Forum - Attack! (Attaque) - Critique
Accueil
Forum : Attack! (Attaque)

Sujet : Critique


De spontex, le 21 juillet 2013 à 11:00
Note du film : 6/6

Comme souvent pour les grands films de guerre, Attack! n'en est pas seulement un : c'est avant tout une réflexion sur les luttes de pouvoir entre les hommes, sur la corruption, sur le courage et la lâcheté, sur le dilemme que représente le choix entre se faire justice soi-même et faire appel à la justice des hommes.

« L'habit fait le moine !»

Il s'agit sans doute d'un film à voir et à revoir pour bien en dépasser l'austérité et en apprécier l'ambiance et le traitement. Les acteurs, assez peu connus à l'époque, deviendront des stars à cette occasion : Lee Marvin crève l'écran lors de ses apparitions. Jack Palance en fait des tonnes, mais c'est sans doute nécessaire, ne serait-ce que pour le final, mémorable, sorte de happy end tragique s'inspirant des codes du western, d'ailleurs cité dans le film. D'autres scènes, comme celle du siège de la maison, digne d'un Assaut, font tout l'intérêt du film.

« Comment le savez-vous ?
– Je ne sais pas ! »


Attaque est un grand, un très grand film de guerre. Boudé aux États-Unis, c'est en Europe qu'Aldrich fut le plus apprécié. Réalisé sans le concours de l'armée américaine (à qui il a osé demander son soutien à ce pamphlet antimilitariste !), ce qui est à noter pour un film de guerre, Attack! a finalement tiré parti du manque de moyens d'Aldrich. On est loin, dans le traitement, d'un Il faut sauver le soldat Ryan ou de Band of Brothers, même si le cadre est le même. Seulement 2 chars, en tout et pour tout, ont été disponibles pour tourner ce film !


La restauration proposée sur ce Blu-ray est de toute beauté.

L'interview en deux parties de William Bourton, auteur du livre Robert Aldrich : Violence et rédemption, est très instructive et utile : L'histoire de Attack retrace l'histoire du film et Vivre dangereusement jusqu'au bout est une biographie très documentée de Robert Aldrich.

On aurait aimé avoir des séquences illustratives des autres films d'Aldrich cités à cette occasion.


Répondre

De vincentp, le 21 juillet 2013 à 12:16
Note du film : 3/6

De mémoire, il est proche de Côte 465 (1957) d'Anthony Mann, par son descriptif des psychologies, et son côté épuré (quelques ennemis simplement). Nombre de films de guerre de grande qualité ont bien évidemment été tournés au cours des années 1950 aux Etats-Unis. J'aurais tendance à préférer dans le genre Okinawa de Lewis Milestone (1950) -bien réalisé, avec un Richard Widmark formidable- et surtout The naked and the dead de Raoul Walsh (1958), un des chefs d'oeuvre incontestables de Walsh. Les diables de Guadalcanal (1952) de Nicholas Ray est très intéressant.

Les documentaires de guerre réalisés par William Wyler, John Huston, John Ford, John Sturges, regroupés dans le coffret paru aux éditions Montparnasse, sont tous remarquables.

Nombre de films de fiction très réussis du cinéma de guerre américain concernent le théâtre du Pacifique : Les maraudeurs attaquent (1962) de Samuel Fuller est un autre classique inloupable. Je n'ai pas encore vu Iwo Jima (1949) d'Allan Dwan : cela viendra… A noter aussi les films de William A. Wellman comme Bastogne (1949), une semi-réussite.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter