Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Parfum d'enfance ...


De Nadine Mouk, le 25 juin 2017 à 21:50
Note du film : 4/6

Ah ! Jules Verne ! Mon enfance et cet immense écrivain , c'est une véritable histoire d'amour ! Le Château des Carpathes en étant le point d'orgue. Et je dois dire que Jules Verne n'a pas été très verni quant' à ses adaptations cinématographiques. Je crois ne pas me tromper beaucoup en affirmant que c'est encore le Vingt mille lieues sous les mers de Richard Fleischer qui lui fut le plus fidèle. La similarité avec le roman est assez exemplaire. Les Cinq semaines en ballon d' Irwin Allen méritent peut-être un certain détour, mais sans plus. Pas facile à adapter, le célèbre Nantais. Mais nous voilà donc avec Les enfants du capitaine Grant ….

Alors, je préviens, j'averti, j'avise, j'alerte : si Jules Verne avait vu cette adaptation, ce n'est pas qu'il se serait retourné dans sa tombe, c'est qu'il aurait carrément fait le ventilateur ! Disney s'est emparé de l'oeuvre et l'a dédié aux enfants avant tout ! Alors, de deux choses l'une : ou bien on le regarde avec des yeux et une âme d'enfant et c'est un chef-d'oeuvre, ou bien on décide, du haut de sa bêtise adulte, de le juger en toute honorable probité et c'est une catastrophe. J'ai choisi la première solution. J'ai douze ans, je suis engoncée dans un fauteuil de faux velours rouge ocre et je lèche goûlument un immense "ski" au chocolat. Générique : Walt Disney présente… sur fond d'océan… En ce temps là (à la sortie du film s'entend), la carrière pharaonique de Maurice Chevalier n'allait pas tarder, quelques dix ans plus tard à se terminer dramatiquement. Mais pour l'instant, il était était encore bien allègre le bougre. Il n'avait plus grand chose à prouver, fort du fait qu'il avait écumé la planète toute entière de ses chansons et de sa gouaille de Ménilmontant. Et encore charmant avec sa longue crinière blanche. Et il chante dans ce film : En français, en anglais, il chante ! Mais que serait un film avec un Chevalier qui ne chanterait pas ?Le Silence est d'or, mais point trop n'en faut…

Ce film… Des aventures comme les enfants en raffolent. Des couleurs chatoyantes, diaprées, des amours enfantines, des explosions, des volcans en éruptions, des méchants pirates, des Maoris préparant leurs marmites, des incendies effrayants et des inondations qui ne le sont pas moins, des léopards menaçants, des cascades dans les glaciers, des bagarres, des gags, et le dénouement heureux, les retrouvailles avec le capitaine Grant . Alors bien sûr, à douze ans, on se fiche (et on ne le voit pas comme à trente cinq) que les rochers rebondissent comme ballons sur la plage. Que le grand baobab sur lequel se réfugient les aventuriers soit tellement souple qu'il nous semble apercevoir le numéro de téléphone de l'accessoiriste qui l'a procuré. Que l'on puisse défoncer avec sa tête des dizaines de stalactites glacées sans la moindre égratignure. On ne sait pas encore que tout ça est assez niais. Il sera bien temps de le découvrir plus tard… Pour l'instant, d'excellents acteurs font le show : Chevalier , bien sûr. Mais aussi un excellent Wilfrid Hyde-White que je retrouverai bien plus tard, dans des rôles très intrigants, tramant toujours quelque chose. Un George Sanders que je ne pouvais imaginer en fin de carrière et que je retrouverai, lui aussi, à une époque moins rêveuse dans moult films comme le stressant Panique à bord ou l'inquiétante Rebecca. Et des gamins inconnus devant qui je m'identifiais à l'époque. Pas plus que je ne pouvais me douter que c'est le même réalisateur, Robert Stevenson qui me ferait rêver devant Mary Poppins et son amoureux ramoneur. Les enfants du capitaine Grant, c'est une reussite pour des yeux et un coeur encore vierge de tout. Vous plairait-il que nous en restions là ? Histoire d'oublier que la vie est passée et qu'elle a, outrageusement, rectifié bien des rêves…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter