Forum - Printemps, été, automne, hiver... et printemps - Une bonne chose de faite !
Accueil
Forum : Printemps, été, automne, hiver... et printemps

Sujet : Une bonne chose de faite !


De Impétueux, le 10 septembre 2006 à 08:45
Note du film : 2/6

Comme je ne suis pas seulement le franchouillard borné que certains pensent, admirateur inconditionnel de Jean Loubignac et de Pierre Montazel, j'ai regardé hier soir ce Printemps, été, et tutti quanti dont j'avais lu ici et là quelque bien et que mon fils avait, je crois obtenu de son opérateur téléphonique pour avoir fait sauter le compteur de son forfait.

C'était la première fois de ma vie que je regardais un film coréen, et sauf révolution copernicienne sous mon occiput, je pense assez nettement que ce sera la dernière.

Sachons raison garder ! Je mets au crédit du réalisateur une composition de l'image réussie, des tâches de couleur qui viennent ça et là rehausser le gris-vert général de la thébaïde bouddhique (je sais ! le rapprochement de ces deux termes peut choquer !), une musique point déplaisante et…. Eh bien je ne sais plus : je cherche et je ne trouve pas d'autres qualités.

Quelqu'un, versé dans les films extrême-orientaux peut-il m'indiquer si ce rythme d'une lenteur engourdissante est de mise au Pays du Matin Calme ? Parce que, conjugué avec le brouillard omniprésent, la chlorophylle généralisée du site et la sérénité exaspérante du Gourou, il a fallu que j'aille quelquefois me passer de l'eau sur la figure pour ne pas m'endormir d'ennui… Ou pas même d'ennui : de total désintérêt pour une histoire porteuse d'une philosophie à deux balles…

Bon ! Ca donne une image de la Corée, de ses paysages et de ses saisons ; mais Peter Jackson montrant sa Nouvelle-Zélande dans la trilogie du Seigneur des Anneaux incluait dans son documentaire touristique un certain nombre de péripéties réveillant l'intérêt et ne nous ramenant pas aux projections de Connaissance du Monde des années Soixante.

Bon, allez ! Je concède que j'exagère avec une certaine mauvaise foi (et une mauvaise foi certaine) ; mais j'ai eu tort, je crois de forcer ma nature : l'Asie m'ennuie. Je crois que je vais retourner à Robert Vernay et à Jean Sacha, qui me réussissent mieux…

Ou alors, me payer une petite cure d'ultra-violence, en re-revoyant Orange mécanique !


Répondre

De Impétueux, le 10 septembre 2006 à 09:47
Note du film : 2/6

Je n'ai que ce que je cherchais : une réaction vive – mais pertinente ! – à ma provocation !

Cela étant, si vous avez raison, je n'ai pas tort ; sans chercher trop à prolonger la controverse, que vous dire ? Vous évoquez la poésie : c'est précisément là toute l'affaire !

Je tiens la poésie pour le sommet de la création littéraire, peut-être même pour le sommet de la création tout court : elle est grâce pure et miracle. Seulement, tel vers qui remuera l'un jusqu'au tréfonds de son être, lui fera toucher des hauteurs qui l'illumineront sera entendu par l'autre comme un simple élégant assemblage de sons, par un troisième comme un pathos ennuyeux, par un quatrième comme encore autre chose. En connaissant bien une personne, on peut, sans trop de risque de se tromper, lui conseiller tel film, tel roman, tel essai : vois ou lis ceci, tu ne seras pas déçu !

Ca ne marche pas du tout pour la poésie, et je doute que je puisse faire jamais comprendre à quiconque pourquoi
"Comme un qui s'est perdu dans la forêt profonde"
ou "Mais tout dort. Et l'armée. Et les vents. Et Neptune"
ou "Un soir de demi-brume à Londres"

me touchent plus que tout ; tout au plus pourrais-je communier avec un amateur qui appréciera l'un ou l'autre de ces vers (mais pas forcément tous !) et qui verra pourtant en eux d'autres images que moi.

Cela posé dit bien les limites de tout film "poétique" comme je reconnais volontiers qu'est Printemps, été, automne, hiver… et printemps : ça touche ou ça ne touche pas : j'y reconnais des qualités formelles (comme j'en reconnaîtrais à un bel alexandrin loin de ma sensibilité) mais je n'accroche pas.

On ne peut pas tout apprécier, n'est-ce pas ?


Répondre

De vincentp, le 10 septembre 2006 à 10:05
Note du film : 5/6

C'est un très bon film, et comme le fait remarquer Alholg, le cinéma coréen est depuis quelque temps créatif et génère des films de très bonne qualité (j'avais eu l'occasion d'en voir quelques uns lors du cycle "cinéma coréen" qui est passé à la cinémathèque). Impétueux, ne seriez-vous pas fermé comme une huitre aux cultures étrangères ? Ne craignez-vous pas d'être interdit d'écriture par arrêté préfectoral ?

Et puis pour répondre au chanteur Renaud, il n'y a pas que "les bobos" qui regardent et apprécient ce cinéma-là !


Répondre

De droudrou, le 10 septembre 2006 à 14:58

Eh bien, moi, messieurs, histoire de foutre la …., après avoir lu vos divers avis, je me suis beaucoup amusé en lisant la liste des 3 derniers avis ! Voici ce que j'obtiens :

Macaroni (!) – Le Bal des Casse-pieds (!) – Age sensible (!) – pour aboutir à : Printemps, Eté, Automne, Hiver… et Printemps…

A cette lecture, je pense que le prochain Hiver va être rigoureux sur DVD-Toile…

Ce qui me conduit à m'apercevoir que mon épouse et moi ne l'avons pas encore vu alors qu'il figure dans un coffret de films que nous devons regarder. Donc, voilà une saine occupation pour la prochaine soirée et une occasion de venir mettre mon grain de sel sur le forum…

D'après une chronique que j'ai pu lire à propos de "Rome", le forum n'était pas aussi grand qu'on veut nous le faire croire dans les peplum… Le grain de sel sera donc facilement retrouvé.


Répondre

De Impétueux, le 10 septembre 2006 à 15:07
Note du film : 2/6

"Fermé comme une huître aux cultures étrangères", moi ?

Malheureux ! Dans ma liste de films préférés, aux quinze premières places, il y a quatre films américains, un film russe, trois films italiens et…sept malheureux petits films français, dont un réalisé par un metteur en scène interlope, juif autrichien dont la carrière s'est déroulée en Allemagne, aux Etats-Unis et en France !

Mon éclectisme est au dessus de vos sarcasmes, mon cher Vincentp ! (ce n'est pas Arca qui pourrait en dire autant !!!)

Là où vous avez raison,, c'est que ce qui m'est (trop) étranger ne m'est en rien étrange, donc ne m'intéresse pas du tout ; et – je l'ai dit sans me dissimuler – l'Asie m'ennuie…


Répondre

De Arca1943, le 10 septembre 2006 à 16:18

« Mon éclectisme est au dessus de vos sarcasmes, mon cher Vincentp ! (ce n'est pas Arca qui pourrait en dire autant !!!) »

Ma… perchè ?


Répondre

De vincentp, le 11 septembre 2006 à 13:29
Note du film : 5/6

Et bien, je vous invite cordialement avec Madame Impétueux au musée Guimet (musée des arts asiatiques), où je me rends régulièrement, pour y assister à des spectacles indiens de chant ou de danse. Fabuleux et pas cher. Le vent de la mousson soufflera sur votre esprit cartésien et occidental, et vous ouvrira la voie au mysticisme oriental, lequel vous permettra de rédiger des chroniques sur dvdtoile jusqu'au terme de votre neuvième vie.

NDLR : Arca (ou son émule Sandokan) va certainement répondre "Ma, voilà qui envoyé comme un plat d'antipasti".


Répondre

De Impétueux, le 11 septembre 2006 à 14:00
Note du film : 2/6

"Neuvième vie" ?

Ouh là là, ne parlons pas de malheur !

Je trouve qu'une seule est déjà assez difficile à gérer !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter