Forum - L'Invasion des profanateurs - Angoissant
Accueil
Forum : L'Invasion des profanateurs

Sujet : Angoissant


De sartorius, le 1er août 2003 à 19:06
Note du film : 5/6

N'ayant jamais vu la première version en noir & blanc, je pense que ma critique sera la plus objective possible.

L'invasion des profanateurs est l'un des plus profonds et angoissants films sur les invasions extra-terrestres. Même si on peut lui reprocher aujourd'hui d'avoir peut-être un peu vieilli, c'est au contraire ce qui fait tout son charme. Tous ceux qui l'ont vu y ont ressenti un quelque chose de particulier, de mystérieux mais tellement indescriptible que l'on qualifie souvent le film de malsain. Comme si on identifiait cette histoire à des impressions que l'on aurait vécues peut-être dans un cauchemar. L'atmosphère du film est particulière, inquiétante, renforcée par des plans souvent étranges, décadrés ou un peu flous, emplois de focales longues, parfois mouvements fous de caméra épaule, et de la musique électronique. Etant assez loin ici des films naïfs des années 50 ou 60, si le film a autant d'impact sur le spectateur, et ce qui fait que c'est un film réussi, est qu'il y a quelque chose de réaliste, de très réaliste et qui nous fait croire à cette histoire qui se démarque complètement de celle des petits hommes verts envahissant notre petite Terre en soucoupes volantes et dont plus personne ne croit aujourd'hui.

Et puis il n'y a que de bons acteurs avec entre autres Jeff Goldblum encore tout jeune et incarnant déjà la peau d'un personnage farfelu légèrement hystérique mais sympathique, et puis l'extraordinaire Leonard Nimoy avec ce physique si particulier et inquiétant connu bien sûr de la série des Star Trek, de Mission Impossible et qui avait fait une très belle apparition avec un rôle de méchant auprès de Peter Falk dans un "Columbo" en 1973.


Répondre

De PM Jarriq, le 25 juin 2007 à 14:47
Note du film : 5/6

Bonne nouvelle que la réédition de cet excellent remake, jadis sorti dans un infâme DVD granuleux en 4/3, et qui regorge d'images inoubliables (la façon qu'ont les aliens de pointer le doigt sur les humains, en poussant un crissement de langouste ébouillantée), de clins d'oeil amusants (le réalisateur et la vedette du film de '55 apparaissent fugitivement). On y voit l'exquise Brooke Adams (Les moissons du ciel), et un très jeune Jeff Goldblum étrange et filiforme.

A vue de nez, ça ne devrait pas trop avoir vieilli…


Répondre

De Arca1943, le 22 mai 2008 à 21:04
Note du film : 4/6

Très efficace ! Et Brooke Adams… ah là là…


Répondre

De Arca1943, le 23 mai 2008 à 14:06
Note du film : 4/6

Je ne comprends pas cette obstination que vous avez tous à passer à côté d'un immortel chef d'oeuvre comme Le Commando des morts-vivants, avec Peter Cushing et surtout Brooke Adams, qui serait justement l'année suivante de L'Invasion des profanateurs. Allons, quoi, ce film est encore meilleur que Tentacules !


Répondre

De PM Jarriq, le 23 mai 2008 à 14:13
Note du film : 5/6

Brooke Adams que l'on a revue récemment dans quelques épisodes de Monk, dont le héros Tony Shalhoub n'est autre que son époux.


Répondre

De Arca1943, le 23 mai 2008 à 14:35
Note du film : 4/6

Et j'ajoute que Le Commando des morts-vivants nous entraîne au plus profond de l'horreur. C'est écrit sur l'affiche, alors, hein ! C'est bien la preuve. Qu'on se le dise.


Répondre

De fretyl, le 23 mai 2008 à 14:50

Eh ben j'aimerais bien le voir ce Commando des morts-vivants, mais sans doutes dans le même genre je propose aux internautes courageux ne craignant pas la vue du sang et la vulgarité, un sommet du mauvais gout gore : Braindead.


Répondre

De urspoller, le 24 mai 2008 à 19:32

Voilà des mots (et encore sont-ce des mots?) dignes d'un épigone d'Alfred de Musset à l'endroit de notre nouvelle muse Anna! Quelle impéritie dans les choses de l'amour!

Pour déclarer votre flamme à la dame, vous auriez pu vanter sa vénusté, sa blandice, ses appas. Avec elle, lier une tendre et languide oaristys pour lui dévoiler votre dilection éthérée. Un sigisbée se prosterne et n'éructe point. Une femme n'est pas une garçon de café que l'on siffle pour réclamer sa consommation!


Répondre

De urspoller, le 25 mai 2008 à 15:29

Vous avez bien raison de vous méfier de cet ours-là. Serait-ce un candide béjaune ou un insane lovelace? Se complaît-il dans le stupre ou se nimbe-t-il des sentiments éthérés du jouvenceau? Nul ne le sait.

Faites donc bien attention, si au détour d'une conversation, il en vient à vous inviter, tel un amphitryon, à visiter son antre enténébré. Et là, sous les frais auspices vespéraux, il vous fera enfreindre les lois de la bienséance en vous entraînant dans ses dérives orgiaques.

Chère et immarcescible Anna, j'espère que le rouge ne vous est point monté aux joues… J'en serai navré. Puissions-nous ne point nous entre-haïr.

PS: je demande, par avance, pardon à ma grand-mère, pour mes antiennes tortues (de l'adjectif tortu et non du substantif reptilien!). Elle qui croit que son petit-fils est la perfection faite homme! Spiritus promptus est, caro autem infirma


Répondre

De Lagardère, le 25 mai 2008 à 16:31

Que n'ai-je su parler à ma bien aimée de la sorte , cher Urspoller…Elle est toujours près de moi 36 ans après , mais vu la tronche qu'elle tire , j'ai du me tromper de mots…Dites moi , ami , comment dit on , avec vos mots à vous : "- Prépare les pizzas , les copains débarquent pour voir le match à la télé !-" ??


Répondre

De urspoller, le 25 mai 2008 à 16:51

Lagardère, deux possibilités s'offrent à vous : Chéri, je veux divorcer ! ou bouge tes fesses et va toi-même chez le pizzaiolo, grosse feignasse !

Essayez aussi la version ampoulée, revue et corrigée: Pour obvier à notre vie d'érémitiques anachorètes, éploie, ma mie, tout ton savoir culinaire pour donner l'hospitalité à ces hères pédantesques, ces Rodomonts hâbleurs, ces fiers-à-bras peu accorts, ces nicodèmes amphigouriques que nous désignons hâtivement comme nos amis. Ou alors, plutôt qu'un mets italien, offrons leur à l'instant une dose létale de mort-aux-rats et retournons derechef dans l'hiémale solitude et cloîtrons nous dans notre havre insigne.


Répondre

De Lagardère, le 25 mai 2008 à 17:30

Mon brave , grand merci ! Mais j'entends déjà sa réponse :"- Tu t'es r'mis à picoler , toi ?-"

Non ma bibiche , c'est urspoller qui m'a dit…

"-Urs…quoi ? Et tu ne prend plus tes cachets en plus ??!"

A Katana : Ne vous inquietez pas, on s'arrête là..


Répondre

De Steve Mcqueen, le 7 avril 2018 à 09:55
Note du film : 6/6

Quel film !

L'invasion des profanateurs distille un malaise diffus dès ses premières images, avec ces étranges particules extra-terrestres qui s'apprêtent à contaminer la terre. Le reste du film suinte une paranoïa contagieuse, comme un doute insidieux, impalpable. J'ai trouvé la réalisation admirable, usant de cadrages étranges, saisissant la peur à son meilleur.

Donald Sutherland fait des merveilles en inspecteur de l'hygiène au sourire sardonique dont l'assurance se fissure au fur et à mesure que l'impensable se produit. La séquence horrifique où il s'endort dans le jardin est anthologique. Brooke Adams est ravissante, le rythme va crescendo jusqu'à la fin qui laisse sans voix (si j'ose dire !).

L'un des meilleurs films fantastiques que j'ai pu voir (je n'ai pas vu l'original de Don Siegel de 1956, ni la troisième version, réalisée par Abel Ferrara en 1993).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0077 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter