Forum - La Vieille dame indigne - Une histoire simple, un regard émerveillé...
Accueil
Forum : La Vieille dame indigne

Sujet : Une histoire simple, un regard émerveillé...

VOTE
De lyss, le 29 mai 2005 à 09:51
Note du film : 6/6

"Au travers de ce film lumineux, René Allio retrouve ainsi le secret d'un bonheur tout simple, aidé en cela par l'interprétation malicieuse de Mme Sylvie, dont ce fut le meilleur rôle" (Guide des Films de J. Tulard)

A découvrir ou redécouvrir. Une histoire simple, où Mme Berthe (Sylvie) porte un regard émerveillé sur le monde


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 14 septembre 2005 à 13:30
Note du film : 5/6

Oh que oui ! Ce film est un grand classique du cinéma français, qui a fait le tour du monde. Où sont les films de René Allio ? Je reverrais aussi avec plaisir Les Camisards, un film historique très convaincant.


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 11 octobre 2005 à 10:07
Note du film : 5/6

Je vous rejoins volontiers dans le vote et la requête ! J'ai vu ce beau film mélancolique et gai, pourtant, à sa sortie.


Répondre
VOTE
De Chavita, le 14 octobre 2005 à 16:57

Mois aussi, je suis à la recherche de ce film depuis des années…

Je l'ai vu en 1968, lorsque j'avais dix-huit ans. Passionnant!

Il venait de partager avec Help (Beatles) le premier prix du Festival International du Cinemá de Rio de Janeiro. Comme j'étais étudiant de musique – et puisqu'il n'y avait pas encore de vidéocassette – je l'ai vu sept fois, parce que je voulais prendre note de toutes les paroles et de la mélodie…

J'ai maintenant 55 ans, et j'ai encore l'espoir de pouvoir revoir un jour ce film; de subir encore une fois l'émotion qu'il m'a provoqué ; d'avoir le plaisir de le présenter à mes deux enfants (âgés de 32 et 23 ans, tous deux cinéphiles)et à ma femme. Berthe est devenue pour moi un vrai symbole de la découverte de la vie et de la jouissance de la liberté, à n'importe quel âge.Que ce soit en VHS ou mieux en DVD, je serai preneur… Mon e-adresse: <andreluisdiaspires@terra.com.br>


Répondre
VOTE
De ricardo, le 17 novembre 2005 à 09:57
Note du film : 5/6

superbe film?


Répondre
VOTE
De alisha, le 17 décembre 2005 à 16:58
Note du film : 5/6

Moi aussi je cherche ce film désespérément… pour une vieille dame indigne: ma mère! Quiconque pourrait m'en trouver une copie serait un amour…


Répondre
VOTE
De PVC, le 15 janvier 2006 à 21:51
Note du film : 6/6

Un film tendre et dur. Je l'ai vu il y a plus de 20 ans et depuis j'en garde une idée du bonheur et de la raison de vivre qui partage mon quotidien. Je rêve de pouvoir revivre les images et revoir Sylvie dans un rôle qu'elle a magnifiquement marqué de sa personnalité.


Répondre
VOTE
De pelote, le 28 janvier 2006 à 22:46
Note du film : 5/6

J'ai vu ce film il y a plus de trente ans et jeme souviens encore de ces moments d'émotion, de fraîcheur et de pur bonheur. J'aimerais revoir ce film. Sylvie campait ce personnage de manière simple et éblouissante. L'aventure en 2CV.


Répondre

De rebelledeschamps, le 2 février 2006 à 08:49

Ce film est disponible sur amazon.com, je l'ai commandé pour environ 27 euros tu recois sous deux bonnes semaines une K7 VHS lisible en France sans jaquette (film enregistré sans doute) et film sous titré en anglais. Pas très présentable pour un cadeau mais toujours mieux que rien.


Répondre

De Impétueux, le 2 février 2006 à 11:00
Note du film : 5/6

Ouais…. et pourquoi pas une bobine super 8 doublée en moldo-valaque !

Il nous faut un DVD de qualité !!!


Répondre
VOTE
De RdT, le 2 février 2006 à 19:24
Note du film : 5/6

Je n'ai pas vu ce film, mais j'en ai beaucoup entendu dire le plus grand bien. Je vote donc pour son édition en DVD. Je voudrais absolument voir ce cette Vieille dame indigne C'est le type de film que je tiens à soutenir haut et fort. La note que je lui met est mise sur la foi de ce qu'on m'en a dit. Elle est révisable quand je l'aurai vu.


Répondre
VOTE
De camelia, le 14 février 2006 à 00:17
Note du film : 5/6

Ce film vu à la télé il y a plus de 20 ans me laisse un souvenir ému. Je cherche depuis longtemps à me le procurer mais en vain. Quelqu'un pourrait-il me le copier contre finances bien sur ?


Répondre
VOTE
De Bule, le 6 mars 2006 à 12:03
Note du film : 6/6

Oui, c'était vraiment un film merveilleux, émouvant, plein de fraicheur!!

Je vote absolument pour qu'il sorte en DVD!

C'est vraiment un manque qu'il soit introuvable aujourd'hui. D'ailleurs, même sur amazon.com, je ne l'ai pas trouvé! Comment cela se fait-il que ce film ait été disponible et qu'il ne le soit plus?


Répondre
VOTE
De cacale, le 24 septembre 2006 à 19:44
Note du film : 6/6

superbe film qui m'a beaucoup emue.


Répondre
VOTE
De droudrou, le 24 septembre 2006 à 21:04
Note du film : 6/6

Ce que j'aime beaucoup c'est cette vieille dame, totalement indigne, pleine d'amour qui dilapide le futur héritage en partageant celui-ci avec une jeune femme qui lui tient compagnie. Et cet achat de la 2 CV et le départ en vacances. Ces premières vraies grandes vacances et cette découverte du monde. Film absolument superbe.

Et la justesse de ces personnages. Madame Sylvie, inoubliable. Aucune liaison possible avec Tatie Danièle…


Répondre
VOTE
De ogg, le 25 novembre 2006 à 19:59
Note du film : 6/6

"La vieille dame indigne", c'est vivant, frais, irrespectueux. C'est aussi un tout petit peu l'histoire de grand mère, qui ne fit dans sa vie qu'un long voyage, déjà vieille, en Italie, déçue qu'on ne lui demande pas ses papiers à la frontière, "invisible" qu'elle était derrière les piles de bagages à l'arrière de la quatre chevaux. Ce film est passé plusieurs fois à la télé dans les années 70-80, dans mon lycée tout le monde l'avait vu, on en parlait, ainsi que de l'oeuvre de Brecht dont il est tiré, à l'époque où un mur partageait encore les opinions …Il ne s'agit pas d'en être nostalgique, mais quelle surprise qu'au moment où on voudrait se le procurer un film aussi "évidemment connu"…, il ne soit plus édité ! Je ne pense pourtant pas qu'il aurait tant vieilli, ce film, même si c'est vrai "qu'on ne voit pas le temps passer…".


Répondre

De Arca1943, le 25 novembre 2006 à 23:05
Note du film : 5/6

« Il ne s'agit pas d'en être nostalgique, mais quelle surprise qu'au moment où on voudrait se le procurer un film aussi "évidemment connu"… il ne soit plus édité ! »

Incroyable, en effet. La vieille dame indigne est vraiment ce qu'on appelle un classique, une valeur sûre. Son absence en DVD s'explique peut-être par une sordide histoire de droits et d'ayant-droits ? Ce ne serait pas la première fois…


Répondre
VOTE
De Saana, le 5 janvier 2007 à 22:44

La vieille dame indigne fait partie des films qui méritent d'être édités en DVD.


Répondre
VOTE
De mimi44, le 23 avril 2007 à 15:11

Bonjour,

je comprends mieux ma difficulté à trouver ce fim (même en VHS à priori), après avoir lu les posts… n'étant pas née quand il est sorti, je ne l'ai pas vu mais je souhaitais l'offrir à mon oncle qui a joué dedans un joueur d'accordéon. Je vote bien sur pour sa réédition. et je joins ma requête à celle de cette personne qui demandait une copie (à usage privée bien sur !!!)

merci à tous pour cette rubrique car je commençais à croire qu'il n'éxistait pas ce film !….


Répondre

De droudrou, le 23 avril 2007 à 18:04
Note du film : 6/6

Histoire de susciter quelques émotions (c'est trop calme actuellement) j'attends avec impatience la sortie en DVD de Die Hard 4 – Retour en Enfer avec Brute Willis !… dont j'ai vu quelques extraits…


Répondre

De PM Jarriq, le 23 avril 2007 à 18:48

Die hard 4 qui, a priori, n'a pas l'air d'être un remake de La vieille dame indigne.


Répondre

De starlight, le 23 avril 2007 à 19:11

Attention au chablis Droudrou !…. Die Hard, die Hard !!


Répondre

De vip, le 11 août 2007 à 00:47

Il serait aussi juste de rendre hommage à la musique et à la chanson de Jean Ferrat:"On ne voit pas le temps passer" qui exprime si bien l'emotion d'une vie modeste et sacrifiée comme celle de Berthe jusqu'au jour où…


Répondre

De Martine S, le 19 octobre 2009 à 23:40

J'ai vu ce film à 18 ans, il m'avait interpelée et touchée!!! Maintenant, j'ai l'âge de cette vieille dame et je donnerai cher, même très cher (!) pour le revoir avec mon regard de maintenant!!!


Répondre

De Piero, le 19 juillet 2012 à 15:45

Moi aussi je suis à la recherche d'une copie ( VHS ou DVD ) de ce film. J'habite Marseille et suis de passage à Paris. Où dois-je me rendre dans la capitale pour enfin trouver ce film? Merci


Répondre
VOTE
De Nanique, le 14 mars 2013 à 00:17

la vieille dame indigne Moi aussi je souhaite la réédition de ce film que j'ai eu le bonheur de voir. mais même une mauvaise copie serait mieux que rien


Répondre

De Impétueux, le 30 septembre 2014 à 14:29
Note du film : 5/6

En 1965, ce film étonnant, rencontre idéale. Un réalisateur presque marginal, René Allio, qui ne retrouvera jamais le même succès (et pourtant je me souviens d'un toute aussi également étonnante Rude journée pour la reine, avec Simone Signoret). Et une vieille actrice, Sylvie, qui a passé sur les planches de théâtre une grande partie de sa carrière, commencée en 1903, mais qui, chaque fois qu'elle est intervenue au cinéma, dans un deuxième ou troisième rôle, a capté la lumière.

Sylvie, aux yeux si clairs qu'ils apparaissaient presque transparents, marquait ses interprétations d'une extraordinaire présence : c'est une vieille artiste dans la déche dans La fin du jour, la mère du cancéreux qui assassine Pierre Larquey, le Corbeau du film éponyme, la vieille fille aux chats dans le désespérant Sous le ciel de Paris (beau film méconnu de Duvivier), la vieille institutrice du Petit monde de don Camillo, la terrible Madame Raquin du Thérèse Raquin de Carné). La vieille dame indigne lui donne son premier, unique et dernier rôle au cinéma. Un rôle magnifique.

Allio et Sylvie, donc, ce qui est beaucoup, déjà. Mais on va ajouter Marseille, filmé de l'Estaque au Vieux port dans un noir et blanc magnifique. Grand amateur de Robert Guédiguian, je me demande toujours comment font ces cinéastes phocéens pour que leur ville, qui n'est pas si belle que ça, qui fut beaucoup démolie à la Libération, beaucoup éventrée par des autoroutes pénétrantes, beaucoup chargée des pires bétons, comment ils font, donc, pour que leur ville soit aussi bouleversante ? Sûrement l'omniprésence de la mer, le miroir éclatant de la Méditerranée, mais aussi cette sorte de vitalité cosmopolite, souvent interlope, même, qui jaillit de l'entrelacs des maisons et des tours, de ce mélange sans grâce, mais plein de force, de villages et de cités. Toujours est-il que, dès qu'un metteur en scène y pose sa caméra, la magie fonctionne.

Dans une maison modeste et suffisante, le vieil homme, qui a travaillé dur et n'a pas gagné grand chose, vient de mourir. Ses enfants entourent sa veuve, Berthe (Sylvie), silencieuse, tragique presque, toute vêtue de noir comme une vieille dame l'était toujours à l'époque où, lorsqu'on prenait le deuil, on n'était pas prêt de le quitter jamais (je le sais bien : mes grands-mères, qui étaient de la même génération que Sylvie n'étaient jamais habillées autrement, chapeau de paille compris). Les enfants entourent leur mère sans grande chaleur ; ils sont déjà des adultes pleins de soucis ; et puis la mort, on le sait bien, fait partie de la vie (en tout cas on le savait mieux en 1965 que cinquante ans plus tard). Gaston (François Maistre) a bien réussi. Son frère, Albert (Étienne Bierry) tire le diable par la queue, petit patron d'une entreprise de transports de matériaux, où il est mal secondé par son grand pendard de fils, Pierre (Victor Lanoux), qui ne rêve que de musique et qui joue dans un groupe de rock.

C'est de ce tout petit sujet que part l'histoire. Une histoire qui dévie parce que Berthe, qui a vécu un demi-siècle à servir son mari, ses enfants, son petit commerce, dont on devine les reins brisés et les mains crevassées par les lessives, se rend compte très doucement que le monde existe, tout autour d'elle, qu'on peut s'offrir une glace à la terrasse d'un café, un déjeuner dans un restaurant, une promenade en calèche, une bouffée de parfum et qu'emprunter un escalator dans un grand magasin est amusant ; nouveau en tout cas.

Et qu'ayant goûté cela, qui n'est pas bien gros et qui est immense pourtant, non seulement on n'a pas envie d'arrêter, mais on en veut davantage. Et si on rencontre Rosalie (Malka Ribowska), une fille facile, pleine de vitalité et le petit cercle où officie Alphonse (Jean Bouise), le cordonnier anarchiste, il n'y a pas de raison qu'on ne s'offre pas une petite voiture et des vacances à Toulon et qu'on ne grille pas, en une sorte de feu de joie, les quelques sous qu'on a tirés de la vente de tous les objets de la vie passée.

Les mots de Bertolt Brecht, auteur de la nouvelle dont est adapté le film, le concluent : À bien voir les choses, elle vécut successivement deux vies (…) les longues années de servitude, les brèves années de liberté, et consommé le pain de la vie jusqu'aux dernières miettes.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.047 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter