Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Hommage à Steven Spielberg


De Frydman Charles, le 4 juin à 11:04
Note du film : 6/6

Le lien suivant evoque Les racines juives de Steven Spielberg J’ai trouvé Ruth , l'amie d'Alex, actrice, rayonnante, biblique dans l’hologramme qu'en fait Stanley (Stan) le collège d’Alex au tout début du film. Alex admire cette Ruth virtuelle tournoyante. On revoit l’hologramme vers 28 mn en présence d’Alex et Columbo.

Vers 20 mn Lenny est électrocuté par une grille en fer forgé, soulevant un nuage de fumée
. Cette grille peut faire penser à celle à l’entrée d’Auschwitz
. Fisher Stevens joue le rôle d'Alex " Stevens se décrit comme un «enfant juif mince et blanc de Chicago». ". Lenny est dans la La confection masculine "…l’économiste Joseph Klatzmann estime que peut-être la moitié au moins des travailleurs à domicile juifs ont été déportés… Klatzmann a calculé qu’en 1946, les juifs représentaient 60 % des ouvriers de sexe masculin de la confection parisienne." Ci-après une blague juive sur les juifs dans la confection : "Une mère juive appelle son grand fils :

  • Daviiiid, mon fils !
  • Écoute ta mère qui te parle !

Voilà : tu as voulu faire Harvard, je t'ai payé Harvard Tu as voulu faire polytechnique et l'ENA, je t'ai payé polytechnique et l'ENA Tu as voulu faire Oxford, je t'ai payé Oxford… Maintenant, il faut choisir : confection pour homme ou confection pour dame ?" L'électrocution de Jenny dans l'épisode de Columbo, rappelle celle du déporté de "nuit et brouillard" sur un barbelé électrifié.

Vers 49 mn , dans l'épisode de Columbo, un brouillard artificiel est répendu en plein jour dans une rue du studio. Alex tient un mégaphone sur le siège en hauteur d’une grue mobile . Il est rejoint par Columbo sur le siège à sa droite video en anglais, brouillard artificiel.
Le titre original Murder, Smoke and Shadows (trad. litt. : « Meurtre, Fumée et Ombres ») avec le mot smoke (fumée), évoque le brouillard de "nuit et brouillard" A 44 mn 50 s Columbo montre à Alex la photocopie du permis de conduire de Leonard Fisher.
. Fisher est un nom dont se souvient la secrétaire Rose au restaurant avec Alex, c’était le nom de sa mère. Aussi elle peut témoigner que Léonard Fisher a téléphoné et demandé à parler à Alex. Ce témoignage incriminerait Alex. La dernière image du film est un brouillard répondu par un ventilateur dans la nuit noire de la salle de projection. Un brouillard qui va envelopper Alex dans la lumière d'un projecteur.


Répondre

De Nadine Mouk, le 22 mai 2017 à 15:13
Note du film : 4/6

Frydman Charles, que j'ai toujours plaisir à lire pour votre façon d'aborder les films par le détail qui tue, tout ce que vous dites est vrai, concernant cet épisode, un des meilleurs de la série . Un hommage à Steven Spielberg y est nettement rendu. Mais votre souci de la minutie ne vous entraînerait-il pas plus loin qu'il ne faudrait ? la transmission de la mémoire de la Shoah… . Je répète que tout ce que vous décrivez est parfaitement vrai . Et que l'on pourrait, en accumulant les détails que vous évoquez, faire un corollaire avec ce sombre épisode de la guerre . Mais ne serait-ce pas faire là, preuve d'une imagination par trop débordante ? Nuit et brouillard…. Mais Fisher Stevens ne demande t-il pas qu'on arrête la "fumée" ? Vous me direz que ce "détail" ne démonte en rien votre théorie …Et me voilà tout à coup perplexe…Et si vous aviez raison ? Bon : je ne vais pas plus loin . Un dernier mot (Ouf ! N'est-ce pas ?) : Dans L'épisode Au-delà de la folie , le très jeune chercheur, affublé de son robot (utilisé dans le film Planète interdite ) s'appelle …Steven Spielberg  ! Deuxième hommage rendu au célèbre cinéaste .


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0019 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter