de lancer Mamba"… Tout ça en cinq secondes…Une scène qui n'a rien à envier à la première scène d'action dans le bar de L'Impasse de De Palma… Et Mamba marche en plongée sur les céréales qui craquent sous ses pieds, retire son couteau de la poitrine de Cuivrée, l'essuie et le remet dans son fourreau avec une minutie très élégante…
  • Tarantino arrive à rendre le sabre Hattori Hanzo des plus précieux avec moult petits détails tels que le son de la lame, la façon avec respect et soin dont Uma Thurman le prend, le regarde, Dont les personnages en parlent et font de lui un personnage aussi important…
  • La manière dont Hattori Hanzo replace son couteau de cuisinier entre les deux planches de bois.

Dans le Vol 2:

  • L'oeil d'Elle Driver qui remonte entre les orteils de Mamba, on le sentirai limite sous notre pied…
  • Les pieds de Mamba fusant en caméra subjective dans Budd qui lui tire dans la poitrine avec du gros sel (encore une scène d'action de quelques secondes très impressionnante).
  • Bill qui prépare les sandwichs en prenant soin d'enlever la croute du pain de mie..

Bref, je ne peux pas non plus reprendre le film (les 2) plan par plan, et pourtant c'est ce qu'il faudrait faire pour vous transmettre toutes les qualités de réalisateur de Tarantino… J'ai d'ailleurs essayé d'écrire une chronique sur Pulp Fiction, mais ça serait bien trop long et indigeste car le film se suffit à lui même… Je ne peux pas vraiment parler de Kill Bill de manière exhaustive non plus car cela me prendrait au moins une vingtaine de pages… Il faudrait aussi parler de l'esthétique, des dialogues,des personnages, de la narration, du rythme, de la musique, l'alliance de tout ça (et moi, je ne parle que des détails insignifiants, sans tous les citer et seulement ceux qui me viennent maintenant à l'esprit, car il y en a beaucoup d'autres et non les moindres, bref, ce message est très frustrant)… Et oui, le style de Tarantino à mon goût n'est pas un Gloubi Boulga ou ragoût sans sauce comme Le pacte des loups par exemple, mais un pur exercice de style passionné et créateur de nouvelles émotions… Je pourrais voir et revoir ses films sans me lasser, ce qui n'est pas le cas de certains films que je considère pourtant meilleurs…


Répondre

De Impétueux, le 5 mars à 15:24
Note du film : 4/6

Comme, grâce à Reservoir dogs et Django unchained je suis, depuis quelques années, un peu revenu de mes préventions contre Quentin Tarantino, sans jamais le placer, bien sûr, au sommet de mon Panthéon cinématographique, je me suis dit qu'il pouvait être instructif d'aller redécouvrir les deux Kill Bill. J'avais, il y a beau temps, regardé assez distraitement le premier, vite agacé par une violence si chorégraphiée que, malgré sa sauvagerie, elle n'est absolument pas terrifiante et que son esthétisme athlétique la fait volontairement décoller de toute réalité. Je ne suis pas, pas du tout allergique aux massacres, que ce soit ceux de Cannibal holocaust ou ceux d'Hostel, mais, dans le genre, j'estime que le minimum est de filer les chocottes au spectateur. Ce qui n'est pas le cas dans le film de Tarantino, tout au moins dans Kill Bill volume 1.

Ce n'est pas le cas parce que j'ai découvert à la vision que le double film avait d'autres charmes. Certes les histoires d'élimination successive d'un coupable ne sont pas rares au cinéma. J'ai en tête, par exemple la très singulière Journée bien remplie de Jean-Louis Trintignant. Et la vengeance perpétrée par une femme de qui on a tué le mari est précisément le thème de La mariée était en noir de François Truffaut. Mais l'originalité du réalisateur étasunien, le caractère étrange, ambigu, séduisant de son film est de placer les femmes au centre de son propos.

Et cela sans pour autant le tirer vers le féminisme, loin de là. Car si la plus belle partie de l'Humanité (aux sens propre et figuré) rayonne absolument et fait admirer à la fois son agilité, sa force, sa résistance, sa détermination et son absolue cruauté, il me semble qu'on pourrait, saisi par l'empathie pour La Mariée (Uma Thurman), oublier qu'elle a fait partie d'une très prospère P.M.E. du crime international. Ce qui, au demeurant, n'a pas paru particulièrement poser de préoccupations éthiques. Pas davantage en tout cas qu'aux quatre chouettes copines qu'elle zigouillera successivement : Vernita Green (Vivica A. Fox), O'Ren Ishi (Lucy Liu), Sofie Fatale (Julie Dreyfus), Elle Driver (Daryl Hannah). Au fait, à côté de ces amazones est bien piètre et bien crétin, quoiqu'aussi cruel, le lourdingue Budd (Michael Madsen), le frère de Bill (David Carradine).

Et, au fait, Bill est la grande affaire et le manipulateur, le démiurge majuscule ! Le titre même du film le dit avec éclat ; mais il y a bien davantage : l'extraordinaire emprise qu'il exerce sur toutes les filles de son entreprise, qui sont aussi, la chose est implicite mais évidente, les houris soumises de son harem. Il n'est que de voir de quel ton déférent elles lui parlent, combien elles lui obéissent, à quoi elles sont prêtes pour le satisfaire. Une des images qui m'ont marqué dans le film – assez rares, au demeurant, hors les chocs visuels de violence – une des images fortes et glaçantes est celle où, à la fin du volume 1, Sofie Fatale (Julie Dreyfus), démembrée par La mariée (Emma Thurman) pour obtenir des renseignements, demande pardon à Bill de ne pas l'avoir mieux servi et d'avoir, sans doute, craqué. Adulation, fascination pour un homme supérieur et reconnu comme tel par ses servantes. Dans un mode ricaneur, je songeais à la relation de totale subordination qu'exerce Derek Flint (James Coburn) dans deux excellents films parodiques (Notre homme Flint de Daniel Mann, F comme Flint de Gordon Douglas).

Le film est bâti en chapitres et en faisant virevolter les temps du récit ; reconnaissons, comme de coutume à Tarantino une grande maîtrise de ces constructions compliquées, où l'on va, l'on vient, où l'on quitte les uns dans un moment décisif pour se consacrer aux autres dans un instant de tension. Je crains qu'on puisse seulement dire que le réalisateur s'amuse et se goberge beaucoup de sa virtuosité, qui n'est pas toujours justifiée : l'idée de passer en dessins animés l'histoire de la vie périlleuse de O'Ren Shi (Lucy Liu) est ainsi particulièrement ennuyeuse. Et la bien trop longue séquence de massacre qui suit, malgré l'inventivité des chorégraphes, est à la limite du supportable.

C'est bien dommage quand on a les talents et les moyens de Tarantino de s'amuser comme un gosse avec ses jouets. Mais ça se laisse voir, si l'on est un peu indulgent.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.094 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter