DVD
50 108
Nos préférences

Je suis un aventurier - Digibook [Édition Collection Silver Blu-Ray + DVD + Livre]
Batman - [Édition Titans of Cult-SteelBook 4K Ultra HD + Blu-Ray + Goodies]
Un Fauteuil pour deux - [Blu-Ray]
Films
99 860

+ Inscription

+ Connexion
Nos préférences
Derniers messages

Niagara
Comment voler un million de dollars
Elle court, elle court la banlieue
La Soif de l'or
Le Boss
Le Train sifflera trois fois
Le Boss
Le Boss
Le Boss
Le Boss
Le Boss
Le Boss
Passeport pour deux tueurs - L'Empire du crime
Le Bagarreur du Kentucky
Opération Ogro
Milan calibre 9
Freud, passions secrètes
Attention une femme peut en cacher une autre
Franck Verrecchia
Passeport pour deux tueurs - L'Empire du crime
dvdtoile.com
News

vendredi 9 avril
Ciné

Réédition du livre Le Cinéma selon Jean-Pierre Melville

Les éditions Capricci ont eu la bonne idée de republier récemment Le Cinéma selon Jean-Pierre Melville, ouvrage paru pour la première fois en 1973 chez Seghers, quelques mois après le décès prématuré du cinéaste.

Reprenant la formule du Hitchcock/Truffaut, Le Cinéma selon Jean-Pierre Melville est principalement constitué d'un entretien entre le cinéaste et le journaliste Rui Nogueira. Melville retrace sa carrière film après film et y révèle ses conceptions du cinéma et de la vie. Ce livre, constamment vivant, est susceptible de passionner ceux pour qui s'intéressent à l'oeuvre de Jean-Pierre Melville ainsi que ceux qui souhaitent connaître les coulisses de la fabrication d'un film. Melville s'y révèle un homme complexe, orgueilleux mais sincère, et surtout un amoureux fou du septième art.

Et en ces temps où les salles de cinéma sont fermées, les propos tenus par Melville en page 190 de l'ouvrage apparaissent étonnamment prophétiques: "Je ne sais pas ce qui restera de moi dans cinquante ans. Probablement tous les films auront pris un coup de vieux terrible et le cinéma n’existera sans doute plus. J’estime que la disparition du cinéma aura lieu vers l’an 2020 et que dans cinquante ans environ il n’y aura plus que la télévision. Eh bien, si je peux avoir une ligne dans le "Grand Dictionnaire universel du cinéma", j’en serai heureux.

Verdun

Donnez votre avis

Derniers avis

Dernières notes en attente d'un avis

En DVD ou Blu-ray mardi

À la télé en France

Aujourd'hui

00:55Vendredi 13Paramount Channel3,3/6
01:04Le TraîtreCanal+
04:00Le Plus beau cadeau du mondeParamount Channel
06:25Les BoucaniersParamount Channel4/6
08:25SpyciesCanal+
08:25Maître après le diableParamount Channel
09:35L'Esprit s'amuseArte4,7/6
10:00La DifférenceParamount Channel
11:55Le Patient anglaisParamount Channel
13:30Pourquoi j'ai pas mangé mon pèreGulli
14:28Spider-Man: Far from HomeCanal+
14:40Le Dernier safariParamount Channel
14:45PrédictionsRTL 93/6
16:40M-I:2 Mission : Impossible 2Paramount Channel2/6
16:50PaycheckRTL 92,5/6
18:55Broken CityRTL 9
19:10Cliffhanger, traque au sommetNRJ 12
20:40Dérapages incontrôlésParamount Channel3,4/6
20:50NégociateurRTL 9
21:05Voyez comme on danseFrance 2
21:05Twilight : chapitre 1, fascination6ter4/6
21:05Ant-ManTF1
22:30La Somme de toutes les peursParamount Channel
22:35Embrassez qui vous voudrezFrance 24,3/6
23:00Jeux interditsC8Chef-d'Oeuvre
23:10AquamanTF1
23:15Divergente 3 : Au-delà du mur6ter

Demain

00:40Les RuinesParamount Channel3/6
01:40Sorry We Missed YouCanal+
02:15La Piste des éléphantsParamount Channel5/6
04:00Houdini, le grand magicienParamount Channel
06:35Écrit dans le cielParamount Channel2,3/6
09:00Margot va au mariageParamount Channel
12:35Quatre frèresParamount Channel
13:30Comment voler un million de dollarsArte2,7/6
13:39Undercover: une histoire vraieCanal+
20:40Johnny Belle GueuleParamount Channel
20:50Coup de têteFrance 55,3/6
20:50Créance de sangRTL 93,7/6
20:55Boys be...Arte
20:59La Dénonciation TV5 Monde
21:05La Guerre des mondesW93,6/6
21:15Police AcademyC8
21:15Solo: A Star Wars StoryTMC
22:25Raisons d'étatParamount Channel4/6
22:45ContrebandeRTL 94/6
23:00xXx : ReactivatedW9
23:00Police Academy 5, débarquement à Miami BeachC8
23:40Rogue One: A Star Wars StoryTMC

News

samedi 3 avril
Ciné

Busby Berkeley et ses chorégraphies magiques…


Il y a 45 ans, le 14 mars 1976, disparaissait Busby Berkeley, à l'âge de 81 ans, après une longue carrière au sein de l'industrie cinématographique des Etats-Unis. Particularité de Berkeley : avoir été réalisateur de ses propres long-métrages, et chorégraphe au sein de longs métrages réalisés par d'autres réalisateurs comme Lloyd Bacon ou Mervyn LeRoy. Cet ensemble hétéroclite et très curieux a fait l'objet de multiples analyses et commentaires dont on peut trouver la trace dans "Cinquante ans du cinéma américain" co-écrit par le regretté Bertrand Tavernier. Berkeley, ce sont des chorégraphies de génie, utilisant les possibilités de contraste offertes par le noir et blanc. Tellement géniales qu'elles en viennent parfois à éclipser l'intrigue qui précède, ainsi que les acteurs. Les trois sommets de ce genre particulier de comédie musicale sont 42nd Street, Gold Diggers of 1933 et Footlight Parade, datés tous les trois de 1933. vincentp



Donnez votre avis

News

dimanche 28 mars
Blu-ray

La trilogie du milieu en coffret DVD et Blu-ray !


Fernando Di Leo - La Trilogie du Milieu
(Elephant Films)

La trilogie du milieu désigne trois polars réalisés en 1972 et 1973 par l'italien Fernando Di Leo (1932-2003): Milan Calibre 9, La mala ordina et Le boss.

La parution, grâce à l'éditeur Elephant, d'un très beau coffret DVD ou Blu-Ray vient combler une lacune béante car malgré leurs nombreux admirateurs, notamment Quentin Tarantino, ces trois films ont été trop peu diffusés en France.

C'est enfin de l'occasion de célébrer le talent incontestable de Fernando Di Leo, disciple autoproclamé de Jean-Pierre Melville, qui mérite d'être considéré comme l'un des grands maîtres italiens du cinéma de genre à l'égal des Dario Argento, Mario Bava, Sergio Corbucci, Sergio Sollima, Riccardo Freda, Vittorio Cottafavi et bien sûr Sergio Leone.

Les trois films composant la trilogie du milieu valent le coup d'oeil mais Milan Calibre 9 est probablement le chef-d'oeuvre du polar italien des années 1970. Ce qui n'était, sur le papier, qu'une petite série B est transcendé par le talent du cinéaste, la musique de Luis Bacalov, la photo de Franco Villa, un scénario diabolique et la forte présence du génial Gastone Moschin.

Verdun

2 messages

News

jeudi 25 mars
Ciné

Mort de Bertrand Tavernier (1941 -2021)


Bertrand Tavernier

Personne ne pourra dénier que Bertrand Tavernier, qui vient de mourir dans sa chère maison familiale de Sainte-Maxime alors qu'il n'avait pas tout à fait 80 ans, était un amoureux éperdu du cinéma, du cinéma d'ailleurs (sa bible 50 ans de cinéma américain) et du cinéma d'ici (les monumentaux Voyages à travers le cinéma français, somme d'hommages fervents que chacun devrait posséder, voir et revoir).

Mais ce serait le limiter en ne voyant en lui qu'une sorte de super-animateur de Ciné-club. Le limiter sottement, sous le prétexte assez vain qu'il n'était pas un génie de la réalisation, ou qu'il a tourné quelques films un peu inutiles ; qui ne l'a fait, au juste ?

N'empêche que c'est lui qui, au milieu des années 70, est allé chercher Jean Aurenche et Pierre Bost, vilipendés, ostracisés par la Nouvelle Vague, les a sauvés de l'exil et avec leur concours a redonné aux Français le goût du cinéma : dès L'Horloger de Saint Paul, d'après un roman de Simenon, habilement transposé à Lyon, sa ville natale. Suivront en quelques années, avec le concours d'une pléiade d'acteurs formidables que Tavernier savait mieux que beaucoup mettre en valeur, des films importants, peut-être ses meilleurs : Que la fête commence, Le juge et l'assassin et – à mes yeux – le meilleur : Coup de torchon. Des maladresses, des outrances souvent, mais aussi de la belle ouvrage…

Et ici et là, de sacrées réussites : Un dimanche à la campagne, La vie et rien d'autre, L.627, Capitaine Conan et même, inhabituel et réussi Quai d'Orsay.

C'était un grand frère qui nous a appris à aimer encore plus et mieux le cinéma.

Impétueux

6 messages

News

mercredi 24 mars
Ciné

Mort de George Segal à l'âge de 87 ans


George Segal

George Segal est décédé, laissant une oeuvre intéressante et de qualité, en particulier ses interprétations dans Les quatre malfrats (1972) ou Les flambeurs et The Terminal Man (1974). vincentp



2 messages

Le saviez-vous ?
La Lune était bleue

Première production hollywoodienne \"post-Hayes\" à utiliser, après une âpre bataille avec les censeurs officiels ou non, le terme \"virgin\" (également \"seduce\" et \"mistress\" – dans le sens partenaire sexuel). Le film fut interdit pour cette raison dans les cinémas de Boston.


News Précédentes
Ciné Michael Caine, né le 14 mars 1933, a 88 ans…
Ciné Cinquantenaire de la série culte Arsène Lupin
Livre Un livre sur Sternberg
Ciné Décès de Yaphet Kotto (1939-2021)
Ciné Hardy Krüger (1928-…)
Ciné Les principaux lauréats de la 46e cérémonie des Césars
DVD Des films de Robert Mulligan en DVD-Blu-ray… Encore !
DVD "Je suis un aventurier"", réalisé par A. Mann, en Blu-ray
Ciné Wolfgang Petersen a 80 ans le 14 mars 2021
DVD La Raison d'État en DVD
Ciné Debra Paget (1933-…)
Ciné Maj-Britt Nilsson (1924-2006)
Ciné Elles continuent de tourner…
Ciné De Sica : une fin de carrière de réalisateur à redécouvrir
Ciné Miss Hurluberlu sort en salles en Hongrie le 31 janvier 1921
Ciné Mort de Jean-Claude Carrière (1931-2021)
Ciné Décès de Giuseppe Rotunno (1923-2021)
Ciné Mort de Christopher Plummer (1929 -2021)
Ciné "The Haunted House" a 100 ans
Ciné Rhonda Fleming (1923-2020)

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019) (2020) (2021)




Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.070 s. - 22 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter