AccueilMort de Marcel Bluwal (1925 - 2021)
News

dimanche 24 octobre
Ciné

Mort de Marcel Bluwal (1925 – 2021)

Marcel Bluwal n'a tourné que trois films pour le grand écran et on ne se souviendra guère que de Carambolages en 1963 ; le film avait eu un certain succès (1,2 million de spectateurs) et réunissait une belle distribution : Jean-Claude Brialy, Louis de Funès, Michel Serrault, Sophie Daumier… Dialogues de Michel Audiard, musique de Gérard Calvi ; on le voit : du solide !

Mais le royaume de Bluwal c'était et c''est resté très longtemps la télévision ; un peu celle d'aujourd'hui, si éclatée et si peu exigeante, mais surtout celle d'avant, celle qui était ambitieuse et magnifiquement pédagogue, celle qui ne comptait qu'une ou deux chaînes et souhaitait hausser le niveau culturel de ses spectateurs.

Celle du Théâtre de la jeunesse (Les Indes noires, d'après Jules Verne, celle de La caméra explore le Temps (Beaumarchais ou 60000 fusils) ; celle des adaptations de grandes oeuvres de la littérature : Calderon, Feydeau, Beaumarchais, Marivaux, Shakespeare, Jean Giono (L'ami Giono)et bien d'autres. Des feuilletons sacrément réussis : Vidocq, avec Bernard Noël dans le rôle-titre, et Les nouvelles aventures de Vidocq avec Claude Brasseur

Et ce qui restera son chef-d'oeuvre magnifique, son Dom Juan de 1965, avec Michel Piccoli et Claude Brasseur et l'emploi sombre et parfait du Requiem de Mozart

C'était l'époque où le fervent communiste que fut Marcel Bluwal avait une haute idée de son public et cherchait à lui ouvrir les clés de la culture…

1 message

Forum

SujetRéponsesDernier Message
Adieu Monsieur Bluwal0Le 24 octobre à  22:36
Créer un nouveau fil de discussion

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0048 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter