Forum - Décès de Claude Miller - Miller s'en est allé...
AccueilDécès de Claude Miller
Forum : Décès de Claude Miller

Sujet : Miller s'en est allé...


De Tamatoa, le 5 avril 2012 à 21:39

Claude Miller a été relaxé et s'en est allé pour sa Mortelle randonnée… Peu de metteurs en scène auront traversé l'histoire du cinéma avec autant d'élégance, et portant très haut les couleurs d'un art qu'il traita souvent dans les tons les plus sombres, avec pourtant un constant souci d'apaisement. De sa légendaire Garde à vue jusqu'à sa copinerie chekhovienne, La petite Lili en passant par la très ambigue Meilleure façon de marcher, Claude Miller a honoré de merveilleuse façon plusieurs thèmes : La femme légère et désinvolte sous les traits de Charlotte Gainsbourg avec L'éffrontée adolescence ou La Petite voleuse, plus sensuelle et pourtant pudique, et plus énigmatique encore avec L'accompagnatrice et la grande retenue de Yelena Safonova.

Adjani, elle, lui offrit tout le registre féminin dans une seule randonnée. Mais aussi, dans chaque approche de tous les aspects humains qu'il a étudié au plus juste, il a laissé une grande place à la véritable émotion et a servit cette dernière avec déférence et une grande clairvoyance. L'émotion, la vraie, qui nous transporte sans jamais laisser s'installer un sentimentalisme à deux sous. Claude Miller c'était la rigueur, le pointu, et surtout l'originalité, le singulier baroque fantomatique (Mortelle Randonnée) avec des films où l'ennui était absent et oû la réflexion tenait constamment en éveil . Miller, plus qu'une grande signature du cinéma était avant tout gage d'un sérieux irréprochable dans l'approche de l'histoire et des personnages. Pas un tâcheron de la pellicule chez qui l' à peu près est une référence, non : Un grand maitre ! Et si bien des comédiens ont formidablement servi ce géant du cinéma, il a eu la correction de leurs concocter des menus de rois !

"-Il attendit à peine trois ans et aperçut la porte. Il poussa alors la porte et entra dans la photo…-"

Respect !


Répondre

De Arca 1943, le 6 avril 2012 à 18:02

Voilà un départ qui laisse un vide à n'en pas douter. J'avais été conquis, jadis, par La Meilleure façon de marcher et me suis presque toujours laissé tenter par les films subséquents. Ironiquement produit d'une "commande", Garde à vue restera sans doute son film le plus célèbre. Mais Claude Miller prend aussi le relais de François Truffaut avec La Petite voleuse : plusieurs cordes à son arc. Ici au Québec, l'acteur Yves Jacques, qui a tourné dans plusieurs de ses films, est inconsolable.


Répondre

De Impétueux, le 7 avril 2012 à 16:44

Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie, mais qu'est-ce qui restera de Claude Miller, qui avait à peu près disparu du paysage cinématographique depuis trente ans, enchaînant bide sur bide et insignifiance sur insignifiance ?

Qui a vu La petite Lili, Betty Fisher, Je suis heureux que ma mère soit vivante, Voyez comme ils dansent ? Qui en a parlé ? Deux messages de Dumbledore en tout et pour tout sur les deux premiers films cités… Rien sur les autres, pas plus que sur la classe de neige ou Le sourire

Claude Miller demeurera miraculeusement grâce à trois films, à trois seulement, tous tournés entre 1976 et 1983 : La meilleure façon de marcher, grâce à Patrick Dewaere, qui transformait en or tout ce qu'il touchait, Garde à vue, parce que le huis clos et la confrontation Ventura/Serrault sous la pluie battante sont des réussites parfaites du cinéma français de tradition, et, surtout, et très au dessus à mes yeux, Mortelle randonnée, hallucinatoire et morbide, sans ascendance et sans postérité…


Répondre

De Impétueux, le 8 avril 2012 à 00:05

Oh mais j'apprécie beaucoup Claude Miller et, même si je n'ai pas tout vu de lui, je lui sais un gré infini pour avoir réalisé Mortelle randonnée, qui est un des films qui m'a le plus ébloui… J'écrivais simplement – mais vous semblez l'avoir compris – que Miller a connu des instants de grâce, mais n'a pas eu une carrière pleine…

La comparaison avec Jean Giono (un des rares sujets sur quoi je m'estime un peu compétent) n'est pas très bien venue. Giono a eu la foucade de réaliser un film, assez singulier et intéressant, mais ce n'était pas un cinéaste (au fait, son meilleur, en ce domaine, c'est l'adaptation qu'il a faite, pour François Leterrier, de Un roi sans divertissement). Quant à Jean Vigo, vous remarquez fort justement que la brièveté de sa vie ne lui a pas permis de réaliser l'œuvre admirable que, sans cela, il nous eût offerte…

Miller a eu une période de créativité admirable, puis un grand vide ; il est moins Duvivier qu'Autant-Lara dont la fin de carrière fut aussi stérile…

Cela dit, si nous avions beaucoup de cinéastes de sa trempe…


Répondre

De Arca1943, le 9 avril 2012 à 08:49

La Meilleure façon de marcher, Dites-lui que je l'aime, Garde à vue, Mortelle randonnée, La Petite voleuse. Ça me fait cinq bons Miller que j'ai vus. Le Sourire n'était pas bon, quant à Betty Fisher je l'ai lâché avant la fin.

Pourtant, je pense que je vais tester La Classe de neige. Ça m'a l'air intéressant. Et puis il faut donner la chance au coureur.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter