Forum - Décès de Francis Girod - Honnête artisan...
AccueilDécès de Francis Girod
Forum : Décès de Francis Girod

Sujet : Honnête artisan...


De Impétueux, le 20 novembre 2006 à 12:34

C'est très curieux, ces cinéastes qui s'installent assez bien dans le paysage, qui réalisent quelques bons, voire très bons films, qui ont du succès – au moins public, mais pas toujours critique – et puis qui, sans avoir démérité, sans avoir vraiment rencontré un flop, ont de plus en plus de mal à trouver un producteur – ou de moins en moins d'imagination pour proposer un scénario intéressant ! -.

Francis Girod avait engagé une carrière qui s'annonçait brillante, avec un goût prononcé pour les sujets scabreux, qu'il traitait bien sans, néanmoins, posséder le grain d'outrance ou de démesure quelquefois nécessaire ; Le Trio infernal aurait pu être davantage pervers (bien que la dissolution des assassinés dans l'acide sulfurique et le vidage par seaux de la mixture soit un agréable moment), et L'état sauvage manquait aussi un peu de férocité.

Le meilleur des films de Girod, à mon sens, c'est La Banquière, avec une Romy Schneider excellente. Ensuite, ça patouille un peu, il me semble ; Le bon plaisir paraît artificiel et imaginaire, alors qu'il s'appuyait sur des situations potentiellement exactes. Lacenaire m'a paru confit d'un anarchisme à deux balles. Et je n'ai pas vu Mauvais genre dont je crois qu'il est bâti sur de l'archi-politiquement correct.

Un artisan consciencieux, mais limité et finalement assez pusillanime…


Répondre

De PM Jarriq, le 21 novembre 2006 à 10:09

Assez d'accord. Bonnes intentions sur le fond, mais la forme ne suivait pas, un peu à la manière d'un Tavernier, en moins efficace. La banquière restera probablement son titre de référence.


Répondre

De vincentp, le 21 novembre 2006 à 13:13

Chers amis, je vous fait remarquer que :

  • ce forum est consulté par la profession, qui doit avoir des hauts de coeur en lisant votre chronique nécrologique,
  • vos avis sont bien sévères pour quelqu'un qui a fait honnêtement son boulot,
  • qu'étant désormais connu sur la place de Paris (si j'avais su le premier jour, j'aurais pris un pseudonyme plus anonyme, style "Belfagor" ou "Bienfaiteur" -*-), je me désolidarise de ces avis, pour assurer ma tranquilité de spectateur.

(*) Récemment, j'étais dans une queue de spectateurs, devant un cinéma. Je donne mon nom et prénom à la caisse pour renouveler mon abonnement, et j'entends dans mon dos :"ah, mais c'est lui qui écrit"…


Répondre

De Impétueux, le 21 novembre 2006 à 13:29

Quel dommage que votre paranoïa, mon cher Vincentp, (qui, entre parenthèses,devrait commencer à vous inquiéter !) soit de cette intensité !

Ah ! Pouvoir être certain que la pulpeuse Josée Dayan lit toutes les méchancetés que j'ai écrites sur elle (et je n'étais pas le seul !) et y attache de l'importance, être sûr qu'Isabelle Mergault sanglote à l'idée que je tiens Je vous trouve très beau pour un navet sucré, ne pas douter que Guillaume Canet est affecté par l'idée très médiocre que je me suis fait de Ne le dis à personne (et même que, du Ciel où il nous voit, le grand Jean Renoir a beaucoup de peine parce qu'il sait que je n'aime pas énormément son Fleuve)!!

Quel bonheur, si vous dites vrai, que nous nous donnerions là !


Répondre

De vincentp, le 21 novembre 2006 à 13:45

Les enfants, les proches des personnes en question peuvent tomber sur vos propos et en être affectés. Que dirait votre petite-fille si on disait de vous, à votre enterrement : "ce gars-là a passé son temps à raconter des âneries sur internet, aux frais du contribuable ?". Elle serait le sujet d'une moquerie possible à la récré.

Je crois qu'il convient de rester diplomate. J'ai ainsi pour règle de ne jamais dénigrer un film d'un jeune auteur, d'un comédien, ou d'un cinéaste français. Si j'ai des réserves ou un avis négatif, je ne l'exprime pas publiquement.


Répondre

De PM Jarriq, le 21 novembre 2006 à 13:58

Ne jamais dénigrer le cinéma français ? Pour quelle raison, exactement ? Pour ne pas faire de peine aux familles ? C'est une plaisanterie, j'espère…


Répondre

De vincentp, le 21 novembre 2006 à 14:09

Je suis très sérieux. On ne peut pas tout dire sur un forum internet : il y a une déontologie minimale à respecter, qui va au-delà du respect de l'ortographe. La liberté d'expression a des limites à ne pas franchir, fixées par la législation. Mais c'est aussi et avant tout une affaire de conscience personnelle, qui n'est écrite que dans votre tête. Je m'interdis donc certaines réflexions, et efface parfois certains propos spontanés.


Répondre

De droudrou, le 21 novembre 2006 à 15:17

Attends, Vincentp, quand dans Télérama ou un autre magazine de ciné / télé les critiques expriment leurs critiques, il en est qui sont moins roses et parfois plus rosses que celles qui paraissent sur DVDToile. La peine de mort est supprimée, la guillotine a été rangée au placard et Marie-Antoinette, si elle a été sabrée par certains d'entre nous, a conservé toute sa tête…

Pour ma part, à propos de Francis Girod, j'éprouve quelques difficultés à le situer. Ces gens qui ont des atouts certains, qui interviennent sur pas mal de choses, me font peur dans la mesure où, bien souvent, même s'ils sont connus, ils apparaissent insaisissables dans leurs oeuvres parce que difficiles à classer.

Je pense que, par exemple, Impétueux sera d'accord avec moi je pense : un gars comme Jacques Périn est parfaitement ciblé comme acteur et comme producteur et on situe le niveau de qualité qu'il s'applique à insuffler dans tout ce qu'il fait.

Et puis si comme tu dis DVDToile est lu par un certain nombre de personnalités, eh bien, tant mieux. Ils devraient se sentir moins seuls dans leur Nirvana (*). Ca fait toujours du bien de pouvoir se situer autrement que par rapport à soi-même…

Par contre, si nous sommes lus, ce n'est pas une mauvaise chose quant à nos attentes en termes de sorties DVD. Mais je gage très fort que ça modifie quelque peu les comportements dans ce domaine quant aux sorties futures. On va s'empresser de rééditer en technologie plus sophistiquée les nanars qui nous font bondir…


Répondre

De Impétueux, le 21 novembre 2006 à 15:35

Je vous sais appartenir, Vincentp, à ce qu'on a appelé la "génération morale" et ce n'est qu'ainsi que je puis m'expliquer votre attitude. Libre à vous, bien sûr, de considérer que les attaques doivent être mesurées et aussi peu souvent que possible violentes, et moins encore polémiques.

Moi qui suis bien plus âgé que vous et qui ai assisté, dans les journaux, à l'Assemblée nationale, dans les rues, à des agressions verbales incommensurablement plus étendues que celles que l'on tolère aujourd'hui, je n'ai pas vos scrupules et je regrette que la liberté d'expression soit bridée par une certaine autocensure que je juge, pour ma part, hypocrite (je ne vous accuse pas d'hypocrisie personnellement, bien sûr).

Croyez-vous que, lorsque la Nouvelle Vague est arrivée, elle a ménagé la respectabilité, l'honneur, la conscience professionnelle de tous ceux qu'elle a voués aux gémonies, les cinéastes de la "Qualité française" ? Et imaginez-vous ce qu'en mai 68 on a pu entendre comme fraîches insultes sur les uns et les autres ?

J'ai employé "fraîches" à dessein : c'est un mot issu d'un monde vigoureux, robuste, conquérant. Et même si je rejette par toutes mes pores certaines attitudes politiques ou philosophiques, certains mouvements ou partis, j'apprécie que leur discours soit fier, assuré, fervent, alors même que nous paraissons vivre dans un monde de consensus mou, d'indifférence généralisée, où tout se vaut, puisque tout ne vaut rien.

Et encore n'ai-je pas connu les polémiques roboratives d'Avant-Guerre (des deux guerres) où on avait – si je puis dire – le courage de sa haine, en tout cas le courage de ses opinions et où un mort ne se trouvait pas paré de toutes les vertus au moment même où il décédait.

Sans doute connaissez-vous le nom de Roger Salengro, qui a baptisé beaucoup de rues dans toute la France. Salengro, maire socialiste de Lille, fut accusé par plusieurs journaux (en premier lieu par "Gringoire", hebdo d'extrême-droite, mais "L'Humanité" avait donné de la voix aussi), fut accusé, donc, d'avoir déserté pendant la Guerre (de 14). Au bout d'une campagne ignoble, il s'est suicidé ; eh bien savez-vous ce que "Gringoire" a titré le lendemain ? : "Salengro déserte pour la seconde fois !"

C'est immonde, nous sommes d'accord ; mais ça porte au moins témoignage qu'on ne retourne pas sa veste ; aujourd'hui, tout le monde respecte et aime chacun en façade, mais les coups en douce sont plus nombreux et plus virulents – et plus pervers ! ô combien !! -

Tout cela, qui nous a entraînés bien loin de Francis Girod, pour dire que je ne me vois pas ajouter de l'eau claire à mon vitriol, quand j'écris avec cette encre-là… Après tout, comme les huées au théâtre, "la critique est un droit qu'on achète en payant".


Répondre

De vincentp, le 21 novembre 2006 à 15:38

On ne critique pas un film comme on écrit une rubrique nécrologique. Celle écrite par Dumbledore me paraît pertinente, vis à vis de quelqu'un qui était passionné de cinéma et qui a participé à son développement.


Répondre

De droudrou, le 21 novembre 2006 à 15:50

A ce niveau là, je suis d'accord. Effectivement, que par la suite, on vienne à reprendre certains points criticables, c'est certain qu'il y aura des avis qui seront sans complaisance. Mais tout cela n'est guère aisé. A un certain moment, l'homme privé laisse la place à l'homme public. Pour certaines choses, je pense que notre civilisation est trop près de l'information et de la communication. Ca apporte beaucoup de difficultés à gérer les évènements, issus des hommes (et des femmes) comme il le faut.


Répondre

De Impétueux, le 21 novembre 2006 à 16:01

Je tiens pour évident que l'approbation de Droudrou ne s'appliquait pas à mon propre message mais à celui de Vincentp !

Nous avons dû rédiger à peu près au même moment, mais comme mon propos était plus long, Droudrou ne l'a pas lu avant de "poster" le sien !


Répondre

De droudrou, le 21 novembre 2006 à 16:19

Oui mais je ne puis donner tort ni à l'un ni à l'autre. Vous avez tous deux raison d'autant que chacun émet ses motivations.

En attendant, c'est très amusant d'être ainsi plusieurs sur le même sujet de base et voir comme tout un chacun réagit.


Répondre

De Arca1943, le 22 novembre 2006 à 00:44

« J'ai ainsi pour règle de ne jamais dénigrer un film d'un jeune auteur, d'un comédien, ou d'un cinéaste français. »

Ah, tiens donc ! Alors, s'il est japonais, américain ou italien, on peut se jeter sans complexes à l'hallali ? Intéressant…


Répondre

De paul_mtl, le 22 novembre 2006 à 01:32

Les enfants, les proches des personnes en question peuvent tomber sur vos propos et en être affectés.

Oui, je m'en suis apercu récemment.

Je ne pensais pas que ce forum pouvait avoir cette portée.

Maintenant si on relativise son avis même si on est un critique professionnel

en indiquant que ce n'est pas une verité universelle ca passera mieux Vincentp.

Le "grincheux" est aussi d'accord pour dire que c'est mieux de parler en bien des films qu'on a aimé et passer sous silence les autres.

Sauf que de temps en temps c'est difficile de resister au plaisir de participer à une polémique argumentée pour la joute intellectuelle que ca exige.

N'est ce pas ? ;)

De Francis Girod je n'ai vu que qq films mais j'ai apprecié

La banquiere et René la canne


Répondre

De PM Jarriq, le 22 novembre 2006 à 08:49

Je crois que sur un site de passionnés comme celui-ci, la consensualité n'est pas de mise, et généralement les propos sont d'assez bonne tenue, pour ne pas parler de manque de déontologie et autre. Pourquoi vient-on s'exprimer sur DVDToile ? Pour se sortir du robinet d'eau tiède que sont les magazines comme Première, Studio, Ciné Live, plaquettes promotionnelles illisibles, ou à l'opposé Positif et Les Cahiers, vestiges attendrissants – et tout aussi illisibles ! – d'une ère cinéphilique révolue. Etre lucide sur le parcours d'un M. Girod n'est pas lui faire insulte personnelle, je crois. C'est simplement porter un regard sur une carrière, de façon subjective, et sans agressivité particulière. Apparemment, sur la nécro de Altman par contre, tout le monde s'est retrouvé… Et c'est tout aussi subjectif.


Répondre

De PM Jarriq, le 22 novembre 2006 à 10:28

A une époque, une revue comme Starfix avait trouvé un juste équilibre entre les deux tendances de critiques, même si elle se spécialisait dans le cinéma de genre, et particulièrement fantastique. C'était à la fois ludique et instructif, parfois polémique… Que ne donnerait-on, pour un magazine de ce style, aujourd'hui !


Répondre

De Impétueux, le 22 novembre 2006 à 11:02

Tout ce débat un peu technique sur les revues – et l'observation de PM Jarriq qui enracine clairement DVD Toile comme un site d'amateurs passionnés de cinéma – me conforte dans l'idée que nous n'avons pas à ménager louanges ET sarcasmes et que nous brider par délicatesse d'âme ne correspondrait pas à cet esprit.

Et si – mais ce doit être bien improbable – des gamins sont moqués dans les cours de récré, qu'y faire ? C'est le salaire de l'homme public… Si vous croyez que les petits enfants de Laurent, Nicolas, Ségolène ou Jean-Marie échappent aux moqueries !…


Répondre

De droudrou, le 22 novembre 2006 à 12:36

Laurent, Nicolas, Ségolène ou Jean-Marie : c'est qui ces gens-là ? Un p'tit coup de forum leur ferait le plus grand bien !

Ceci mis à part : à propos de profs de "cinéma" – Ouille ! Ouille ! Ouille ! – Le maître, bien souvent, n'aime pas être dépassé par l'élève ! – En plus, les sensibilités sont particulièrement évidentes à ce niveau : tu le vois bien avec DVDToile… Hombre, ne me fais pas d'ombre !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.039 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter