Forum - Riff raff - Critique
Accueil
Forum : Riff raff

Sujet : Critique


De dumbledore, le 6 décembre 2004 à 13:23
Note du film : 4/6

Riff-Raff est d'abord le film d'une découverte, celui d'un comédien à qui Ken Loach donne le premier rôle, à savoir Robert Carlyle qu'il retrouvera 6 ans plus tard pour Carla's Song. Carlyle y joue le rôle de Steve, un chômeur reconverti ouvrier du bâtiment et qui se fait embaucher sur un chantier. Il y découvre à la fois la solidarité du groupe des travailleurs et la dureté implacable des patrons. Il rencontre également Susan, une jeune femme rêvant d'être chanteuse et qui déchantera justement.

Robert Carlyle trouve ici un rôle en or. Non pas qu'il soit haut en couleur, extraordinaire, mais tout le contraire. C'est un rôle facile et gratifiant. Facile, car il doit en faire le moins possible. Pourquoi? Parce qu'en face de lui se trouve une ribambelle de comédiens qui en font des tonnes, que ce soit le patron haut en couleur qui parle sans cesse avec une dureté qu'on aimerait être de l'humour, ou bien encore le pote grassouillet à lunettes, extrêmement de gauche et qui ouvre sa gueule sans cesse et pour toujours faire un discours, ou bien même encore Susan, tournée vers elle, ses propres rêves. Bref, devant ces personnages extravertis, il "suffit" de ne surtout pas surjouer, de jouer la discrétion, pour que les lauriers vous tombent naturellement. Et là dessus, Robert Carlyle et Ken Loach ne s'y sont pas trompé. Sans quasiment dire un mot, sans quasiment faire quoi que ce soit si ce n'est être là, regarder, marcher, Robert Carlyle reste dans la mémoire du film et dans l'émotion du film un le personnage fort.

Riff-Raff est un film on ne peut plus "loachien", on pourrait même dire trop. On sent la volonté de dire des choses sur la société tatcherienne, la volonté de dénoncer avec une rage et une urgence que Ken Loach n'ose finalement que de rares fois dans sa carrière. Le final avec ce message : "ilf faut mettre le feu", il n'y a plus que ça à faire, est on ne peut plus radical. Dans le film d'ailleurs, d'une manière ou d'une autre, tous les rêveurs du film : Susan d'abord, mais aussi le gauchiste à lunettes, ou bien même le black qui rêve d'Afrique… Il ne reste même plus le désespoir, seulement une haine sourde qui menace d'exploser.

"Trop" avons-nous dit, car on sent trop justement la volonté de discours du réalisateur. Les personnages se lancent souvent dans des discours – même si bien sûr, Loach a l'intelligence de les faire dire par un personnage dont discourir est le défaut comique. Trop également dans le scénario, brillant dans les scènes du quotidien, dans la comédie , mais trop appuyé dans la structure destructive du groupe et du couple.

Ken Loach est plus brillant, plus intéressant aussi dans des films moins à fleur de peau.


Répondre

De vincentp, le 19 juin 2007 à 22:40
Note du film : 4/6

Oui, c'est un film intéressant. Carlyle joue juste, dans les scènes comiques ou dramatiques. Un grand acteur. Le portrait du prolétariat anglais par Ken Loach est également juste. J'étais ces jours-ci dans une ville française touchée par les mêmes problèmes que ceux rencontrés à Liverpool (?) (cadre du film) et le parallèle était saisissant avec certaines images de Riff Raff : immeubles clos, magasins fermés, difficultés sociales, mais aussi une population chaleureuse et accueillante.


Répondre

De foufoune35, le 24 janvier 2013 à 08:49

Bonjour. Je recherche le scénario du film Riff raff. En fait, notre professeur d'anglais nous a demandé de regarder le film et de jouer une scène de 5 minutes du film, mais bon voilà je n'arrive pas à trouver de script. Pouvez vous m'aider s'il-vous plaît?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter