Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Impétueux, le 26 septembre 2009 à 15:01
Note du film : 3/6

Assez de l'avis de Frétyl : quelques morceaux de bravoure, quelques scènes bien bien venues, une idée de base narquoise et potentiellement heureusement méchante, mais un film rendu bien inoffensif par, précisément, la gentillesse de Jugnot ; là où on attendrait de la noirceur ricanante, on n'a que de vieilles recettes d'un gentil comique à la Oury (excellente comparaison).

Je garde tout de même un souvenir attendri des quelques scènes avec Micheline Presle et Claude Piéplu, vieux comédiens minables dans la dèche, engagés pour jouer le rôle des parents…


Répondre

De fretyl, le 24 septembre 2009 à 21:55
Note du film : 3/6

Dans les années 90 à partir d'Une époque formidable ; Jugnot appréciait donner à ses comédies, un élan de réalisme, en les trempant dans des sujets d'actualité. Une époque formidable était une esquisse mordante des années Mitterrand, Casque bleu une reconstitution du conflit des Balkans et ce Fallait pas s'intéresse quand à lui, à un sujet loin d'être inintéressant – "les sectes".
Tout le monde reconnaitra, dans ce suicide collectif organisé dans un chalet de haute montagne, par le gourou Magic (Jean Yanne) et son auxiliaire Aimée Solo (Martin Lamotte) un retour, sur l'effrayant drame de la secte de l'OTS pour ceux qui ont mauvaise mémoire l'ordre du temple solaire) organisé dans les mêmes conditions par un gourou et son assistant, un médecin belge dément et fantasque, dont le souvenir fait encore froid dans le dos.
Partir d'un tel fait divers pour réaliser une comédie est loin d'être, à mon avis, une mauvaise idée. Seulement voila ; Gerard Jugnot n'est pas Dieudonné (oui je sais, chut…) et l'acteur/réalisateur, ne tarde pas à avoir peur de jouer avec la nitroglycérine qu'il manipule à ce moment là. Avec un sujet aussi brulant, dont les plaies sont encore ouvertes, un petit pet de travers, peu provoquer le malaise. Alors hélas, Jugnot y va mollo, préférant la comédie tranquille à l'humour noir désinhibateur…
Une fois le premier quart d'heure passé dans le chalet, le film prend la forme d'une comédie course poursuite comme Gerard Oury aimait en faire. Le duo principal Jugnot/Morel tentative confuse de retour sur le duo autrefois porté dans La grande vadrouille par De Funés et Bourvil est la pire chose du film. Ce qui fonctionne le mieux dans cette comédie ce sont les deux méchants : Yanne et Lamotte.
Jean Yanne est ici un gourou tel qu'il a du s'en doute en exister, fêlé, méchant, agressif, mégalomane, dangereux, violent. L'acteur se régale apparemment, dans un rôle tricoté sur mesure. Et le passages ou Magic veut faire sauter une station service, parce-que, suite à un grattage de jeu, le pompiste refuse de lui donner un vase peint à la main, par des handicapés psychomoteurs, constitue une raison de subir les quelques inepties d'un scénario hélas paresseux.

En attendant, le vrai film sérieux, sur le danger des sectes, reste à faire !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter