Forum - Fontaine Dolorosa - Décès de Joan Fontaine
AccueilFontaine Dolorosa
Forum : Fontaine Dolorosa

Sujet : Décès de Joan Fontaine


De vincentp, le 16 décembre 2013 à 11:25

Décidément, l'actualité est chargée en décès d'acteurs et actrices de talent et de renom, ayant marqué l'histoire du cinéma. Après Eleanor Parker, Peter O'Toole, c'est le tour de Joan Fontaine (96 ans !), le tout en une seule semaine. Me voilà transformé bien malgré-moi en Frédéric Mitterrand de ce forum, à énumérer en 24 heures les qualités de ces artistes, à rappeler leurs rôles majeurs aux plus jeunes qui fréquentent ce site. A partager aussi ensemble des émotions de cinéphile, car le décès de ces acteurs et actrices qui nous ont fait vibrer émotionnellement, nous touche forcément.

De Joan Fontaine je retiens quatre films, qui ont marqué ma mémoire de cinéphile. Le premier fut Rebecca. Joan Fontaine y est merveilleusement dirigé par Hitchcock. Ce fut la seconde fois que je voyais une telle performance d'interprétation féminine à l'écran (après Natalie Wood dans The searchers). On sait que Joan Fontaine fut choisie de justesse, après un casting ou elle était apparue (à la femme de Hitchcock, je crois) comme "minaudant". Elle fait preuve de douceur, de fragilité, mais aussi de combativité, et au final de grâce féminine absolue dans ce long-métrage, et contribue aux côtés de Laurence Olivier à la légende de cette oeuvre de Hitchcock.

Le second est Soupçons du même Hitchcock. Sa rencontre avec Cary Grant de mémoire dans un train est anthologique. La prestation de l'actrice tout au long de ce film est inoubliable.

Le troisième est Demoiselle en détresse (1937 !), réalisé par George Stevens, ou elle évolue aux côtés de Fred Astaire. Grâce féminine, là encore, et prestation remarquable, pour un film qui exalte la joie de vivre. Joan Fontaine y avait alors 20 ans… Remercions le grand critique Claude-Jean Philippe pour avoir diffusé l'année dernière, dans le cadre de son ciné-club à l'Arlequin à Paris, ce long-métrage qui était invisible depuis des dizaines d'années sur grand écran.

Le quatrième est La femme aux maléfices du génial Nicholas Ray, que j'ai découvert seulement en mars dernier : la prestation de Joan Fontaine y est tout simplement incroyable.

Paix à son âme ! Son oeuvre artistique lui survivra bien des siècles à venir.


Répondre

De Impétueux, le 16 décembre 2013 à 12:10

Joan Fontaine, née le 22 octobre 1917, vient de mourir à l'âge respectable de 96 ans. Olivia de Haviland, née le 1er juillet 1916, et qui a donc quelque chance d'atteindre, l'été prochain, ses 98 ans doit se frotter les mains, pour une fois, d'avoir été devancée par sa sœur détestée, qui obtint avant elle une première nomination pour l'Oscar de la meilleure actrice, en 1940, pour Rebecca d'Alfred Hitchcock, puis un Oscar pour Soupçons, en 1942.

Me demeure particulièrement en tête son rôle absolument tragique et déchirant de Lisa Berndt dans un des plus beaux films de Max Ophuls, Lettre d'une inconnue, avec Louis Jourdan.


Répondre

De DelaNuit, le 16 décembre 2013 à 12:33

Aussi à l'aise dans les rôles en costume : pas évident de tenir tête avec grâce et pondération entre le ténébreux Robert Taylor et la flamboyante Elizabeth Taylor dans Ivanhoe.


Répondre

De sparafucile, le 17 décembre 2013 à 18:54

Sûrement mais l'ennui avec le flamboyant c'est qu'il tient mal la durée. On définira sans doute assez vite la beauté de Joan Fontaine mais on peut en faire aussi mille fois le tour sans trouver quoi lui enlever ou quoi lui donner pour la parfaire. Modeste mais intacte, sans grand éclat mais intemporelle, cette beauté qui n'aura jamais eu le premier prix continue à bouleverser le regard…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0044 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter