Forum - Le Cercle - Critique
Accueil
Forum : Le Cercle

Sujet : Critique


De dumbledore, le 21 octobre 2003 à 17:28
Note du film : 4/6

Quand on lui propose de réaliser un remake de Psychose, Gus Van Sant réalise un film qui reprend les mêmes décors que l’original et réalise son remake en reprenant plan par plan le film original. Il explique sa démarche en indiquant que Psychose est un tel chef d’œuvre qu’il n’aurait pu faire mieux. La seule raison d’avoir accepter de faire ce remake, c’était de pouvoir montrer le chef d’œuvre d’Hitchcock a une société qui ne regarde pas les vieux films. Le remake est donc aussi un moyen de rendre visible un film qui n’aurait aucune chance d’être vue autrement.

Si on prend le remake dans cette optique là, on peut dire que le film de Gore Verbinski est une réussite. Il présente un film qui tient très bien la route, offrant des réels moment s de peurs tout en reprenant des bonnes idées (de décors notamment) du film original. Naomi Watts tient bien le film sur ses épaules et fait un travail tout à fait honnête.

Il y a toutefois des différences de tailles avec le film original. Tout d’abord dans la mise en scène et le rythme totalement différent. Là où l’original jouait sur la lenteur et le temps, le film américain va d’action en action (offrant même de nouvelles très belles scènes, comme celle du du cheval sur le ferry).

L’enfant prend également plus de place ainsi que la relation entre les trois personnages de la femme journaliste, de son fils et de l’ex-mari. L’enfant possède ici clairement des pouvoirs à la Shining et la relation des trois personnages permet d’aborder un thème qui n’était pas aussi appuyé dans la version original à savoir la famille qui se ressoude, ce reconstitue dans la lutte contre la vidéo.

La solution finale de devoir « transmettre » la cassette pour s’en libérer car la jeune femme assassinée regrettait de ne pouvoir communiquer est plus clair dans son sens. Le drame qui a généré l’existence de cette cassette, ce manque de communication (également entraînée par la télévision) casse la communication dans la cellule familiale. Pas étonnant alors que le personnage principal soit une journaliste divorcée et vive seule avec son fils. Pas étonnant que la lutte contre la cassette maudite va recomposer cette famille décomposée…


Répondre

De le fou furieux, le 15 décembre 2003 à 23:25

Bonne analyse…

J'ajoute quelques points qui le differencie de l'original.

Dans l'original, Sadako est une "revenante" qui tue uniquement par la pensée.

Sa mère a des pouvoirs télépathique.

Son père l'assomme puis la jette dans le puit.

Dans la version US ce n'est pas pareil.

Nous ne savons rien de Samara (sinon qu'elle a ete adoptée)

Sa mère n'a aucun pouvoir

Ce n'est pas son père qui la "tue".

Je trouve cela dommage, car cela change l'histoire originale, qui est en conséquent plus effrayante.

Autrement, certaines choses sont intéressante dans la version US, comme l'eau qui apparait pour symbolisé le puit.

Egalement une replique interessante à la fin du film qui explique la durée de "7 jours".

R.Sitbon.


Répondre

De dumbledore, le 15 décembre 2003 à 23:40
Note du film : 4/6

Remarques des plus pertinentes – et qui m'ont échappées – puisque cela veut dire finalement que le remake tout d'abord "ferme" l'histoire (les 7 jours bien définis) au lieu de l'ouvrir. Mais surtout qu'il protège la cellule familiale en déresponsabilisant et la mère (porteuse en quelque sort du pêché) et le père (parricide, puisque responsable de la mort de la fille).


Répondre

De Arca1943, le 16 décembre 2003 à 03:58
Note du film : 4/6

Bonjour.

J'ai beaucoup aimé ce remake de Ring. Mais je diffère avec vous sur un point fondamental.

Permettez-moi de vous citer:

  • « La seule raison d'avoir accepter de faire ce remake, c'était de pouvoir montrer le chef-d'œuvre d'Hitchcock à une société qui ne regarde pas les vieux films. Le remake est donc aussi un moyen de rendre visible un film qui n'aurait aucune chance d'être vu autrement. Si on prend le remake dans cette optique là, on peut dire que le film de Gore Verbinski est une réussite.» ***

Psychose est un film de 1960. Le Ring japonais est un film tout récent. Ce n'est pas parce qu'il est ancien qu'on en fait un remake, mais parce qu'il est étranger.

Il y a donc, à l'intérieur du phénomène des remakes en général, ce que j'appelle les «remakes immédiats». Un Ciel couleur vanille s'est fait faire le coup, disparaissant du même coup de la carte. Idem pour Insomnia. La même chose a failli arriver, à l'époque, pour Cinema Paradiso et même (quelques parallèles trop au nord, faut croire) pour Le Déclin de l'empire américain.

Je pense qu'il y a une sacrée différence entre refaire un film parce qu'il est "vieux" et le refaire parce qu'il est étranger. Faites la transposition: «…une société qui ne regarde pas les vieux films…», «… une société qui ne regarde pas les films étrangers…».

Il y a là le symptôme d'une autarcie culturelle qui va en s'aggravant. Aucun autre marché d'Occident n'est aussi fermé à la pénétration d'influences étrangères.

Mais les plus à blâmer sont ceux qui acceptent de vendre les droits de leurs films. Quoiqu'ils ne s'en rendent pas compte, leur position est illibérale: c'est une entorse au principe de concurrence. On ne vend pas ses brevets à mesure à la compétition. Si Apple vendait à mesure ses inventions à IBM, la loi anti-monopole américaine se mettrait en branle. Avec raison.

Ici, au Québec, le Ring original pouvait très bien fonctionner tel quel. Il suffisait de le doubler et de le sortir en salles. On n'avait aucun besoin de ce clone. Je regardé ce (bon) remake de Ring uniquement parce qu'il n'y a pas moyen de mettre à main sur le premier film, qui n'a jamais connu de sortie ici. Ni ailleurs en Amérique du Nord, du reste, sauf en version confidentielle, en catimini.

Au moins, en France, ce film a connu une véritable sortie en salle (quoique en version sous-titrée, ce qui n'est pas lui rendre service).

Eh oui! Il a fallu que j'aille jusqu'en France pour voir enfin le vrai Ring. Contrairement à ses dires pleins d'onction, mon continent est de plus en plus coupé du monde.

Arca1943


Répondre

De dumbledore, le 16 décembre 2003 à 10:03
Note du film : 4/6

Tout à fait d'accord sur la nuance que vous apportez. Effectivement, les "remake immédiat" sont liés au fait que le marché US n'accepte pas les doublages, ce qui est une forme de protectionnisme. Outre l'aspect purement économique qu'il y a derrière, le remake est donc bel et bien un moyen de faire découvrir (d'une manière assez étrange, il est vrai) le film original.

Quant à ceux qui vendent leurs droits de remake, il ne faut pas oublier que la somme qu'ils gagnent est souvent très importante et permet aussi bien de se faire connaître aux Etats-Unis que d'avoir éventuellement avoir une certaine liberté financière pour leurs prochains projets.

Cela dit, il y a plusieurs auteurs qui refusent de vendre ce droit. Je sais que récemment par exemple, Christophe Ruggia a refusé de le faire pour le film Les diables


Répondre

De Arca1943, le 18 décembre 2003 à 01:10
Note du film : 4/6

Rebonjour, Dumbledore.

Quoiqu'il m'en coûte, je me vois à nouveau dans l'obligation de vous contredire.

  • « Outre l'aspect purement économique qu'il y a derrière, le remake est donc bel et bien un moyen de faire découvrir (d'une manière assez étrange, il est vrai) le film original.

Quant à ceux qui vendent leurs droits de remake, il ne faut pas oublier que la somme qu'ils gagnent est souvent très importante et permet aussi bien de se faire connaître aux Etats-Unis…» ***

Les remakes US ne sont pas du tout, hélas, un moyen de faire connaître le film original; et encore moins, si faire se peut, un moyen pour les artisans d'un film non-américain de se faire connaître aux États-Unis.

Pour les spectateurs américains, Scent of a Woman, par exemple, est un "classique" (???) du cinéma américain. Point à la ligne. Qu'il y ait la comédie Parfum de femme à l'origine, ils en ignorent tout. Ce n'est écrit nulle part sur l'affiche, ni au générique. Ni le réalisateur Dino Risi, ni le scénariste Ruggero Maccari, ni le romancier Giovanni Arpino, ni à plus forte raison le comique Vittorio Gassman. J'ai vu le très mauvais remake des Diaboliques à la télé, l'année dernière. Ce n'est écrit nulle part qu'il s'agit d'un remake. Et il en va presque toujours ainsi. Le spectateur ne se doute de rien. Quelques exceptions: True lies mentionne (en tout petit) les artisans de La Totale! Bienvenue à Collinwood, daigne admettre que son histoire a été écrite par Agenore Incrocci et Furio Scarpelli.

De ce point de vue, donc, j'estime que vous vous bercez d'illusions.

J'ajoute que, quelle que soit la somme obtenue en vendant les droits de remake, c'est non seulement un investissement à courte vue, mais surtout, j'insiste, une pratique malsaine du point de vue du principe libéral de compétition. (En outre, dans bien des cas, je doute que cet argent soit réinvesti dans le cinéma.)

Cette frénésie de remakes US – il y a toujours eu des remakes, mais le trend massif date d'environ une quinzaine d'années – témoigne d'une importante baisse de créativité. C'est un vide, un manque, un passage à vide important que l'on comble ainsi, en achetant des histoires ailleurs avant de les maquiller en produits locaux. Si les industries du cinéma autres qu'américaines continuent de vendre leurs inventions, leurs créations à Hollywood, c'est-à-dire À LA COMPÉTITION, elles viennent combler ce manque de créativité au lieu de chercher à en profiter pour se faire une niche, COMME ELLES DEVRAIENT LE FAIRE du point de vue d'une saine concurrence commerciale. Profit à très court terme, suicide à long terme… À plus forte raison, bien entendu, s'il s'agit de créations qui sortent encore, toutes chaudes, du four.

En revanche, je constate avec plaisir que nous sommes d'accord sur au moins un point: pour l'exportation de tout cinématographie à l'étranger, le doublage, c'est la clé. Les sous-titres, c'est pour les cinémathèques. Quand on sort en salles un film de terreur comme Ring ou, qui sait, une farce comme L'Armée Brancaleone (je vis d'espoir, il ne faut pas faire attention), on ne peut pas, on ne doit pas, sapristi, jeter entre les spectateur et l'écran cet expédient littéraire qui bloque la mimésis et nuit bien plus que le doublage à l'efficacité du film.

J'étais quand même blanc comme un cachet d'aspirine en sortant de Ringu. Mais l'eussé-je vu en version française que j'eus été plus blanc encore. La mimesis au cinéma est audio-visuelle, pas écrite. Mais les critiques, les intellectuels, surtout chez vous en France, ont souvent une culture très littéraire… (Si vous excusez mes préjugés très nord-américains).

Mais dans le cas américain, évidemment, les motifs profonds sont tout autres. Je vous donne raison: il s'agit effectivement d'un protectionnisme – d'autant plus évident qu'à l'étranger les distributeurs américains, poing sur la table, EXIGENT LE DOUBLAGE de leurs films. Eh! Ils sont pas fous. Le comique Mel Brooks, aux États-Unis, s'est battu comme un diable dans l'eau bénite pour faire doubler Les Visiteurs: peine perdue. Et comme la farce est par excellence le genre de film qu'on ne peut réussir qu'une fois, Poiré pouvait seulement se perdre, avec cette pitoyable aventure du remake…

Les remakes de films américains ne servent absolument pas à faire connaître les films ou les artisans dont ils s'inspirent: ils ne servent qu'à les effacer.

Arca1943


Répondre

De dumbledore, le 18 décembre 2003 à 08:57
Note du film : 4/6

Non, je ne suis pas aussi naïf que ça. J'ai dû simplement mal m'exprimer. Je suis d'accord et lucide sur le fait que, pour Hollywood, faire un remake est un juteux montage financier basé sur l'achat d'une bonne histoire qui ne s'éternise pas en réécriture. Je ne crois pas non plus que "faire découvrir" le film original soit le soucis des producteurs.

Toutefois, il y a un effet collateral au remake, c'est la possibilité pour un film de langue non anglaise d'entrer sur le marché US. C'est déplorable, mais c'est le seul moyen. Ou presque. En France par exemple (je sais que ce n'est pas une référence, mais la sortie de Insomnia version US a permis une sortie vidéo de l'original et la possibilité de le découvrir).

Par ailleurs, dans l'absolu, j'ai rien contre le remake, il fait partie intégrante de l'histoire du cinéma qui se copie, se change. Voir les trois versions de Rio Bravo est pour moi un plaisir comme de voir les deux Ninotchka. Je trouve que le remake de Solaris est très honnête (et différent de l'original) et Always est un film qui me touche beaucoup plus que "A guy named Joe". Mais il est vrai que les bons remakes ne font pas légion. Un peu comme les suites.

Quant au débat VO et VF, certes il a peut-être pris un aspect snob en France, mais l'anglais est tellement répandu que c'est quand même mieux de pouvoir voir le film dans sa version d'origine, surtout si on connaît la langue. Malgré tout le respect que j'ai pour les doubleurs, je crois que le travail sur la voix constitue une grande partie du jeu du comédien. Impossible ou presque de juger convenablement d'un film sans le voir en VO.


Répondre

De fred24, le 2 mars 2004 à 11:55

Vous trouvez vraiment que les acteurs jouant dans ce film sont doués???

Remake ou pas, le côté kitch de ce film m'a beaucoup amusé, en effet, téléphone vert fluo avec un fil jaune, tout se passe dans les regards, on comprend, en effet, que le héros a des dons médiumniques.

Pensez-vous vraiment que nous devons nous masturber l'esprit quant à la validité ou pas de la teneur de ce film ?Comme le disait très bien Jodorowsky :"Sortez de vos appartements respirer l'air pur, et arrêtez de nous casser la tête avec vos prétendues critiques qui nous polluent le corps et l'esprit.Travaillez sur vous-mêmes afin de retrouver l'essence originelle."

On pourrait très bien trouver de prétendues clins d'oeil à des films dans Saturnin ou Oui-Oui.


Répondre

De Lady T, le 13 octobre 2004 à 16:20

Qui est l'actrice qui joue Samara ?

A part ça, le film est bien fait, mais il ne fait pas du tout peur…


Répondre

De spontex, le 13 octobre 2004 à 16:36

C'est Daveigh Chase qui joue Samara.

Et, en effet, je préfère le Ring original !


Répondre

De samaraaaa, le 8 avril 2006 à 19:17

c moi ………….g internet malheuresement pour toi !!!!!! tu mourira dans 7 jours exactement !!!!!!

7 jours

7 jours

7 jours

7 jours

7 jours

7 jours

7 jours


Répondre

De Rich, le 9 avril 2006 à 15:26

Bonjour Fred, êtes-vous en mesure de me donner la référence exacte de votre citation de Jodorowsky? Merci.


Répondre

De toinitoune, le 24 août 2006 à 02:59

voila je vien de finir de regarder le cerle version US et bien que je ne sois pas un grand cinéfile comme vous autrs je souhaite tout de meme réagir:

Ces remakes Americain malgrès tout le mal que lon peut en dire(lire) on quand meme le point positif de permettre a la personne le regardant de cherche de la documentation dessus et ainsi de decouvrir (comme ce quil vien de marriver)qu'il sagissai d'un remake…(désolé…)ainsi je m'en vai de ce pas acheter le dvd de la version originale et ainsi comparer.

Pour ce qui est des remakes javais effectivement deja fait la comparaison avec le film de Amenabar "abre los ojos" qui m'avais enormement plus et "vanilla sky".ce qu'il y a de bien c'est que de voir les deux versin permet de noter les differences de style entre deux vision de la meme histoire.

Dans le cas de abre los ojos l'original m'avais bien plus plus que vanilla sky je vous dirais donc ce que je pense de la version originale du cercle.

Amicalement Toinitoune

ps:vos remarque me permette de m'interresser de plus en plus au cinéma.merci


Répondre

De Arca1943, le 24 août 2006 à 03:28
Note du film : 4/6

Vous pourriez aussi, si le cœur vous en dit, répéter l'expérience avec Dark Water. Mais de grâce, s'il n'est pas trop tard, cette fois-ci ne procédez pas à l'envers ! Commencez par le Nakata et ensuite seulement, regardez le remake.


Répondre

De PM Jarriq, le 23 mars 2009 à 17:55
Note du film : 4/6

C'est en effet un excellent remake. Et la note serait donc plus un 4,5/6


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.059 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter