Forum - Le Mouton enragé - Glacé, rose et gris...
Accueil
Forum : Le Mouton enragé

Sujet : Glacé, rose et gris...


De Impétueux, le 2 février 2005 à 15:15
Note du film : 5/6

Sans doute le meilleur film de l'inégal Michel Deville avec Raphaël ou le débauché

Ce jeu de manipulations, ce marivaudage brûlant est drôle, élégant, cruel, effilé, cynique… troublant aussi.

Il y a du brio, du mépris, du désespoir. Ce n'est pas très gai et c'est très féroce.

C'est une sorte d'épisode des Liaisons dangereuses joué au début du dernier quart du dernier siècle. D'ailleurs, ça fait penser irrésistiblement à la fin du 18ème siècle, à une société qui danse avec raffinement et désenchantement sur un volcan.

Et ça finit mal.

Comme le 18ème siècle.

Romy Schneider est dans l'éclat éternel de sa beauté. Jean-Louis Trintignant est un jouet qui a l'intelligence de ne pas se rebeller. Jean-Pierre Cassel est le démiurge. On verra que ce qui le pousse à l'être n'est pas rose.

Ou alors, rose et gris.

Comme le 18ème, vous dit-on !


Répondre

De Arca1943, le 3 février 2005 à 12:58
Note du film : 6/6

Élégant, disert et stylé jusqu'à la dernière goutte. Je me rappelle encore avec amusement et émotion la découverte des films de Michel Deville alors que je cherchais, avec ordre et méthode, une alternative française à la « nouvelle vague » qui lui serait contemporaine. Le cinéma est un art inégal, par conséquent l'art de Michel Deville aussi. À plus forte raison, dirais-je, si l'on est un maître de la comédie. Il n'est pas facile de doser ainsi le léger et l'amer, le primesautier et le grave – dans des proportions variables selon les films. Cela dit son oeuvre se divise vraiment en deux parties : avec et sans Nina Companeez. Je suis loin d'avoir tout vu – pour les raisons géographiques déjà exposées sur de nombreux autres fils de ce forum! Je ne connais pas ses films avant L'Ours et la poupée et Benjamin. Mais pour moi, le charme exquis de la plupart des Deville que j'ai pu voir est un cadeau du ciel. Même ses comédies qu'on peut tenir pour « mineures », comme Bye bye, Barbara (avec le beaucoup trop rare Philippe Avron) ou L'Apprenti-salaud sont toujours un plaisir rare pour l'esprit et les sens. Tel un Risi mineur, un Deville mineur se regarde très, très bien : car certaines qualités de base sont toujours au rendez-vous : l'esprit, la musicalité aussi – très, très importante, surtout pendant l'ère Companeez – la précision du montage et des transitions, une certaine vision narquoise de la vie. Je n'ai pas vu Le Paltoquet, mais bien que vous le jugiez exécrable, il serait étonnant que je me retienne de vérifier par moi-même si l'objet vient à me tomber entre les mains… D'autant que je ne partage pas vos réserves sur Péril en la demeure

Arca1943


Répondre

De Impétueux, le 17 mars 2005 à 23:09
Note du film : 5/6

Et oui, tout est là ! La présence ou l'absence de Nina Companeez ; j'exagère à peine, mais si le Deville AVEC me paraît bien supérieur au Deville SANS, j'ai sans doute été un peu fort en affirmant – si je l'ai fait – qu'il n'y avait, après la fin de la collaboration avec la scénariste, que déchets. Je trouve, pour ma part Péril en la demeure trop inutilement sophistiqué et parfaitement gratuit, et je crois être sorti furieux du Paltoquet que certains tiennent en grande estime.

Toujours est-il que les films de Deville que j'apprécie le plus appartiennent à la première époque de son oeuvre, et que – j'insiste ! – je tiens Le mouton enragé pour un bijou cruel et Raphaël pour un chef d'oeuvre noir…


Répondre

De poupina, le 5 août 2005 à 15:49
Note du film : 6/6

Romy est pour moi la meilleure actrice, fragile et sensible. A quand la sortie de ce DVD en zone 2 ?

Poupina


Répondre

De cyrano, le 13 juin 2006 à 12:31
Note du film : 6/6

Tout-à-fait d'accord avec vous en ce qui concerne la lumineuse et irremplaçable Romy ! Consolez-vous : le DVD existe en Allemagne, en VF !


Répondre

De PM Jarriq, le 25 juin 2006 à 12:31
Note du film : 5/6

Revu avec quelques années de recul, Le mouton enragé n'a rien perdu de sa force en terme de scénario et d'interprétation (on ne louera jamais assez le génie discret de Trintignant), mais a vieilli au niveau du rendu : la réalisation est plate, heurtée, sans grâce, la photo terriblement "téléfilm", et le montage fatigue par ses plans inutilement trop courts, et ses effets d'un autre âge. C'est un peu dommage, car tout le reste est comme tout le monde en parle plus haut, d'un niveau exceptionnel. Cassel trouve le rôle de sa vie, Birkin est déconcertante, et Romy Schneider d'une rare sensualité dans un rôle à peine esquissé. Film sur la manipulation, l'impuissance, les illusions perdues, Le mouton enragé n'a de comédie que le nom, c'est un film d'une totale noirceur, mais d'une poésie rare. A noter qu'on entrevoit Christine Boisson jouant une maîtresse de Florinda Bolkan (au fait, qu'est-elle devenue ?), passant nue sans le champ, l'espace de trois secondes.


Répondre

De Impétueux, le 12 janvier 2007 à 18:21
Note du film : 5/6

Revu hier soir sur Arte (et enregistré), Le mouton enragé a conservé effectivement toute sa force de percussion et l'habileté cruelle de son scénario ; toutefois, j'éprouvais en regardant une insatisfaction que j'ai mieux comprise en lisant l'excellente analyse de PM Jarriq : réalisation plate, heurtée, sans grâce, photo terriblement "téléfilm", et montage fatigant par ses plans inutilement trop courts, et ses effets d'un autre âge. C'est tout à fait cela : c'est mal filmé, et c'est très dommage, car, avec un peu plus de qualité dans ces domaines essentiels de la cinématographie, je crois qu'on ne serait pas loin du chef d'oeuvre.

La noirceur du film m'est encore mieux apparue, et c'est une prouesse que de l'avoir fait monter ainsi au cours de scènes dont beaucoup sont d'apparence légère, voire comique, mais où on sent pourtant gronder une sorte d'horreur méchante.

Bravo, mon cher Jarriq, pour avoir reconnu la charmante nudité de Christine Boisson (comment avez-vous fait ? êtes-vous du dernier bien avec la dame ?) ; quant à Florinda Bolkan, Imdb nous indique qu'elle tourne beaucoup en Italie…


Répondre

De PM Jarriq, le 12 janvier 2007 à 21:18
Note du film : 5/6

Non, je ne connais pas la dame… Mais il faut croire que je devais suivre la scène avec BEAUCOUP d'attention.


Répondre

De Gaulhenrix, le 20 avril 2007 à 14:45
Note du film : 5/6

Après Arca1943, PM Jarriq et Impétueux

et pour saluer Jean-Pierre Cassel, qui vient de disparaître, dans l'un de ses meilleurs rôles, le Nicolas Mallet responsable de l'éducation sentimentale toute particulière de Claude Fabre (Jean-Louis Trintignant). On peut se demander si Michel Deville n'avait pas en mémoire la leçon de cynisme donnée par Balzac , par le truchement de Madame de Beauséant, à Rastignac dans Le Père Goriot.

Jean-Pierre Cassel excelle dans cette interprétation d'un homme machiavélique mais déchiré, qui vit par procuration, à travers sa créature, la mort des dernières illusions qu'il entretenait encore sur ses semblables.


Répondre

De PM Jarriq, le 20 avril 2007 à 19:02
Note du film : 5/6

Avec 194 films au compteur, Cassel n'a pourtant jamais trouvé LE rôle qui l'immortalise aux yeux du grand public, comment on eu la chance de les avoir ses contemporains Noiret, Rochefort ou Marielle. Il a tourné à l'étranger (le chef de train dans Le crime de l'Orient-Express), a alterné les premiers et seconds rôles, en donnant toujours la sensation d'effleurer les choses en s'amusant. C'était un bon acteur, Le mouton enragé est là pour le prouver ainsi que son rôle de résistant dans L'armée des ombres, et il restera en mémoire pour ses comédies du style L'ours et la poupée. Peut-être nos amis cinéphiles ont d'autres souvenirs marquants de M. Cassel ?


Répondre

De Impétueux, le 20 avril 2007 à 19:08
Note du film : 5/6

D'ordinaire, à chaque décès d'acteur, l'équipe dirigeante de DVD Toile place en page d'accueil un sujet d'actualité qui permet aux hommages de s'exprimer plus à leur aise (ou aux critiques ! ne soyons pas tenus par la révérence à la mort !). Elle ne l'a pas encore fait, à l'heure où nous écrivons ceci, mais je ne doute pas que ça va venir !

Même si je pense que Le mouton enragé est un des meilleurs rôles de l'excellent Jean-Pierre Cassel, j'attends donc, pour donner mes impressions de tristesse, que cette annonce officielle soit faite…


Répondre

De jipi, le 20 avril 2007 à 19:23

J'aime bien "Un monsieur de compagnie" avec la belle Catherine Deneuve c'était en 1964 ceci explique cela. Il y a eu aussi pas mal de films à l'étranger dont "Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines" perception tout à fait Anglaise du Frenchie et quelques choix surprenants avec en particulier "La Valise en Carton" sur scène avec Linda de Suza.


Répondre

De Arca1943, le 27 décembre 2011 à 18:58
Note du film : 6/6

Dedans ça, tout de même, il y a Romy Schneider, Jane Birkin et Florinda Bolkan ! Voilà qui est du plus haut intérêt intellectuel et artistique. Il faut absolument que je revoie ça… Mais pas un seul Deville disponible au Québec sauf les tous récents Un fil à la patte et La Maladie de Sachs.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.020 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter