Forum - Ni pour, ni contre (bien au contraire) - Avis
Accueil
Forum : Ni pour, ni contre (bien au contraire)

Sujet : Avis


De gaulhenrix, le 14 septembre 2003 à 01:29

Ce film laisse perplexe. Je ne peux que m'interroger sur le propos du réalisateur. Nombreux sont les films qui montrent des psychopathes, des tueurs en série, etc. Ici, ce sont des "bêtes sauvages" dont on suit le comportement. Ces personnages invoquent le droit au plaisir et le principe du bonheur. Fort bien. Ils méprisent les autres qui ne sont que des instruments (les femmes, par exemple) ou des exutoires à leur barbarie (Cf. le passant qui est roué de coups pour avoir demandé l'heure à Marie Gillain). Ils tiennent des propos incohérents (le vendeur de kebab qui justifie sa participation au casse sous prétexte d'offrir à sa femme une vie meilleure alors que, dans le même temps, il la rudoie, l'insulte et la traite en bonniche). Quant à Marie Gillain qui a tué, qui a réussi à subtiliser l'argent du casse, elle croise le regard du spectateur dans un dernier plan qui semble signifier ironiquement que la fin justifie tous les moyens.

Ce regard qui nous interroge et le titre du film, dès lors, paraissent bien ambigus. "Ni pour ni contre". Certes… Mais à propos de quoi, au juste ?!


Répondre

De gaulhenrix, le 15 septembre 2003 à 12:13

On peut, en effet, y voir une comédie qui illustrerait, par exemple, le thème de l'arroseur arrosé… Mais Klapisch, me semble-t-il, est peut-être plus ambitieux (Cf. le titre).

Si l'on met en parallèle la séquence du début et celle de fin, qui ouvre et ferme, respectivement, le retour en arrière qu'est le film, on constate que Jean, le professionnel aguerri, se retrouve la tête plaquée contre le sol alors que Cathy, la néophyte, a la tête dans le ciel du haut de son appartement. Bref, l'un est descendu aux enfers de la prison qui l'attend quand l'autre est montée au 7° ciel de la fortune.

Mais , si l'on y regarde de plus près, l'appartement – seulement meublé d'un divan de couleur rouge (je crois) qui rappelle le sang du crime lié à l'argent – est vide, comme Cathy est "vide", elle qui a été dépouillée de son innocence et de ses illusions. (On pourrait peut-être ajouter qu'elle se retrouve enfermée, elle aussi, la cage fût-elle dorée…)

Le film témoignerait donc (apparemment) d'une intention morale. Reste le titre, toujours aussi énigmatique…


Répondre

De Vinz, le 20 novembre 2003 à 01:15

Ni pour, ni contre (bien au contraire): Elle les a tous doublée et s'est révélé sans morale ou plutot sans le "code éthique" de nos chers truands !

Les pires ne sont pas ceux que l'on croit…


Répondre

De swat., le 3 septembre 2004 à 20:44
Note du film : 4/6

En voyant ce film je n'avais pas fais allusion à cette métaphore lors de la dernière scène, chapeau en tout cas pour celui qui l'a découvert.

Je me suis dit que la fin était une morale.

Par contre ce film me fait beaucoup penser au film « les affranchis ».

Cette description d'un certain milieu, et cet amour pour l'argent.

Malheureusement les personnages et le scénario sont nettement moins aboutis que ce dernier.

Quant à Marie Gillain, après avoir vu le film « Laissons Lucie faire » je trouve que cette actrice est vraiment prodigieuse.

Je l'ai préféré dans le film « Laissons Lucie faire ».


Répondre

De Tess, le 9 janvier 2006 à 22:56

J'ai beaucoup aimé ce film ; Seuls les dialogues sont un peu décevants . Je ne suis pas une intello , je vous laisse les métaphores et allégories ; Ce genre de film me fait jubiler ; comme "Les affranchis

" , il démythifie le gangstérisme et ses prétendus codes d'honneur , sa noblesse ; Le fait que la fille s'en sorte à la fin ne me semble pas amoral ; Sera-t-elle heureuse ? P'têt bien qu'oui , p'têt bien qu'non , ou l'inverse !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0034 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter