Forum - L'Homme de l'Ouest - Les spectres du far-west
Accueil
Forum : L'Homme de l'Ouest

Sujet : Les spectres du far-west


De Moonfleet, le 13 juin 2003 à 09:59
Note du film : 4/6

Je vote : je veux tous les westerns d'Anthony Mann même si je lui préfère le quinté avec Stewart !


Répondre

De crego, le 13 juin 2003 à 10:12
Note du film : 5/6

"Man of the West" est un western très particulier, aux personnages névrotiques et malsains, véritables spectres du Far West. C'est bourré d'idées frappantes : le strip forcé de Julie London, le muet poussant son premier cri au moment de mourir, le "père" dégénéré joué par Lee J. Cobb, etc. Ce film ne ressemble à aucun autre, encore moins aux autres westerns d'Anthony Mann et Cooper y est transformé. Sans parler du Scope sublime, de la photo, des paysages. Je vote !!!


Répondre

De PM Jarriq, le 13 mars 2005 à 14:33
Note du film : 6/6

Je ne vais pas m'en plaindre, c'est un de mes westerns préférés. Mais quel intérêt de sortir la précédente version zone 2 en 4/3, si c'est pour éditer celle-ci quelques mois plus tard en 16/9 ? Quelque chose m'échappe, je dois dire…


Répondre

De Amine, le 21 janvier 2006 à 09:45
Note du film : 2/6

J'ai voulu revoir ce western pour vérifier si ma critique avait évoluée;et bien non.

Ce western me semble surestimé.Je trouve certains personnages grotesques ( Notament Lee J Coob)

Et hélas Gary Cooper bien fatigué.


Répondre

De PM Jarriq, le 21 janvier 2006 à 10:56
Note du film : 6/6

Surestimé ? Par par la plupart des amateurs de westerns, en tout cas. Que ce soit un film pas destiné à tous les goûts, je suis d'accord, mais Cobb est volontairement "grotesque", comme un épouvantail surgi du passé, et la fatigue de Cooper sert ce rôle anti-héroïque au possible.

Au fait Man of the West ne devait pas ressortir en 16/9 ?


Répondre

De cormega, le 21 janvier 2006 à 14:48
Note du film : 6/6

Un western monumental; les 20 premières minutes annoncent un western classique: arrivée en ville, montée dans le train…c'est un passage que je trouve magnifique grâce notamment à la mise en scène superbe de Mann. Ensuite, des événements particuliers changent complétement le ton du film, le film devient psychologique. Les images de Mann sont splendides, le cinémascope est utilsé à la perfection. J'adore ce film, je ne m'en lasse pas.


Répondre

De vincentp, le 26 juillet 2012 à 21:45
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Quelques simples impressions ce soir pour ce film revu hier soir. Je pensais regarder les dix premières minutes, mais suis allé jusqu'au bout à une heure avancée de la nuit : impossible de décrocher. L'homme de l'ouest est un monument du western, évidence même. Une sorte d'apothéose thématique et stylistique du genre (le titre du film est approprié). Peut-être même une apothéose (et un enterrement) du cinéma hollywoodien de la glorieuse époque (celle qui court des années trente à cinquante). L'homme de l'ouest fait partie des films que l'on peut voir et revoir, en y découvrant à chaque vision de nouveaux aspects de fond et de forme. On ne peut qu'être modeste dans ses propos et dans une analyse face à un tel monument (c'est comme commenter la tour Eiffel ou le château de Versailles, ou le tableau d'un grand peintre -car on est ici de plein pied dans le domaine de l'art-). Mais l'exercice d'analyse vaut la peine d'être tenté…

Je vais regarder ce film à nouveau, et apporterai des commentaires complémentaires, dès que formalisés. En tous cas, bravo à Anthony Mann qui sans conteste a marqué l'humanité par son empreinte de cinéaste et par son oeuvre cinématographique.

On peut comprendre néanmoins les réticences de certains spectateurs. Tout est une question de perception, dans le cadre d'un parcours de découverte personnel face à des oeuvres cinématographiques.


Répondre

De vincentp, le 26 octobre 2014 à 23:23
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu ce soir en blu-ray, dans le cadre d'une édition publiée par l'éditeur Carlotta pour une poignée de dollars. La beauté visuelle de l'oeuvre apparaît pleinement. Perfection des plans (tout particulièrement en extérieur, autour de la ferme, dans la plaine puis au sein de la ville de Lassoo) et de la gestion de la lumière (souvent rasante, avec des ombres étirées au sol). Les paysages, utilisés sans lyrisme (contrairement à ce qui peut être avancé çi ou là) servent comme l'expliquait lui-même Anthony Mann à donner de l'ampleur à l'intrigue et à magnifier les personnages.

Les qualités de cette oeuvre sont tellement exceptionnelles qu'elles éclipsent son seul défaut : le jeu exagéré de Lee J. Cobb. Un des vingt meilleurs westerns et un des meilleurs films américains d'une façon plus générale. Et quel talent chez Anthony Mann… sans doute bien entouré par des contributeurs de premier plan (Gary Cooper, Ernest Haller (La fureur de vivre,…) pour la photographie,…)… Mann et Nicholas Ray furent dans les années 1950 considérés comme les meilleurs cinéastes de leur époque, ceci avec de bons arguments.


Répondre

De vincentp, le 16 janvier 2017 à 11:49
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Très belle voix de Julie London (1926-2000), surtout connue aujourd'hui pour ses albums de jazz vocal, tel "Your number please…". Une trentaine d'albums en vingt ans de carrière…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0043 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter