Forum - Ricky - Les ailes du désir ..
Accueil
Forum : Ricky

Sujet : Les ailes du désir ..


De Tamatoa, le 3 juillet 2014 à 03:30
Note du film : 4/6

Déroutant, pour le moins ! Les vingt premières minutent augurent un film froid, carré, aux silences glaçants. Si on a pas lu le résumé du scénario, on s'attend à une histoire banale qui va tirer en longueur. Le bel et ténébreux hispanique Sergi lopez étale ses poils et sa carrure ibérique sur les courbes assez magiques de la sensuelle Alexandra Lamy. On baise dans les chiottes d'une usine à je sais pas quoi et on finit par se mettre en couple parce que c'est quand même plus confortable. Puis vient un bébé avec tout ce que celà implique. Et d'énervements en agaceries, on se sépare en se traitant de tous les noms. Là, on commence à regarder sa montre …Le drame social mille fois conté dans le septième art s'affiche. Ca risque d'être un peu longuet et un poil chiant. Mais voilà t' y pas que ce bébé n'est pas tout à fait comme les autres. Conçu dans la passion charnelle, il est tellement heureux que des ailes lui poussent dans le dos. Et bébé vole ! Comme dans jacques a dit. Et là, on change de registre. On passe de chez Vivagel aux contes de ma mère l'oie. Et c'est pas mal joué ! Un peu surprenant, mais on se prend très vite à cette fantaisie, puisqu'il faut bien qualifier ce film. D'autant que le bébé est à croquer et les acteurs excellents. Il faut aimer, j'en conviens. Je conçois que ce film puisse déranger. Certains y verront là une mauvaise farce et y trouveront des symboles mortifères à la pelle. Mais si on n'est pas trop étranger à la poésie ou au charme des contes de fée , ça peut le faire. Ca manque un peu de dialogues, mais entre une Lamy très chaude, un Lopez qui ne l'est pas moins et un bébé qui gazouille en volant, les conversations se font rares…

Dans le cinéma de François Ozon, on trouve un peu de tout. L'homme est assez aventurier dans ses choix. Mais là, il vise le fantastique et s'attelle assez bien au genre. Rien à dire sur sa mise en scène. Certains moments de ce film sont assez formidablement réalisés. La course des journalistes et des badauds qui essayent d'attraper le bébé envolé dans le supermarché est fort jouissive. C'est très surréaliste mais on adhère. Ozon calibre très bien son film. L'équilibre entre le fantastique et la dure réalité quotidienne et fort bien calculé. C'est, en fin de compte, un film à l'eau de Seltz. Ca pique un peu plus que l'eau de rose. Alors bien sûr, si on s'amuse à déployer la métaphysique à deux balles, les symboles de mes fesses et autres explications ésotériques, le charme va se rompre et ce serait bien dommage. Ricky, ce n'est pas les mystères d’Éleusis. Personnellement, j'ai aimé cette espèce de farce bizarre et enchanteresse, à laquelle je n'ai donné aucun message particulier. Je n'ai surtout pas voulu voir un ange dans ce bébé volant bien identifié. Surtout pas parce que dans ce cas, il aurait fallut s'engoncer dans des explications vie/mort et la mort m'emmerde. Un nuage qui passe dans le ciel n'est pas forcement porteur de pluie. Et puis ce Ricky, ce n'est pas L'Impossible monsieur Bébé, il est adorable !

Ricky c'est un bébé qui vole. Point . Et puis quoi ? On a bien eu un cheval qui parle ! Monsieur Ed, ça ne vous dit rien ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0025 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter