Forum - Sur la piste des Mohawks - Critique
Accueil
Forum : Sur la piste des Mohawks

Sujet : Critique


De dumbledore, le 30 mars 2005 à 10:13
Note du film : 3/6

Il s'agit là du premier film couleurs de John Ford et là réside sans doute l'essentiel de l'intérêt de ce film. On ne peut pas dire qu'il y fait preuvre d'une grande invention ni une grande interrogation de ce procédé, à l'inverse par exemple d'un Mizoguchi. Ford a toujours trouvé (et on le comprend un peu) plus facile de tourner en couleurs qu'en noir et blanc et que le noir et blanc reste pour lui plus artististique.

A part cette particularité, il faut reconnaître que le film n'est pas un grand John Ford. Sur la piste des Mohawks devait être initialement tourné par Henry King et il aurait mérité de l'être.

L'histoire est pourtant plutôt intéressante : un jeune couple (formé par Henry Fonda et Claudette Colbert s'installe dans une ferme et doivent lutter contre les élèments et les indiens poussé par les Anglais contre les colons.

Paradoxalement, même si on retrouve des élèments proches de Ford comme la famille qui doit se constituer pour sauver les différents membres, la sauce ne prend pas. On sent que le réalisateur s'est ennuyé en faisant ce film et ne s'est amusé qu'avec les personnages secondaires, souvent plus truculents et intéressants que le couple de l'histoire principale.


Répondre

De citizen dave, le 18 août 2006 à 00:14

Je m'inscris complètement en faux contre ce jugement. A mon sens, les films de John Ford les plus impressionnants se sont généralement ceux de la première époque avant son engagement dans la Seconde Guerre Mondiale: dans une moindre mesure peut-être Mary Stuart, mais le génie illumine en continu La Patrouille perdue, Le Mouchard (scotchant), Je n'ai pas tué Lincoln (stomaquant et très subtil), Vers sa destinée (brillant de finesse), Sur la piste des Mohawks, La Chevauchée fantastique (éblouissant), Les Raisins de la colère (incroyablement prenant), Qu'elle était verte ma vallée, etc.

Après la seconde Guerre mondiale, je n'ai pas tout vu non plus, mais tout de même Le Fils du désert, Le Massacre de Fort-Apache, La Charge héroïque, Rio Grande, Le Convoi des braves, La Poursuite infernale, Dieu est mort, La Prisonnière du désert, Liberty Valance, Les Cavaliers, La Taverne de l'irlandais, Mogambo.

J'ai une préférence pour la première période où les films sont plus ambitieux dans le sujet et le scénario, où l'art du réalisateur est remarquable d'expressivité et d'effet de sens (la seconde période étant plus du côté de la fluidité en général), où les rapports sociaux ont une puissance remarquable dans les détails (par exemple, Lincoln qui accepte le don de la mère pauvre des deux enfants dotn il va bientôt prendre la défense, mais fait payer les paysans cupides pour leur différend minable (Vers sa destinée), ou bien la femme qui se fait solliciter par son mari pour aider la famille sur la route avant de montrer elle-même sa générosité vu la naïveté de ses gens (Les Raisins de la colère). Evidemment, la différence entre les deux périodes tient à un fil. Mais j'ai du mal à comprendre pourquoi on critique Dieu est mort, film qui nous marque complètement de sa torpeur, pourquoi le public admet ce genre d'oeillères une fois pour toutes de jurer par La prisonnière du désert et les westerns forcément mieux diffusés auprès du grand public dans les années 50-60.

Le film Sur la piste des Mohawks est une merveille de poésie avec des aspects irréalistes merveilleux, dont Henry Fonda poursuivi par trois indiens athlétiques qui parvient à les semer pour avoir su se ressourcer au bon moment. Qui plus est, Sur la piste des Mohawks est justement intéressant pour la finesse des personnages secondaires. Dans les films de cavalerie, on a un ensemble resserré de personnages bien campés avec des contours précis donnés à leurs relations. Dans Sur la piste des Mohawks, on a droit à des suspens féeriques. Ainsi du pasteur qui tue l'émissaire alcoolique prisonnier des indiens pour abréger ses souffrances et qui s'écrie "j'ai tué un homme", alors qu'il en a tué deux juste avant. La narration est merveilleuse également. Les westerns après la seconde guerre mondiale ont des formes plus proches de la comédie, du moins dans leurs introductions. Avec l'introduction Sur la piste des Mohawks, on a une mise en valeur à peu près maximale du génie de Ford. Tout commence par un mariage entre Claudette Colbert et Henry Fonda, du côté de New York. Puis la femme accompagne son mari sur les frontières pionnières de l'époque. Une succession de séquences hallucinante montre un radical changement d'esprit et toute la montée d'angoisse pour la bonne femme. Quel génie, la vie et le film ne vont pas vers le mariage, mais l'histoire commence après le mariage. Quelle royale mise en place symbolique de l'argument du film. Et quel jeu sur l'indien allié des colons que Claudette Colbert voit apparaître brutalement. La réaction d'horreur est splendidement orchestrée et habilement décalée à la fois. Dans un esprit à la Murnau, cette ombre indienne pourrait passer pour une image d'Epinal caricaturale, mais elle vient en réalité ponctuer un déroulement de séquences certainement parmi les plus pertinents de toute l'histoire du cinéma.


Répondre

De cormega, le 18 août 2006 à 00:43
Note du film : 5/6

C'est également un de mes Ford préférés, un ton au-dessous tout de même de Vers Sa Destinée ou Qu'elle était verte ma vallée, mais la sauce prend parfaitement. Je retiens également cette scène de poursuite hallucinante ou l'intelligence de course fait la différence. Et puis il y a ces passages avec l'indien, terrifiants du point de vue de Claudette Colbert et anodins de celui de Fonda. La cavalerie est présentée de manière tragique (le retour des soldats exténués) contrairement à sa trilogie des années 40 (non moins remarquable), mais offrant un visage de la cavalerie et de la guerre nettempent moins douloureux. Enfin, il y a John Carradine, inoubliable, dont c'est la période faste avec John Ford puisqu'il apparaît également dans Je n'ai pas tué Lincoln et dans La Chevauchée Fantastique; année fabuleuse pour Ford.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0029 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter